Evanalda Naissances Arborescentes de Guillaume Orgias-Manzoni

Evanalda : Naissances Arborescentes, de Guillaume Orgias-Manzoni (Editions Edilivre)

L’histoire se passe en 2063, dans une réalité proche de la nôtre. Alexandre, le narrateur, est appelé à entrer dans une prestigieuse école qui va l’aider à protéger son esprit des dangereuses attaques de « La Contagion ».
De rencontres en aventures, Alexandre va se découvrir un pouvoir insoupçonné. Malheureusement pour lui, s’il ne se savait pas aussi talentueux, ce n’est pas le cas de cette jeune femme mystérieuse, bien décidée à faire de ce don une arme. Son arme…

Le style riche et graphique de Guillaume Orgias-Manzoni nous transporte dès le départ dans ce monde à la fois loin très proche de nous.
Les personnages évoluent dans un monde que l’on imagine sans peine et qui surprend par sa crédibilité. L’évolution psychique des humains semble elle aussi découler d’une recherche et d’une volonté de crédibilité.
Le fait que le roman soit écrit à la première personne du singulier nous fait vraiment voir l’action à travers les yeux du narrateur et cela procure une dimension d’instantanéités rare en littérature. Le lecteur ne se sent plus spectateur mais bien acteur des évènements.
A la lecture d‘Evanalda, nous nous envolons dans le futur pour oublier quelque temps notre quotidien.
Bien que très développé, le roman laisse toutefois planer une aura de mystère, notamment autour du personnage éponyme. Evanalda n’apparaît que tardivement et finalement assez peu dans l’histoire en dépit de sa prépondérante. Ce qui pourrait apparaître comme une faiblesse contribue plutôt à donner de la force au récit, puisqu’on devine une Evanalda comme personnage principal d’un prochain ouvrage. A la lecture du roman, on ne peut s’empêcher d’éprouver une dose de curiosité quant à cette jeune femme troublante et pleine de surprises.
Evanalda est un très bon roman qui se lit comme on regarderait un film. Le scénario construit comporte de nombreux chapitres, il y a un début, un milieu et surtout une très surprenante fin.
Cette fin inattendue laisse très clairement entrevoir une suite, même si le roman peut très bien vivre seul.
Dans un ton plus philosophique, l’ouvrage propose une réflexion sur le futur de l’humanité et ce qu’il adviendrait de nous si nos capacités psychiques étaient amenées à se développer. Le pouvoir du cerveau deviendrait alors sans limite et l’on s’engagerait dans une guerre discrète pour la domination des individus.
Ce qu’on peut regretter toutefois, c’est le manque de développement de certains sujets, comme l’école ou les liens qui unissent le trio principal (et plus particulièrement la relation amoureuse entre Alexandre et Johanna, qui nous laisse particulièrement indifférent).
Nous sommes donc impatient de voir si une suite pourra satisfaire notre curiosité piquée par l’ensemble de ce très bon roman.
En attendant, Evanalda nous propose un voyage divertissant et intéressant dans le futur de l’humanité.

Pour qui : Les fans de cinéma, de science-fiction terrestre.

Les + : Un style très riche et graphique qui fait vivre l’action à travers les yeux du narrateur. Une histoire originale et qui reste crédible. L’atmosphère générale du roman éveille notre curiosité et l’envie d’en savoir plus.

Les – : Certains sujets sont survolés alors que l’action met l’accent dessus. Cela engendre une petite frustration.

Découvrez notre Interview de Guillaume Orgias-Manzoni

Infos pratiques :

Broché: 208 pages
Editeur : APARIS;
Édition : Edilivre édition Classique (26 mai 2009)
Langue : Français
ISBN-10: 2812111577
ISBN-13: 978-2812111570

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s