Le Chamane De Jean Dominique Mazzoni

Le Chamane, de Jean Dominique Mazzoni (one shot, éditions de la Frémillerie)

Le Chamane vient d’une ancienne tribu indienne, les Séminoles, et cultive depuis toujours les plantes médicinales et soins thérapeutique des ancêtres.
Il aide ainsi quotidiennement, par de petits gestes et des sourires, les âmes écorchées par les maux de la vie.
Mais le Chamane n’est pas tout seul, d’autres âmes innocentes ont également en elles ces pouvoirs guérisseurs et magiques. L’autre mission du Séminole est de les guider du mieux qu’il peut afin de perpétrer ces facultés immémoriales.
Y parviendra-t-il avant de se faire terrasser par les forces du Mal ?

Le Chamane, premier roman de Jean Dominique Mazzoni, se présente comme une grande nouvelle sur un petit support. Le texte nous présente des âmes presque banales dans la réalité de leur quotidien souvent dramatique. Il nous montre à quel point une petite aide extérieure pleine de chaleur et de réconfort peut guérir bien des maux.
Il faut apprécier le texte dans son ensemble, car, ne nous le cachons pas, tout au long de la lecture, on peine à voir où l’auteur veut nous emmener. Le récit, ponctué de nombreuses métaphores animales et références mythologiques, ressemble plus à un exercice de style qu’à un roman habituel. On sent monter l’intrigue tout le long et on espère ne pas être déçu par la fin. On s’attend à avoir une chute qui viendrait enfin donner du sens à tout ce que nous venons de lire, une chute qui viendrait remettre de l’ordre dans tout cela.
Et elle vient.
C’est grâce à cette chute que l’on peut classer Le Chamane dans la catégorie des bons textes surprenants.
En effet, il n’est pas prétentieux. Son seul effet est de nous faire réfléchir en tant que spectateur d’un quotidien emprunt de magie indienne. Il ne fait pas rêver, il distrait à peine, mais il fait prendre conscience que la vie est faite de petites choses et qu’il suffit parfois de peu pour tout faire basculer. Les multiples personnages présents dans le roman nous remettent sans cesse devant cette réalité.
En cela, Jean Dominique Mazzoni signe un premier texte intéressant qui se lit facilement et promet une réflexion à la lecture.
A mettre dans les mains des lecteurs qui veulent avoir autre chose qu’une histoire traditionnelle et recherchent un roman de fantastique réflexif.

Pour qui : Les lecteurs qui veulent lire un texte qui sort des sentiers battus et histoires traditionnelles. Ceux qui aiment lire et penser en même temps. Les lecteurs qui s’intéressent à la vie quotidienne extraordinaire de personnes ordinaires.

Les + : Un texte qui sort des sentiers battus, construit comme un véritable exercice de style. De nombreuses références mythologiques et historiques enrichissent le scénario et le récit.

Les – : Le lecteur se demande où on veut l’emmener jusqu’à ce que la chute viennent donner du sens. Un parti pris qui risque de perdre des lecteurs en route. On ne comprend pas trop l’arrivée des forces du Mal qui est assez soudaine, et très déterminée. Pourquoi tant de haine ? Certains fait restent un peu flous.

Infos pratiques :

Broché: 120 pages
Editeur : Fremillerie (7 septembre 2009)
Langue : Français
ISBN-10: 2359070053
ISBN-13: 978-2359070057

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s