Les Méandres de la Folie d’Olivier Bidchiren

Les Méandres de la Folie, d’Olivier Bidchiren (éditions Lokomodo).

Les Méandres de la folie est un recueil de nouvelles. Précédemment édité aux éditions Nuit d’Avril, il nous propose ici 14 textes revus et corrigés par l’auteur autour du thème, vous l’aurez deviné, de la folie. A noter un excellent préface rédigé par Franck Guilbert (maître des regrettées Editions Nuit d’Avril).

Les « Méandres », un mot à consonance obscure pour des textes qui nous proposent une aventure dans les profondeurs de l’esprit humain.
Avec sa plume remarquablement cultivée et surtout très observatrice, Olivier Bidchiren propose de faire monter la tension dans chacun de ses textes, pour arriver au paroxysme de l’étrangeté, avant de proposer cet instant libérateur durant lequel les personnages passent de l’humain à la créature.
14 textes, 14 personnages, et 14 histoires centrées autour de la folie sous toutes ses formes (que ce soit la folie meurtrière, la folie magique, la folie concrète et la folie plus imaginaire).
Le plus réussi dans le recueil est sans doute le fait que toutes les histoires se déroulent dans notre univers quotidien. Ces personnages, qui subitement basculent de l’autre côté de la raison, ce pourrait être le lecteur, ce pourrait être nous! Et pourquoi pas demain ?
Le recueil s’ouvre avec une nouvelle des plus audacieuses  » Les Réverbères – Histoire Lumineuse« . Pourquoi audacieuse ? He bien, sans vous dévoiler la fin, disons simplement qu’il fallait oser écrire une histoire avec une telle chute.
Mieux! Il fallait oser la publier. Car beaucoup pourraient la trouver un peu « facile », mais en fait elle ne l’est pas. Elle saura vous faire rire, ou au moins vous arracher un sourire. Sa simplicité est justement tout le talent de cette nouvelle. Sa place d’ouverture du recueil est très bien pensée, car c’est certainement celle qui convient le mieux pour entrer immédiatement dans l’univers de l’auteur.
L’exercice continu avec d’autres textes tous aussi bons les uns que les autres, reprenant cette trame qui va crescendo.
Les nouvelles ont toutes un petit quelque chose qui les rend particulières. L’auteur a beaucoup d’imagination, et, comme nous l’avons dis, une grande culture et un sens aiguë de l’observation.
Ainsi, nous sommes propulsés dans un somptueux jardin dans la nouvelle qui clos le recueil « Le collectionneur d’Arbres« , étouffé par la tension de l’obscurité dans « Lucie, ou comment retrouver le Tartare« , invité à table avec une jeune femme qui fait des miracles dans « Le Ballet des Astres« , ou témoin d’une expérience paranormale avec « Ligne Blanche« .
Olivier Bidchiren signe avec Les Méandres de la Folie un excellent recueil de nouvelles, captivant, dont on peine à sortir une fois la lecture entamée. Un très bon voyage dans les méandres de la folie… littéraire.

Découvrez notre interview d’Olivier Bidchiren

Pour qui : Pour tous les fans de nouvelles et de littérature fantastique.

Les + : Une plume cultivée et très observatrice qui nous emmène durant 14 textes dans autant d’histoires différentes et originales. Le préface de Franck Guilbert est un vrai plus.

Les – : Le fait d’avoir rassemblé des nouvelles déjà publiées est une bonne chose, malheureusement ceux qui ont déjà le recueil paru chez Nuit d’Avril n’y trouveront que peu d’intérêt en dépit des corrections car une seule nouvelle ne figurait pas dans la précédente édition.

Infos pratiques :

Éditeur : Éditions Lokomodo
Collection : Fantastique
Isbn : 978-2-35900-011-5
Nombre de pages : 200 pages
Date de parution : 15 Janvier 2010

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s