Le Don de Fiona McIntosh

Le Don, de Fiona McIntosh (premier tome de la trilogie Le Dernier Souffle, éditions Milady).

Après la mort de son père, meilleur ami du roi de Morgravia, Wyl Thirsk et sa jeune soeur sont conduit au château pour y être élevés comme des princes.
Toutefois, le roi Magnus a déjà un fils dont il ne s’occupe pas beaucoup. Ce dernier, vexé de l’affection que porte son père pour deux jeunes qui lui sont étrangers, décide de leur mener la vie difficile autant qu’il le peut. Un jour, il emmène le jeune Wyl voir la torture et l »exécution de Myrren, une jeune femme accusée de sorcellerie, car il est persuadé que cela va choquer le garçon. Il n’était pas loin du compte. Ce que va ressentir Wyl va le bouleverser à jamais. D’autant plus que Myrren, avant de mourir, lui transmet un don bien mystérieux.

Le premier tome de la trilogie du dernier souffle est clairement en demi-teinte.
L’action se déroule dans un décor de fantasy traditionnel, avec des royaumes ennemis, des territoires à conquérir et des rois qui ont soif de guerre. Les personnages ont eux une véritable personnalité qui les rend attachants et réalistes (autant qu’on peut l’être dans un décor de fantasy médiéval). L’univers dépeint est très complet et bien décrit. Le lecteur prend vite ses marques.
Cependant, on ne peut s’empêcher d’éprouver un goût de déjà vu, et surtout une grande déception quant à certains choix des personnages, et surtout pour la fin.
L’auteur a choisi de conclure son premier tome par un retournement de situation qui, s’il est bien mis en scène, frustre le lecteur au plus haut point. On a l’impression d’avoir lu le roman pour rien. A la fin du roman, on ne sait si l’on doit être triste ou agacé par cette fin qui n’est en fait qu’un recommencement.
Le tout avait pourtant très bien commencé, puisque malgré les clichés l’histoire reste originale et agréable à lire. Certains passages sont à la limite du supportable, mais on s’y tient et on franchit les épreuves en même temps que les héros. Ce qui renforce le sentiment de proximité que l’on peut avoir avec eux.
Mais est-ce suffisant ? A l’heure où la fantasy a inondé les rayons des librairies?
Il apparaît clair qu’à la fin de ce tome, on ne peut donner un véritable jugement sur Le Dernier Souffle. Il faudra certainement lire les deux autres tomes pour dire si cette trilogie est une véritable réussite ou un énième roman de fantasy plus ou moins travaillé.
On ferme donc le livre plein de curiosité et d’impatience quant à la suite des évènements.

Pour qui : Les fans de fantasy classique. Ceux qui aiment les histoires d’amour impossibles, les chevaliers, les reines pleine de beauté, les châteaux et l’ambiance médiévale.

Les + : Un roman original et prometteur. Un univers agréable et médiéval.

Les – : Une impression de déjà vu. L’histoire donne à faire aux personnages des choix qu’on ne peut que regretter. La fin est décevante.

Infos pratiques :

Poche: 665 pages
Editeur : Milady (2 octobre 2009)
Collection : POCHE
Langue : Français
ISBN-10: 2811201823
ISBN-13: 978-2811201821

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s