Belle de Mort de Michel Robert

Belle de Mort, de Michel Robert (tome 5 de la série l’Agent des Ombres, éditions Pocket Fantasy)

Cellendyl de Cortavar, le puissant guerrier, est toujours en quête de vengeance.
Parti à la recherche du traître qui a décimé son équipe de Spectres, il doit également faire face aux demandes de plus en plus pressantes de sa dague. La Belle de Mort veut que son propriétaire se rende sur la tombe du Seigneur Arazûl. Mais qui est-il ? Tout le monde semble vouloir oublier ce pan de l’histoire du monde.
En parallèle, la vie privée de l’homme aux cheveux d’argent n’est pas plus calme. Alors qu’il se remet peu à peu de la mort de Devora, Cellendyl doit assumer de nouveaux sentiments… et de lourds secrets.

Belle de Mort est le dernier tome de la série. Pourtant, le livre commence en nous prévenant qu’il ne s’agit que de la fin de la saison 1.
Michel Robert termine alors sa première saison en y laissant toutefois une fin ouverte très prenante. On retrouve à nouveau avec ce livre le style dynamique et efficace de l’auteur. Sa plume toujours habile décrit à merveille les combats, les scènes torrides et haletantes. Que ce soit d’amour ou de guerre, les lignes du livre vibrent sous la plume de l’auteur, cette plume guerrière que l’on aime tant.
L’histoire se tient, le dénouement est inattendu mais crédible. Michel Robert ne nous laisse pas le temps de souffler. La littérature très masculine met au premier plan les combats et les missions périlleuses. On en redemande !
Le charisme des personnages transpire des pages, si bien que l’on a du mal à sortir de l’ouvrage et les quelques 535 pages se dévorent en un clin d’œil.
Ici se mêlent magie, sentiments noirs, profonds et paradoxalement amour et honnêteté. Les personnages trouvent leurs chemins sous nos yeux, on les voit évoluer dans le bon sens et cela fait du bien. On se dit qu’après tant de tourments ils vont peut-être enfin trouver la paix.
Même pas. Michel Robert n’a pas l’air décidé à donner du répit à ses personnages et l’ouvrage n’en est que plus captivant. A tel point que l’on ne peut qu’être frustré par la fin ouverte.
Nous espérons que la saison deux de l’Agent des Ombres trouvera bientôt le chemin des librairies car cette littérature est rafraichissante. Michel Robert possède un talent original qui fait son succès.

Pour qui : Pour les fans de fantasy et d’épopées magiques et sanglantes.

Les + : Ouvrage haletant, personnages charismatiques, cocktail de sentiments sombres et passionnés… un grand talent de la littérature française.

Les – : L’histoire se termine et nous ne savons toujours pas ce qu’il est advenu de Gueritarish dont on n’a plus aucune nouvelle.

Infos pratiques :

Poche: 535 pages
Editeur : Pocket (11 mars 2010)
Collection : Pocket Fantasy
Langue : Français
ISBN-10 : 2266192760
ISBN-13 : 978-2266192767

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s