Sandy Marty

Sandy Marty publie son premier roman Ethan Blaike et l’Assaut des Saigneurs aux éditions Autres Temps. Ce roman riche en aventure a été pour nous l’occasion de rencontrer l’auteur (ainsi que l’illustrateur!) au salon du livre de Paris le 27 Mars dernier, puis de réaliser une interview ô combien intéressante!
N’attendez plus pour partir à la rencontre de la créatrice d’Ethan Blaike et de l’étoile monde.
Cette interview a été réalisée en Avril 2010 pour Limaginaria.com.

Felixita : Bonjour Sandy. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Sandy Marty : Bonjour à vous Felixita, et bonjour à tous. « Il était une fois » un petit matin d’hiver où j’ai vu le jour. J’ai passé les quatre premières années de ma vie dans une ville du nord de la France, rue Lamartine, un poème, un beau clin d’œil, le temps a suspendu son vol. Puis je suis partie vers le sud, près de la mer qui m’a ouvert des horizons vers l’infini, et près des oliviers qui m’ont murmuré des contes. J’ai vécu  au milieu des livres et des tableaux. Mes parents aimaient tous les types de lectures et ils m’ont transmis cette passion. Illustrés, livres de peintures, de sculptures, d’architecture, d’histoire, romans, ouvrage médicaux… Tout a été alors pour moi source d’inspiration. Des portes vers des mondes aux infinis possibles. Et dès mon enfance, je me suis tournée vers l’écriture. La passion d’écrire, de me transporter dans des univers, et de faire partager au lecteur.

F : Ethan Blaike est-il votre premier roman ? Si oui, comment s’est passé son écriture ? Quelles ont été vos inspirations…

S.M : Ethan Blaike est mon premier roman publié. Mais il y a eu bien d’autres écrits de toute sorte et de tout genre littéraire avant. Selon les différentes périodes, enfance, adolescence, âge adulte, et les événements de la vie, l’inspiration change, évolue, mais tout reste source de création. Ethan, lui, s’est imposé à moi une nuit d’hiver. Il m’a pris la main, y a déposé un chatouilleur, adorable petite créature, et je me suis souvenue de son aventure. Tout simplement. Tout naturellement. C’était le moment de ma vie où j’étais prête à me souvenir de lui. Où j’étais prête à suivre Ethan. Depuis je ne le quitte plus, il est toujours dans ma Mémoire. Et c’est avec plaisir que je fais partager nos aventures au lecteur qui les découvrira dans cette trilogie.

F : Ce qui frappe dans « Ethan Blaike et l’Assaut des Saigneurs », c’est l’utilisation d’un thème très peu exploité dans le genre de la fantasy : La mémoire. Pourquoi ce choix? On vous sent très impliquée dans ce thème, notamment à travers les citations qui étoffent le roman et les descriptions très réalistes que vous en faite.

S. M : La Mémoire est au centre de l’intrigue d’Ethan Blaike mais aussi au cœur du cerveau du jeune homme. A la fin du roman, le lecteur trouve un carnet de recherches fait par un médecin très particulier où la cellule de la Mémoire est dessinée et étudiée car elle renferme de nombreux trésors. Ainsi, au fil des trois tomes, le carnet est enrichi, le médecin allant de découvertes en découvertes plus surprenantes les unes que les autres. Cette Mémoire que recèle Ethan Blaike est à la source de l’action, elle donne à Ethan des dons exceptionnels et elle est convoitée par des créatures démoniaques. C’est elle qui fait pour une grande partie l’originalité de ma trilogie. Elle est à elle seule un monde fantastique. Et elle s’inscrit dans un univers d’héroic-fantasy de ma création.
La Mémoire est effectivement un thème qui m’a toujours fascinée, d’abord d’un point de vue médical, puis par rapport à un aspect plus philosophique et moral. Qui serions-nous sans nos souvenirs ? Que serait l’histoire si l’on pouvait faire oublier certains événements ? Que faire lorsque l’autre ne se souvient pas de vous ? Nos souvenirs et ceux des autres nous construisent, ils forment notre histoire et s’inscrivent dans l’Histoire des hommes.
Le lecteur par ce thème se sentira proche des personnages, de leurs réflexions et de leurs sentiments à ce sujet car ce thème est très actuel dans notre société, il est même intemporel. Et il nous touche tous.

F : Nous pouvons lire à la fin du roman un « Mémoriel » regroupant des phrases, des notes… des différents personnages de l’histoire. Comment vous est venue l’idée d’étoffer l’ouvrage par ce genre de notes ? Car cela donne de la profondeur aux personnages…

S. M : Je souhaitais que le roman soit bien plus que des chapitres, que le roman ne se limite pas à une lecture linéaire. Le Mémoriel tout comme les illustrations donnent un prolongement à l’histoire, ils ouvrent des portes, donnent des pistes de lecture, où posent de nouvelles questions. Ils permettent au lecteur de réfléchir, de voir le roman à postériori. Le lecteur devient aussi en quelque sorte omniscient, il en sait plus sur certains événements que les personnages eux-mêmes, un peu comme l’auteur. Le lecteur participe ainsi. Son aventure ne s’arrête pas à la fin du dernier chapitre, elle continue bien au contraire et reste dans ses souvenirs. Je voulais donner une véritable profondeur à mon roman qui commence dès la première de couverture et qui s’achève, pour un temps, à la quatrième de couverture, l’illustration au dos du roman étant elle aussi symbolique…

F : De même, nous pouvons découvrir l’existence d’autres récits à travers « ce Mémoriel », comme le journal intime de Léna, ou « Histoires et Légendes d’un Veilleur » ». Sachant que l’histoire d’Ethan Blaike est une trilogie, prévoyez-vous d’écrire ensuite des récits annexes reprenant le cadre et certain des personnages de la trilogie ou vous arrêterez-vous à trois romans ?

S. M : L’Etoile-Monde est un monde où l’inspiration est grande et où les vastes contrées sont peuplées d’êtres et créatures fabuleuses. Lors de mon voyage, des personnages sont venus à ma rencontre, certains m’ont raconté leurs aventures, d’autres m’ont émue ou m’ont fait peur, je n’ai pu écrire l’histoire de tous, mais je les ai gardées en mémoire. Alors oui, pourquoi ne pas leur donner la parole dans un roman à part entière et faire partager leur existence au lecteur. Et m’arrêter à trois romans serait donner des limites à ma création, alors que je suis une passionnée de voyages imaginaires, et que je n’ai pas encore posé mes valises… Et vous, avez-vous toujours votre sac à dos prêt à partir ? Vous me suivez ?

F : Les illustrations prennent une place importante dans l’ouvrage où nous pouvons observer une carte, ainsi qu’un carnet à la fin. Ces illustrations ont été réalisées par Mathieu Coudray. Comment s’est passée votre collaboration ? Comment est-elle née ?

S. M : Je suis une passionnée de dessins (peintures, croquis, illustrations….), et je souhaitais que les illustrations d’Ethan Blaike, auxquelles j’avais réfléchi, apportent de la richesse à la collection ainsi qu’à l’intrigue. D’où leur place importante. Lorsque j’ai vu le travail de Mathieu Coudray, il ne faisait aucun doute pour moi que c’était sous sa plume que le visage d’Ethan allait s’esquisser, jusqu’à devenir réel. Et Mathieu Coudray a accepté.
Notre collaboration s’est très bien passée et se passe d’ailleurs toujours très bien car nous travaillons toujours ensemble sur d’autres projets et sur les mises à jours du site internet d’Ethan Blaike, Mathieu Coudray est un illustrateur plein de talent et son univers artistique est riche et très intéressant. Il a lui aussi plein de projets. A suivre.

F : Ethan Blaike trouve sa place aux Editions Autres Temps où il fait figure d’exception dans le paysage de l’éditeur. Comment s’est passée l’édition ? Autres Temps est-il le premier éditeur à qui vous avez envoyé le manuscrit ?

S. M : Les éditions Autres Temps souhaitaient développer une branche de leur collection jeunesse plus particulièrement dans le domaine de la fantasy, genre évoquant justement des Autres temps. Des autres mondes. Ainsi, tout naturellement ma trilogie a trouvé sa place, et mon héros a donné le nom à la nouvelle collection des Editions Autres temps, la collection Ethan Blaike .
Ethan Blaike s’inscrit aussi pleinement au sein de la ligne éditoriale des éditions Autres Temps par la nouveauté de son thème, la Mémoire, En effet la ligne éditoriale de mon éditeur s’articule autour de la notion de Mémoire, mémoire d’événements ou de périodes historiques, mémoire au sens biographique…
Les éditions Autres Temps publient aussi de magnifiques livres de photographies, d’ouvrages de peinture, leur intérêt pour le dessin au sens général du terme étant aussi au centre de leurs préoccupations.
Et pour moi Autres Temps est un nom d’éditions qui m’inspire beaucoup, un nom très évocateur.

F : Ethan Blaike est présenté comme un roman pour « Enfant à partir de 12 ans ». Pourtant, certains passages sont assez complexes. Finalement, pour quel public avez-vous principalement écrit cet ouvrage ? Les grands, les enfants, ou les grands enfants ?

S. M : L’une des particularités d’Ethan Blaike est que cette trilogie a plusieurs niveaux de lectures, chaque génération pouvant y trouver des références littéraires, historiques, sociales lui correspondant. Des clins d’œil qui ouvrent des pistes de réflexions et qui donnent du relief à l’intrigue et aux personnages. Bien sûr, c’est avant tout un roman d’aventure, un voyage fabuleux au cœur d’une mémoire et au centre d’un territoire ! Ainsi, si le lecteur ne perçoit pas la référence ou les références, cela ne nuit en rien à l’histoire et au plaisir qu’il a de suivre Ethan. Le but est aussi de rendre le lecteur actif, le faisant participer à l’intrigue, lui permettant d’en savoir parfois un peu plus que les personnages. Chaque âge y trouve des clés. Un dialogue transgénérationnel s’engage alors au travers des souvenirs d’Ethan.

F : Avez-vous d’autres projets en cours parallèlement à la série Ethan Blaike ? Si oui, pouvez-vous nous en dire un peu plus?

S. M : Oui, j’ai d’autres projets. Pour moi, la vie est source d’imagination et chaque jour me donne des idées. J’ai plusieurs dossiers en cours. Un concernant la collection Ethan Blaike. Puis, un autre roman fantasy, plus adulte et plus sombre, et un roman-essai, prenant place cette fois dans la réalité comportant plusieurs aspects : biographique, historique, sociologique. Sans oublier des poèmes écrits au fil du temps, au fil de l’inspiration. Et qui sait, un soir d’été je peux au détour d’un rêve rencontrer un autre personnage qui me fasse quelques confidences à l’oreille ou qui me donne des frissons de terreur en effleurant mon dos.

F : L’année 2010 est encore à peine commencée. Quelle sera votre actualité littéraire dans les mois à venir ?

S. M : Actualité littéraire riche en écriture et émotions. Le tome 2 sortant en juin et le tome 3 d’ici la fin de l’année probablement. Sans oublier des rencontres avec les lecteurs. Les Salons du Livre ou les séances de dédicaces sont pour moi des moments privilégiés car je partage avec les gens ma passion pour la lecture et l’écriture et plus particulièrement pour l’héroic-fantasy et l’univers d’Ethan Blaike. Ce sont des moments d’échange et de convivialité, c’est cela aussi l’aventure d’un roman. Elle se poursuit dans notre réalité.

F : La fantasy a pris de l’importance au début des années 2000 avec l’arrivée au cinéma du « Seigneur des Anneaux ». Depuis, une multitude de romans paraissent chaque année dans la même ambiance. Que pensez-vous de ce genre aujourd’hui? Selon vous, que reste-t-il encore à écrire dans cet univers déjà tant exploré ?

S. M : C’est un univers que j’apprécie tout particulièrement et qui en tant que lecteur et auteur me procure des sensations extraordinaires, me transportant dans des mondes hors du commun. Je pense qu’il y a encore beaucoup de voyages fantastiques à venir, d’auteurs connus et reconnus ou de nouveaux auteurs, l’imagination de l’homme n’a pas de limite.

F : Quelles sont vos lectures habituelles (plutôt fantasy, polar…) ? Et vos auteurs de prédilections ?

S. M : J’aime beaucoup les romans de fantasy bien sûr, comme ceux de Louise Cooper, Robin Hobb, Tolkien, Terry Pratchett, mais aussi les beaux livres de peinture, d’architecture, et les diverses anthologies quelles soient médicales, psychologiques… Tout est une porte ouverte sur la création. Et mes lectures sont très variées, en ce moment j’ai deux livres qui se partagent ma table de chevet, le dictionnaire des symboles et « La marche de l’empereur » sans oublier mon petit calepin, la nuit qui est source de ma création.

F : Enfin, quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à tous les auteurs qui écrivent de la fantasy aujourd’hui et qui cherchent à se faire éditer ?

S. M : Il est difficile de donner des conseils, chacun ayant son parcours, ses opportunités, et sa propre sensibilité, la chose importante en ce qui me concerne c’est de prendre plaisir à écrire, écrire pour soi avec passion, et aller toujours de l’avant. Car un jour, le souvenir peut devenir Légende, c’est le meilleur que je puisse souhaiter à ceux qui écrivent.

Bien amicalement à tous et bonne lecture.
Merci Felixita pour votre sympathie et encore bravo pour votre site fait avec goût et sérieux, vous participez à faire apprécier la fantasy et vous créez un bel échange avec les lecteurs. Bonne continuation.
Retrouvez Sandy Marty et Ethan Blaike sur le site officiel : ethanblaike.fr

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s