Les Enfants de la Porte du Serpent de Sarah Ash

Les Enfants de la Porte du Serpent, de Sarah Ash (tome 3 de la trilogie des Larmes d’Artamon, éditions du livre de poche).

Les démons dragons ont été libérés. A présent, ils cherchent à réaliser une ancienne prophétie afin d’ouvrir la porte du serpent et faire venir leur grand maître sur terre. S’ils y parviennent, ce sera le chaos et la destruction.
Gavril ne peut pas rester sans agir. Pourtant il doit également faire avec la santé déclinante de sa bien aimée.
Des alliances inattendues vont se tisser, des rivalités importantes aussi. La mort rôde sans cesse autour des habitants de la Nouvelle Rossiya.
Et si le meilleur allié d’un homme était justement son démon ?

Sarah Ash termine ici sa formidable épopée entamée en 2002 (2006 pour la première édition chez Bragelonne, et 2008 au livre de poche) avec Le Seigneur des Neiges et des Ombres, puis Le Prisonnier de la Tour de Fer.
Le roman est toujours aussi palpitant, peut-être même plus du fait de sa place finale.
C’est ici que se jouent les destins des personnages, les alliances politiques, les complots et les coups bas. Le tout dans la continuité des premiers tomes car l’on retrouve tous les personnages.
Sarah Ash manie d’une plume experte l’ensemble de ses personnages et décors, tissant des ambiances tantôt sereines et romantiques, tantôt tourmentées. Le tout dans monde très coloré.
Les dialogues sont dynamiques et plaisants. Le livre ne tombe jamais dans la mièvrerie bien qu’il reste un ouvrage « classique » du genre Héroic Fantasy.
Gavril, notre héros, est plus torturé encore que dans les premiers opus. Avec ce dernier tome, le pouvoir des démons dragon est à son paroxysme. Ils consument leurs hôtes de page en page, pour arriver à leur sombre but.
C’est d’ailleurs le gros point fort de ce tome : les dragons cessent de n’être que des personnages secondaires et prennent vraiment le devant de la scène. On les découvre machiavéliques, présents au plus profond des êtres et des chapitres. A tel point que le doute finit par s’installer : Les dragons existent-ils vraiment ou est-ce que les possédés sombrent dans la schizophrénie ?
Si dans le passé nous avons pu lire ou voir des créations assez peu intéressantes mettant en scène des dragons, ce n’est pas le cas ici. La personnalité des créatures est fouillée, travaillée, et redonne à la créature ses lettres de noblesse.
Autre point fort : Sarah Ash décrit les sentiments de manière très émouvante et réaliste. Le livre est difficile à refermer, et la fin difficile à lire tant l’émotion est grande. On vous le dit : ce tome ne laissera personne indifférent. Les lecteurs ne pourront que saluer cette auteure au talent immense et ses personnages attachants qui, au fil des livres, étaient devenus presque des amis.
Un seul regret toutefois : la place assez secondaire des personnages féminins. On les sent plutôt en retrait, et une question n’est toujours pas résolue à la dernière page. C’est ce petit point négatif qui voit le livre échapper à la place de coup de coeur.
La qualité indéniable de la série en fait une série incontournable pour les fans d’Héroic Fantasy et de dragon.
Les fans seront content d’apprendre qu’une préquelle à cette trilogie est écrite et disponible actuellement chez Bragelonne. Nous ne savons pas si une suite est prévue (pour répondre à cette fameuse question sans réponse, balayée un peu rapidement à la fin de la série).

Pour qui : Pour ceux qui aiment la fantasy, les dragons, les histoires d’amour et les châteaux.

Les + : Une narration agréable, une histoire entraînante et très émouvante. La galerie de personnage riche et variée est un plaisir. Chacun aura sa préférence.

Les – : Une question importante restée en suspend, le retrait des personnages féminins.

Infos Pratiques :

Poche: 795 pages
Editeur : LGF (12 novembre 2009)
Collection : Le livre de poche fantasy
Langue : Français
ISBN-10: 2253096733
ISBN-13: 978-2253096733

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s