Lunatic Café de Laurell K Hamilton

Lunatic Café de Laurell K. Hamilton (tome 4 des aventures d’Anita Blake, éditions Milady)

Anita Blake est de nouveau appelée pour une enquête. On a retrouvé le cadavre d’un homme atrocement mutilé. On pourrait même dire qu’il a été… dévoré.
Vivant.
Une nouvelle histoire à faire froid dans le dos, qui survient au moment même de la disparition de huit lycanthropes.
Lien de cause à effet, ou simple hasard?
Certaines choses ne tournent pas rond à Saint-Louis.
Et en parlant de « Tourner », qui peut bien produire ses affreux « snuff-movies », et pourquoi?
Anita va devoir le découvrir au plus vite avant qu’on ne déplore une nouvelle victime au pays des métamorphes. Seulement ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est qu’elle allait devoir aussi concilier sa vie privée, sa relation avec Richard et Jean-Claude, le maître vampire de la ville.

Une histoire intéressante construite exactement sur le modèle des premières.
On a compris la recette et la façon d’élaborer le récit. Il reste donc peu de place pour la surprise dans le déroulement des évènements.
En revanche, là où l’histoire change un peu, c’est qu’elle s’attarde davantage sur la vie privée d’Anita Blake. Ses amis, ses amours, ses emmerdes… le récit prend de la température, et un peu d’épaisseur.
Ça change. Bien qu’on continue d’y trouver les mêmes faiblesses que dans les précédents épisodes. On commence à se tourner davantage vers une série en un bloc plutôt qu’en une suite d’épisodes avec peu de liens comme le font les trois premiers opus.
Mais après tout, pourquoi changer une formule qui gagne?

Pour qui : Les fans de vampires, de lycans, de zombies et de littérature légère dans tous les sens du terme.

Les + : Une roman agréable à lire. Les personnages commencent à prendre de l’épaisseur.

Les – : Peu de surprises. On retrouve le squelette des histoires précédentes, ce qui n’en fait pas un récit très original. Anita Blake jure un peu trop pour une pieuse. Quelques faiblesses dans le vocabulaire, comme toujours. La formule reste la même, si bien qu’on a un peu l’impression de lire toujours la même chose.

Infos pratiques :

Poche: 442 pages
Editeur : Milady (3 avril 2009)
Collection : POCHE
Langue : Français
ISBN-10: 2811201084
ISBN-13: 978-2811201081

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s