Le Grimoire d’Argent de Patricia Briggs

Le Grimoire d’Argent, de Patricia Briggs, (tome 5 de la série Mercy Thompson, éditions Milady)

L’un des amis de Mercy a disparu, ne laissant derrière lui qu’un mystérieux message au sujet d’un objet que détiendrait la jeune mécano. Très vite, cette dernière comprend que le grimoire qu’elle comptait rendre à son propriétaire a beaucoup plus de valeur que ce qu’elle pensait, et que de dangereuses personnes projettent de mettre la main dessus.
Pire, on pourrait bien lui en vouloir personnellement.
Le jour où sa maison brûle, Mercy comprends qu’en plus de cette affaire de pouvoir, elle va devoir aussi affronter un problème d’intégration au sein de la meute d’Adam. Les membres ne tolèrent pas qu’un puma-garou soit dans leurs rangs.
Pour Mercy qui voulait des vacances, il va falloir encore patienter un peu.

Ce cinquiète tome reprend comme toujours peu après la fin du précédent. Nous sommes donc peu de temps après La Croix d’Ossements et Mercy peine à se remettre de toutes ses émotions.
Encore un tome fort sympathique et très plaisant à lire. En effet, Mercy est mi-garou mi-humaine, et pourtant on sent pleinement son côté humain.
Patricia Briggs n’insiste pas réellement sur les pouvoirs surnaturels de l’héroïne, à l’inverse de beaucoup d’auteurs de séries Bit-Lit. Ici, Mercy est très humaine et doit faire face en conséquence à des problèmes d’humain. L’acceptation de soi et des autres, la confiance en soit, l’amour aussi… comme toujours dans Mercy Thompson, l’accent est mis sur les sentiments.
Le scénario est quant à lui toujours aussi palpitant. Il n’y a presque aucun temps mort et l’on finit même pas être aussi fatigué que Mercy tant on entre dedans.
Les personnages sont attachants et Mercy et Adam forment un couple très romantique. La scène finale sonne le point culminant du livre et l’on s’en félicite.
Cette série s’inscrit dans une série de Bit-Lit mais il faut tout de même souligner sa particularité. Mercy Thompson n’est pas une série comme les autres, elle est moins sexuelle, moins légère, plus grave et plus posée. Et c’est bien pour cela qu’on l’aime. Ce tome ne fait pas exception.

Pour qui : Ceux qui ont apprécié les premiers tomes, les fans de loups-garous et d’héroïnes qui sortent de l’ordinaire.

Les + : L’atmosphère particulière à la série est toujours présente, les personnages fidèles à eux-même. Le livre se lit bien, de façon légère. Un cinquième titre divertissant et même un peu meilleur que le précédent.

Les – : Mercy se sort un peu facilement de situation critiques. Les absences de l’héroïne sont un bon prétexte pour éluder les étapes délicates.

Infos pratiques :

Poche: 416 pages
Editeur : Milady (19 novembre 2010)
Collection : MERCY THOMPSON
Langue : Français
ISBN-10: 2811204059
ISBN-13: 978-2811204051

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s