Farence : La Légende De Dario Alcide

Farence : La Légende, de Dario Alcide (premier tome de la trilogie Farence, éditions Farence Corp)

L’histoire se passe des millions d’années après notre ère, et raconte la légende du Prince Farence. Ce Prince, aimé de son peuple, a été battu par un terrible guerrier qui au lieu de le tuer, a séparé son âme en deux pour la réincarner dans deux nourissons. Ainsi naquit La Légende. Et on dit que le Prince, à travers ses deux corps, reviendra pour se vanger et sauver son peuple…

Un scénario intéressant, mis en image par une jolie couverture de l’artiste belge Giuseppe Severino. Un duo fraternel que tout oppose, des personnages originaux, une intrigue prometteuse, et pourtant on a du mal à entrer dans le récit.
Tout d’abord parce que celui ci ne nous semble pas cohérent du point de vue de l’histoire, ou du moins pas assez expliqué.
Si l’histoire se passe des millions d’années après la nôtre, pourquoi se battre encore avec haches et épées? Il semble que le cadre spatio-temporel ne soit pas très clair de ce côté là. Quand débute la lecture, on s’attend à retrouver toute sorte d’objets nouveaux, un peu à la Star wars, mais il n’en est rien. L’auteur aurait pu (ou dû?) expliquer ses choix. Le lecteur se sent pencher tour à tour du côté de la Science-Fiction puis de la Fantasy sans parvenir à se fixer. Cela est un peu perturbant à l’heure où l’édition ne propose que des romans au contexte bien défini. Là encore, il nous aurait semblé judicieux d’expliquer cette double casquette car du coup, le récit apparaît comme un récit peu structuré. De plus, l’auteur situe l’histoire dans un univers étrangement étendu, presque infini, ce qui nous semble un peu trop compte tenu du fait que l’ensemble du roman ne se focalise que sur quelques planètes seulement.
Ensuite, le style comporte de nombreuses répétitions et quelques phrases maladroites qui freinent la fluidité, ce qui est dommage. Les actions se déroulent vite, entrecoupées de dialogues, là encore un choix intéressant mais pas assez mis en valeur. La rapidité de certains faits nous plonge dans une sorte de confusion dans laquelle on peine à comprendre des réactions trop vives ou que des combats décrits comme difficiles se règlent en quelques lignes. C’est le gros point faible du roman.
Cependant, cet ouvrage destiné à un public jeune trouvera sans mal un lectorat avide de héros épiques et de créatures surnaturelles.
Si la fin du roman évoque le fait qu’il y aura une suite, nous espérons que l’auteur saura donner une nouvelle dimension à son oeuvre en proposant un voyage plus travaillé dans l’univers qu’il a créé, ainsi qu’une meilleure exploitation de ses partis pris. Avec cela, Farence a toutes les chances de devenir une trilogie à ne pas manquer!

Pour qui : Les adolescents et jeunes adultes.

Les + : Une galerie de personnages riche et intéressante, une intrigue qui sort de l’ordinaire. Le couple de jumeaux à la personnalité bien différente.

Les – : Le cadre spatio-temporel n’est pas assez bien défini, tout comme le genre du roman. De nombreuses répétitions et phrases maladroites freinent la fluidité de la lecture et l’on se sent parfois confu.

Découvrez notre interview de Dario Alcide

Infos Pratiques :

Broché: 304 pages
Editeur : Dario Alcide;
Édition :
1re (1 décembre 2008)
Langue : Français
ISBN-10: 2953317805
ISBN-13: 978-2953317800

Publicités

2 Commentaires

  • Sans connaître le roman, je pense que le fait que cela se passe des millions d’années après notre ère et que la civilisation ne soit pas aussi avancee que la notre ne soit pas choquant outre mesure. Des événements aurait pu expliquer cet état de fait (guerre nucléaire, pandémies) justifiant une régression de la technologie. Par ailleurs, on peut également constater que la technologie présente dans star wars est bien plus avancee que la notre alors même que ces événements se passent il y a bien longtemps (mais dans une galaxie lointaine). Tout est donc possible, Encore faut il que l’auteur prenne le temps de bien expliquer le pourquoi du comment, c’est peut être ici que le bat blesse !

    J'aime

    • Bonsoir et merci pour ton commentaire.
      J’ai lu cet ouvrage il y a longtemps (en 2009) mais de mémoire rien n’explique l’utilisation de technologies obsolètes actuellement dans un univers très loin du nôtre. C’est un peu comme si de nos jours nous vivions toujours comme les égyptiens antiques : impossible ! Tout comme le temps on ne peut pas arrêter le progrès et selon moins, prendre le parti de faire se dérouler l’histoire aussi loin de nous, c’est assumer d’écrire un monde et un quotidien très éloigné du nôtre.
      Je ne crois pas qu’on puisse comparer à Star Wars, qui est effectivement censé se passer dans une autre galaxie, et donc selon son propre cadre spatio temporel (on n’est même pas sûrs que les humains soient venus de la Terre pour coloniser cette galaxie), mais ce que je reprochais ici était le fait que l’auteur oscille entre univers de SF (et donc fondamentalement futuriste) et univers Fantasy où le médiéval est un des piliers.
      Dès lors le roman semble reposer sur des bases fragiles, et cette fragilité m’a empêché d’entrer dans le récit pourtant plein de potentiel. 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s