De Fièvre et de Sang De Sire Cédric

 

De fièvre et de Sang – de Sire Cédric aux éditions « Pocket ».

Des disparitions inexpliquées, des jeunes filles retrouvées mortes saignées et dépecées, des rituels sataniques étranges et probablement anciens… Alors qu’ils pensaient avoir attrapé les responsables le commandant Alexandre Vauvert et sa collègue la profileuse albinos Eva Svärta ne peuvent que constater avec effroi que l’histoire continue, et se répète.
Quel est le lien entre toutes les victimes ? Qui est à l’origine de tous ces meurtres ? Pourquoi le tueur découpe-t-il le visage de ses victimes ?
Autant de questions qui trouveront réponses au fil des pages, pour le meilleur comme pour le pire.

Après « L’enfant des cimetières » (dont vous pouvez lire ma chronique sur le site),  Sire Cédric nous embarque à nouveau aux côtés du commandant Alexandre Vauvert pour de nouvelles aventures mystérieuses, intrigantes mais surtout gores.
Une nouvelle fois, je n’ai pu m’empêcher de dévorer ce livre en moins de 3 jours, y consacrant tout mon temps libre, incapable de tourner une page en me disant que c’était la dernière pour aujourd’hui.
Dans un environnement on ne peut plus normal, les personnages vont être confrontés à des faits paranormaux justement distillés tout au long du récit qui feront basculer l’histoire dans un univers un peu plus fantastique, d’un point de vue stylistique.
Le lecteur (et surtout ceux qui ont une petite culture des mythes gothiques) apprécieront de retrouver des références célèbres dans le milieu, que ce soit au niveau de légendes comme au niveau de la musique (mais je ne dirais pas lesquelles, je vous laisse le plaisir de les découvrir).
Le lecteur est plongé dans l’ambiance dès le premier chapitre. Chapitre d’ouverture qui annonce d’ailleurs aussitôt la couleur du livre (j’hésite entre « noir » pour l’horreur et « rouge » pour le sang).
Puis l’intrigue va monter crescendo au fur et à mesure que vous tournerez les pages et les chapitres.
Le lecteur en apprendra également plus sur la vie de la profileuse albinos Eva Svärta, sujette à des hallucinations renvoyant à un moment terrible de son enfance. Ce personnage albinos, confronté très tôt à la cruauté du monde est on ne peut plus touchant et attachant. Le lecteur (comme Vauvert) ne pourra s’empêcher de vouloir à tout prix qu’il ne lui arrive rien.
Il est vrai que certains passages sont gores mais ceux-ci seront toujours justifiés. Il n’y a pas de gore ni de violence gratuite. Rien dans le livre ne sera laissé au hasard.
Il m’est assez difficile de vous parler de ce livre sans risquer de vous spoiler des éléments et des moments extrêmement intéressants et biens écrits, alors je vais m’arrêter là.
Je pense que vous avez compris que ce livre est sincèrement un très bon thriller, aux références gothiques justement placées qui donnera envie au lecteur de chercher à en savoir plus sur les mythes évoqués.
On sent que l’auteur a une solide culture et qu’il sait de quoi il parle. Je ne peux que vous conseiller ce livre addictif si vous êtes amateur de thriller car vous ne serez très certainement pas déçu du voyage !

Pour qui : Les amateurs de Thriller/policier fantastiques, les passionnés de mythes gothiques.

Les + : Références culturelles bien exploitées, style fluide, aucun temps mort, personnages attachants, histoire haletante et captivante.

Les – : Les scènes gores pourraient heurter la sensibilité des personnes les plus fragiles.

Broché: 568 pages
Editeur : POCKET (8 mars 2012)
Collection : Pocket
Langue : Français
ISBN-10: 2266212648
ISBN-13: 978-2266212649

Par Rowena

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s