Archives mensuelles : octobre 2012

The Walking Dead – La Route de Woodbury, de Robert Kirkman & Jay Bonansinga

The Walking Dead – La Route de Woodbury – de Robert Kirkman & Jay Bonansinga (tome 2 de la série The Walking Dead, éditions du Livre de poche)

Lilly et Josh tentent de survivre au milieu d’un monde ravagé par la peste et les zombies. Chassés du groupe auquel ils appartenaient, ils vont arriver avec quelques amis à Woodbury, camp retranché où cohabitent une cinquantaine de survivants. Mais très vite, Lilly va avoir des doutes sur celui qui se fait appeler « Le Gouverneur ». Il dirige Woodbury d’une manière particulièrement malsaine et Lilly et Josh vont l’apprendre à leurs dépends. Parviendront-ils à renverser le tyran ?

J’ai dévoré ce second tome (normal, pour un livre de zombie). Nettement moins malsain que le précédent, il présente toutefois une certaine dose de « glauquerie » lorsque le Gouverneur entre en scène. Je remercie le Livre de Poche pour cet ouvrage qui m’a fait passer un très bon moment.
Comme il s’agit d’un roman, le rythme est beaucoup plus dynamique que celui de la série et j’ai suivi les péripéties des personnages avec plaisir. Je me suis pris d’affection dès les premières pages pour les personnages de Lilly et Josh. Ce sont des personnages originaux et leur histoire, constamment sur le fil, manque de basculer à tout instant. Les protagonistes vont donc prendre la route et chercher à survivre, mais comme dit la série « Fuir ne vous sauvera pas ». On peut dire qu’il en va de même pour ce roman.
Là où j’ai été surprise, c’est dans le scénario global du roman. Vu le résumé, je m’attendais à ce qu’on arrive très vite à Woodbury et qu’on y passe un long moment. Or, il n’en est rien. La majeure partie du livre se passe sur la route où bien des problèmes vont survenir. Et ce n’est pas plus mal, car j’ai un peu moins apprécié la partie dans le village du fait d’être dans un lieu clos où les évènements sont plus attendus. La présence du Gouverneur donne à l’ambiance un teinte malsaine et très morbide. Moins que dans le premier tome car on sait à quoi s’attendre, mais quand même. Ce grand malade ne semble jamais à cours d’idées pour nous écoeurer. L’équilibre qui règne à Woodbury est bien fragile et les ficelles qui tirent le roman sont intéressantes. Un peu attendues, mais intéressantes. J’ai retrouvé quelques clins d’oeil à la série dans des situations ou des objets. Mis à part cela, cette série de romans n’a pour l’instant pas beaucoup de liens avec les épisodes télé. La psychologie des personnages est intéressante même si le changement de personnalité de Lilly m’a laissé perplexe. On fait le grand écart. Cela dit c’est toujours un plaisir de voir comment peuvent réagir des personnages à des situations aussi désespérées.
Le style est fluide, bien écrit. J’ai eu un peu de mal avec les parenthèses dans les dialogues, cela alourdit l’intervention au point de perdre le lecteur par moment. Mais mis à part ce petit défaut le vocabulaire riche nous plonge aussitôt dans l’enfer d’un monde dévasté et celui des relations entre personnages.
Comme pour le premier tome, ce second est un plaisir que les fans de la série ne manqueront pas d’apprécier. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu le premier tome pour comprendre cette suite, même si des allusions sont à saisir.

Pour qui : les amoureux de zombies, de situations apocalyptiques, de gore et de scénario malsain. Les lecteurs qui ont aimé le premier tome et qui aiment la série.

Les + : Des personnages originaux, un vocabulaire riche, une histoire intéressante et la beauté de l’objet livre (j’aime particulièrement les livres du Livre de Poche pour leur format, leur grammage de papier et couverture etc…).

Les – : Quelques situations attendues, le manque d’avancée dans le scénario global, les parenthèses dans les dialogues.


Infos pratiques :

Poche: 320 pages
Editeur : Le Livre de Poche (17 octobre 2012)
Collection : Littérature & Documents
Langue : Français
ISBN-10: 225313483X
ISBN-13: 978-2253134831

 

Le Grimoire Volé, d’Alexandre Lévine

Le Grimoire Volé, d’Alexandre Lévine (one shot, éditions Artalys)

Kerentsil est un voleur repenti qui mène une existence paisible avec sa servante dans sa propriété au Tourpana. Un jour, une très jolie jeune femme vient frapper à la porte. Il s’agit d’Astarya, ancienne reine et quasi déesse. L’ex voleur a été remarqué par les dieux qui souhaitent lui confier la mission de retrouver un très important traité de magie. Kerentsil pensait que la mission serait rapide, mais c’est bien connu, rien ne va jamais comme prévu…

Ce roman volumineux d’Alexandre Lévine promet dès les premières pages de vous emmener dans un long voyage. Reste à savoir si ce voyage sera agréable ou non. Pour le lecteur, il l’est incontestablement, mais pour les personnages c’est une autre histoire.
En effet le récit n’a pas beaucoup de suspense quand le narrateur dit dans les premières pages que son voyage sera certainement très bref. Vu le paquet de pages qu’il reste à lire on se doute bien qu’il se trompe. Je me suis donc laissée entraîner sur la route du grimoire en compagnie de personnages bien singuliers. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l’univers original d’Alexandre Lévine. Bien écrit, le livre nous présente un monde complexe où plusieurs territoires tentent de trouver leur place, et où les humains peuvent côtoyer les dieux. Là où j’ai vraiment accroché, c’est sur les descriptions des peuples, de leurs coutumes et traditions. Alexandre Lévine a bien réfléchi son texte. Chaque nouvelle contrée nous fait découvrir un mode de vie, des coutumes différentes et des manières d’aborder certains sujets. On y voit le commerce, la guerre, la vie, et l’amour aussi.
Car l’amour semble être le thème central du livre, en dépit du grimoire éponyme. En effet nous partons avec le héros à la recherche du grimoire mais le livre fait tant de digressions qu’on finit par oublier l’objet, voire le trouver secondaire, au profit des liens qui unissent et désunissent les personnages. L’auteur mêle toute la palette des sentiments à des conflits politiques afin de nous montrer les protagonistes sous plusieurs jours. S’ils ne sont pas tous humains, ils ne sont pas tous parfaits non plus. Tous commettent des erreurs, ont des désirs et des volontés propres. J’ai vraiment apprécié ces personnages dont la galerie est extrêmement complète. Il m’a même semblé que le charisme de femmes comme Astarya et Laraouña éclipse largement celui du héros qui en devient presque un personnage secondaire.
Si j’ai un reproche à faire concernant cet ouvrage, c’est la facilité avec laquelle les personnages se sortent souvent des situations. Certes nous avons affaire à des dieux, mais j’ai eu souvent l’impression que leurs pouvoirs étaient justes taillés pour cette aventure. La magie qu’ils dégagent n’est pas toujours bien amenée même si elle est sensée faire partie intégrante de l’univers. C’est un peu dommage mais pas handicapant.
En conclusion ce titre a été pour moi un dépaysant voyage lors duquel j’ai pris beaucoup de plaisir. L’ouvrage ne laisse pas présager de suite et l’histoire se termine correctement, sans laisser d’interrogations ni de zones d’ombres. Un bon titre pour les éditions Artalys.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les voyages épiques à la découverte d’un monde, de cultures différentes et les personnages guidés par les mains des dieux.

Les + : Un univers riche et complexe où les différentes civilisations sont bien décrites, bien menées. Les personnages sont intéressants et tous plus ou moins attachants. Les liens qui les unissent sont profond et leurs relations crédibles. Le style de l’auteur est fluide, le vocabulaire riche et on prend plaisir à tourner les pages du roman.

Les – : Des digressions qui ne sont peut-être pas toujours obligatoires font parfois perdre un peu le fil de l’histoire. Le personnage principal ainsi que le grimoire font figure par moment de second plan. Enfin, la magie accordée aux dieux parait toujours faite exclusivement pour cette mission.

Infos pratiques :

Editeur : Artalys (20 septembre 2012)
Collection : FANTASY
ISBN-13: 979-1091549004
ASIN: B009EN9YVA

 

« Entrées précédentes