Le Cercle Secret – L’initiation, de L.J. Smith

 

Le Cercle Secret, c’est l’histoire de 12 adolescents descendants des familles fondatrices de la Nouvelle Salem qui possèdent tous des pouvoirs magiques et décident de former secrètement leur « cercle » pour devenir plus puissants.

Voilà comment on pourrait résumer en gros l’histoire de la trilogie écrite par L.J. Smith (auteure du célèbre « Journal d’un vampire » ).
Je ne sais pas si vous êtes dans le même cas que moi, mais j’ai commencé par regarder d’abord la série télé diffusée sur la chaîne américaine CW avant de me lancer dans la lecture de la trilogie.
C’est donc avec quelques idées toutes faites que j’ai ouvert ce premier tome, assez enthousiaste quant à la série que j’avais trouvé assez sympa.
J’ai donc pu y retrouver Cassie Blake, Diana, Faye et…. c’est un peu près tout.
On se rend assez vite compte que la série s’inspire du livre, mais ne suit pas fidèlement l’histoire (et j’ai envie de dire « tant mieux pour la série télé »).
Pour en revenir à nos moutons, il s’agit dans ce premier tome de la jeune Cassie, contrainte de déménager pour aller habiter à la Nouvelle Salem chez sa grand-mère. C’est dans son nouveau lycée qu’elle va faire la connaissance d’un groupe de jeune gens plutôt étranges qui vont finir par lui révéler la vérité sur ses origines.
Je vais être honnête avec vous : je pense que je ne suis clairement plus dans la cible de cette saga littéraire.
C’est d’une naïveté sans nom, le degré de ce que j’appellerais  » cucuïsme » explose tous les thermomètres connus, l’idée qui est pourtant sympa à la base est tellement mal amenée qu’elle en paraît bâclée.
Rien ne nous surprend dans ce roman car on voit tout arriver à des kilomètres. L’héroïne (Cassis Blake donc) est horripilante tellement elle se laisse tomber dans les pièges les plus grossiers.
De plus, il n’y a absolument aucune nuance dans ce récit. Tout est toujours tout noir ou tout blanc, mais jamais gris. Les personnages décrits sont toujours (à en croire l’héroïne) d’une beauté incroyable, ils sont tous parfaitement parfaits. Les adjectifs utilisés pour nous les décrire en deviennent agaçants tellement ils reviennent sans arrêt (c’est à croire parfois que c’est même carrément le prénom des personnages). Par exemple, Faye est toujours appelée « la brune incendiaire ». Sérieusement, qui pense à ça quand on voit une jolie brune? Je pense d’ailleurs qu’il est plus de fois écrit « la brune incendiaire » dans le roman que le propre prénom du personnage. Et c’est comme ça pour tout !
 » La fille aux cheveux d’or  » par-ci, la « fille de lumière » par là… Du coup, plus personne ne semble normal dans ce lycée et les personnages ne nous sont plus sympathiques mais légèrement antipathiques. (certains plus que d’autres, Cassie en tête).

Vers la fin du roman, les choses vont un peu mieux et il se passe enfin quelque chose. On rentre un peu plus dans le vif du sujet (ça aura pris le temps!) et on voit un peut moins les choses venir (j’ai dis « un peu »).
Du coup, je n’avais pas l’intention de lire le second mais je vais peut-être finalement m’y risquer un de ces quatre pour voir ce que vaut la suite (et c’est surtout parce que je les ai déjà acheté).
Pour finir, je dirais que le moment le plus plaisant du livre est celui où j’ai tourné la dernière page en poussant un petit « ouf » de soulagement.

Pour qui : Adolescentes fleures bleues fanes des univers fantastiques/magiques.

Les + : Euh… j’ai envie de dire « lecture facile » mais ça m’a tellement ennuyé que j’ai eu du mal à avancer. L’idée de départ qui est assez sympa.

Les – :  Le style littéraire, trop de superlatif TUE les superlatifs. Une histoire cousue de fils blancs. Aucun suspens, trop prévisible.

Infos pratiques :

Broché: 420 pages
Editeur : Hachette Roman (5 mai 2010)
Collection : Black Moon
Langue : Français
ISBN-10: 2012019269
ISBN-13: 978-2012019263

Par Rowena

Publicités

2 Commentaires

  • Franchement vu la chronique que je viens de lire jamais je n’achêterai ce genre de bouquins…Eh dire que c’est destiné aux jeunes eh ben on tombe de plus en plus bas…A ce rythme là on va trouver du pétrole…Aux jeunes qui veulent lire de la bonne littérature fantastique je leur conseillerai plutôt de lire des livres de stephen king ça c’est du grand art…En plus il faut savoir que l’édition originale de ce bouquin date de 1992…Bref comme d’habitude les ricains nous donnent leurs vieilleries à lire…

    J'aime

  • Eh oui, à croire qu’il suffit de faire un livre avec une « jolie » couverture estampillée  » jeunesse  » pour faire un carton. Enfin, tout est relatif ! 😀
    Tu as bien raison de mettre tes sous ailleurs ! C’est toujours ça de gagné.
    Merci pour ton commentaire, à bientôt sur le site 😉

    – Rowena

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s