De Notre Sang, d’Adeline Debreuve-Theresette

De Notre Sang, d’Adeline Debreuve-Theresette (one shot, éditions du Petit Caveau)

Transylvanie, fin du dix-neuvième siècle. Le compte Dracula, esseulé, s’inquiète de ne pouvoir donner un avenir à sa race. En France, la jeune Marie fait d’étranges cauchemars. Leurs destins seraient-ils liés ?

De Notre Sang est un livre qui surprend par sa taille proche de la novella plus que du roman. L’ouvrage dépeint une histoire d’amour entre le compte Dracula et une jeune fille blonde, fraîche et pure. Rien de neuf sous la Lune, si l’on peut dire.
En effet si l’écriture d’Adeline Debreuve-Theresette est plutôt agréable, avec un vocabulaire soigné et un ton juste pour l’époque qu’elle a choisi, le livre manque singulièrement d’originalité. Nous nous attendions à une histoire d’amour romantique et émouvante, et notre attente a été déçue.
En effet, plusieurs éléments nous ont surpris dans le livre. Tout d’abord la lettre que Dracula fait parvenir jusque chez Marie. La jeune fille est sous la coupe de sa Maîtresse et d’un homme d’église qui semblent tous les deux douter de la véracité de la lettre. Ils émettent des doutes à voix haute, et pourtant ils vont envoyer Marie dans l’inconnu. Advienne que pourra. Certes, Madame de Germont a l’air attachée à a servante qu’elle tient à accompagner au couvent, mais cela s’arrête là. Les personnages tombent dans le piège tendu sans opposer trop de résistance et nous lecteur, avons sans cesse envie de leur crier que c’est trop gros pour être vrai, que cette lettre ne peut qu’être un canular. Mais rien n’y fait. On assiste impuissant à toute la mascarade mise en place par Dracula  que rien, pas même le bon sens, ne semble pouvoir arrêter.
Ensuite, comme toujours dans ce type de roman, l’héroïne est la seule à douter de l’existence des vampires alors que tout le monde y croit autour d’elle. Comme si elle-même refusait de voir une vérité trop horrible, comme si elle se jetait dans la gueule du loup à reculons. Oui, mais elle y va quand même la bougresse !
Enfin, la résistance opéré durant les trois quarts du roman semble voler en éclat en une page lors d’une nuit de noël dont l’issue nous était connue d’avance.
Oui, nous avons été déçue de voir cette héroïne céder en quelques lignes à un être dont elle s’est défendue tout le long du texte. La fin de l’histoire essaie de nous convaincre que cette histoire d’amour est romantique et pleine de bons sentiments mais cela ne prend pas. Peut-être le livre aurait-il dû prendre le temps d’exposer les choses au lieu d’expédier la fin de cette manière. On a presque l’impression que l’auteur était limitée en caractère et a dû boucler l’ensemble en un court laps de temps. Ce manque de développement nuit au récit.
Nous avons été charmé par la magnifique couverture signée Anne-Claire Payet. Peut-être placions nous de se fait trop d’espoirs en ce texte ?

Pour qui : Les lecteurs en quête d’une histoire d’amour rapide et qui ne s’éternise pas en palabres mielleux.

Les + : Une écriture fluide et un ton juste pour dépeindre l’époque dans laquelle se déroule le récit.

Les – : Le manque d’originalité, de rebondissements, tout est cousu de fil blanc. Nous aurions également aimé que l’auteur prenne plus de temps pour développer ses idées car la fin nous semble expédiée. L’histoire d’amour n’est vraiment présente que dans les dernières pages et nous avons de ce fait du mal à y croire.

Infos pratiques :

Broché: 155 pages
Editeur : Petit Caveau (15 septembre 2009)
Collection : SANG D’AME
Langue : Français
ISBN-10: 2953389210
ISBN-13: 978-2953389210

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s