La Maison de Londres, de Lydie Blaizot

La Maison de Londres, de Lydie Blaizot (one shot, éditions du petit Caveau)

Les vampires de Londres ont une vie bien remplie. Entre l’éducation d’un petit nouveau peu dégourdi et la guerre sous-jacente avec la maison de Cardiff, le trio de vampires le plus compétent de Londres va avoir du pain sur la planche.

Je remercie les éditions du Petit Caveau pour cette belle découverte. Je dois avouer que je n’étais pas véritablement attirée par cette publication de prime abord car il me semblait avoir déjà beaucoup lu de romans vampiriques se déroulant à Londres. Je craignais donc une impression de déjà-lu et un manque d’originalité.
J’ai été agréablement surprise !
Avoir lu récemment la série des Vampires de Londres, d’Ambre Dubois, ne m’a pas gêné pour cette lecture où les codes et les protagonistes sont différents dans un monde identique ou presque.
Il m’a fallu un peu de temps pour rentrer complètement dans l’univers de Lydie Blaizot car les personnages sont nombreux et il y a une foule d’informations à retenir pour saisir la profondeur de l’univers dépeint. Car cet univers est véritablement riche, et le style, fluide et légèrement suranné (en dépit de la répétition outrancière du terme « homologue »), nous plonge très rapidement dans le vieux Londres.
Une fois les personnages et leurs habitudes assimilées, je me suis laissée entraîner avec grand plaisir dans le Londres de l’auteur. Le trio de personnages est efficace. Leurs personnalités sont très différentes, bien marquées, et se complètent de manière intéressante. J’ai suivi leurs multiples péripéties avec un grand plaisir grâce au style et à l’humour de l’auteur. Le personnage auquel j’ai le moins accroché est le chef des vampires de Londres qui, à mon sens, manquait de charisme à côté du trio des trois mousquetaires.
On remarquera l’omniprésence de personnages masculins dans cette société où les femmes étaient dans l’ombre de leurs maris. Ainsi la présence du personnage d’Ann, et plus tard de la petite Mary, est une vraie bulle d’air dans cet univers quasi exclusivement masculin. Ces deux personnages apportent un plus non négligeable à l’histoire et n’ont pas été placé ici juste pour équilibrer la balance. Lydie Blaizot a pensé à tout et chaque détail a son importance. Rien n’est laissé au hasard.
Mon seul regret est de n’avoir pas plus fait la connaissance des autres vampires de la Maison de Londres qui m’a paru de ce fait un peu vide.
De son côté, l’histoire en elle-même ne manque pas d’intérêt. Le roman est découpé en 5 grandes parties et j’ai trouvé ce découpage judicieux  Habituellement je préfère les romans avec de petits chapitres où le rythme est plus soutenu, mais il n’y en a pas besoin ici car le texte est composé de multiples paragraphes et rebondissements qui suffisent à donner un très bon rythme. Les rebondissements s’enchaînent de manière inattendue, mêlant enquête et action. Une bonne partie de l’ouvrage se déroule même en dehors des murs de Londres.
En résumé, j’ai passé un très bon moment avec ce livre. C’est pour moi une belle découverte. Moi qui l’ai lu en numérique, je me demande si je ne vais pas me le prendre en version papier pour pouvoir l’ajouter à ma bibliothèque.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les lectures de vampires et l’univers du vieux Londres.

Les + : Des personnages très attachants aux personnalités variées. Une histoire originale qui nous tient en haleine jusqu’au bout grâce à de multiples rebondissements. Un univers riche et bien construit, on y entre rapidement et avec plaisir. Le style légèrement suranné nous plonge au coeur de l’époque. Le découpage des « livres » est judicieux.

Les – : Une répétition parfois abusive du terme « homologue », l’absence quasi permanente des autres locataires de la Maison de Londres.

Infos pratiques
Broché:
 356 pages
Editeur : Editions du Petit Caveau (9 avril 2010)
Collection : Sang d’Absinthe
Langue : Français
ISBN-10: 2953389288
ISBN-13: 978-2953389289

Publicités

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s