Archives mensuelles : décembre 2012

Bad Moon Rising 2 – Déni, de Marika Gallman

bad-moon-rising

Déni, de Marika Gallman (partie 2 du feuilleton numérique Bad Moon Risingéditions du Petit Caveau)

La voile sombre se lève progressivement sur la situation de Neela. Bien décidée à fuir l’emprise de ses ravisseurs, ne va-t-elle pas se précipiter à nouveau dans la gueule du loup ?

Déni est donc la suite de Choc. Le feuilleton en 6 parties se poursuit sur un second volet plus rythmé que le précédent.
Maintenant que la situation est installée, on rentre dans l’action dès le début pour suivre les péripéties de la jeune indienne Neela. Comme on pouvait s’y attendre, elle se retrouve dans une posture compliquée où la frontière entre le bien et le mal se révèle à nouveau bien mince.
Côté style, cette suite est clairement plus rythmée que le premier morceau puisqu’il n’est plus utile d’amener la situation. On découvre le personnage de Marcus et on entre plus en profondeur dans la personnalité de l’héroïne ainsi que ses émotions. Comme pour le premier volet, le texte est écrit à la première personne. Cela ne choque plus puisqu’on a l’habitude et il devient naturel de suivre le récit avec l’instantanéité du « je » au présent.
Si je ne savais pas quoi penser du feuilleton de part l’allure courte du premier morceau, mon opinion commence à se dessiner avec ce second. Et j’avoue que j’éprouve une petite déception côté scénario, pour le moment du moins.
En effet, j’ai trouvé certaines ficelles un peu trop grosses à mon goût. Comme par exemple le fait que Neela, qui est prisonnière dans une maison, arrive à fuir et trouve miraculeusement les clefs des deux voitures garées devant. Cela lui permet de s’échapper avec l’une et de saboter l’autre. J’aurais aimé que Neela ait un peu plus de bâtons dans les roues car ce passage m’a laissé un goût de « trop vite », et de « trop gros ». Plus tard, Marcus croit Neela quand elle lui dit qu’elle n’a pas été mordue. Pourtant elle semble avoir été inconsciente un moment (moment que les sauveurs ont pris pour examiner son corps d’un peu plus près sans rien trouver alors qu’une blessure de ce genre devrait se voir et se sentir assez distinctement) ce qui aurait dû suffire à avoir le coeur net sur sa situation. Neela est arrivée chez ses ravisseurs dans un sale état à la fin du premier volet. Mais non.
Malgré tout j’ai aimé la fin qui, à défaut d’être originale, est suffisamment bien écrite pour vous donner envie de lire la suite.
En fait, la vraie question que je me pose avec cette série à présent que j’en arrive à son premier tiers de lecture est : comment cela va-t-il finir ?
Les épisodes sont courts, rapides, les évènements s’enchaînent vite et pour le moment tout ne fait que commencer. Est-ce que l’ensemble de cet univers, dans lequel l’auteur a déjà placé une certaine richesse, sera complet et fermé à la fin du sixième volet ? Est-ce qu’elle pourra clore son histoire de manière crédible et suffisante ?
Cela me fait dire qu’au-delà du texte distrayant, j’attends la suite afin de voir la réalisation de la prouesse technique. Les prochains volets seront-ils plus longs ? A partir de quand les réponses aux questions vont-elles arriver ? Et surtout, surtout, de quoi la fin sera faite ?
Comme on peut le voir, la mécanique du roman feuilleton est bien huilée et donne tout son charme à cette œuvre qui malgré quelques faiblesses, possède la force de donner envie de poursuivre l’aventure en compagnie de l’auteur et de ses personnages.

Pour qui : Les lecteurs qui ont lu Choc, le premier volet.

Les + : Le style agréable et fluide, tout en instantanéité. On vit les évènements en même temps que l’héroïne et partageons ses sentiments. Le récit pose également de nombreuses questions, ce qui donne envie de lire la suite au moins pour voir comment tout cela va se terminer.

Les – : Certains aspects du scénario sont un peu faciles, un peu « gros ». Neela a une chance un peu trop insolente.

Infos pratiques

Epub sans DRM
Environ 17 pages

Publicités