Coeur de Ténèbres, de Stéphane Soutoul

coeur-de-tenebres

Coeur de Ténèbres, de Stéphane Soutoul (tome 3 de la trilogie des Anges Déchuséditions du Petit Caveau)

La chasseuse de vampires Béatrice de Lacarme est une créature hybride : mi-humaine, mi-vampire. Sa naissance houleuse a laissé des traces jusque dans sa chair. Un jour, elle est invitée avec son cousin Alexandre sur les terres de l’exubérante Lavinia Wasker, une femme frivole qui cache bien des secrets. L’instinct de Béatrice ne va pas la tromper : le mal rôde autour du château et cette femme en est la principale instigatrice.
Béatrice ne se doute pas un seul instant des sacrifices qu’elle devra faire pour se libérer du piège dans lequel sa famille est tombée.

Ce roman est le troisième et dernier tome de la trilogie des Âmes Déchues. Je l’ai entamé avec une certaine appréhension puisque j’ai lu le premier tome, Le Mal en la Demeure, il y a fort longtemps. Ce premier texte m’avait laissé une impression mitigée en dépit de tout le bien que j’ai entendu de l’auteur.
Pourtant, j’ai été agréablement surprise par Coeur de Ténèbres.
En effet, ce troisième et dernier tome est plus intéressant, on sent que l’auteur a fait du chemin depuis les premiers textes et il a su se détacher de tous les clichés qui emprisonnaient son premier titre dans une certaine banalité.
Ici, l’époque y est peut-être pour quelque chose (le récit se déroule dans les années 30/45) mais le style est beaucoup plus fluide, plus léger, l’ambiance beaucoup moins ampoulée, et le texte n’en est que plus captivant.
Ce texte agréable à lire se lit bien, facilement, et j’ai lu d’une traite plus de la moitié du roman. Les pages se tournent facilement car l’auteur a su distiller dans le récit des éléments qui nous tiennent en haleine.
En cela, les personnages sont les principaux responsables. Béatrice de Lacarme, superbement mise en image par Cécile Guillot sur la couverture, est un personnage hybride très intéressant. Sa personnalité n’est pas commune et la mélancolie qu’elle dégage parvient jusqu’au lecteur. Les personnages secondaires sont « mignons » à l’image d’Alexandre et Suzanne. Léandre, quant à lui, représente un certain ancrage dans le passé et est certainement le personnage le plus « gothique » du roman. Celle qui m’a le moins séduite (quel comble!) est le personnage de Lavinia Wasker, qui possède à elle seule tous les clichés de la méchante femme vaniteuse. C’est un peu la méchante Reine de Blanche-Neige, sûre d’elle, jalouse, méchante et sans aucun remords. Une personnalité peut-être un peu trop extrême pour me séduire pleinement, là où on a un personnage hybride avec des failles et des blessures.
Enfin, côté scénario, le roman n’est pas le plus original. Beaucoup de choses apparaissent rapidement et l’histoire est de ce fait sans beaucoup de surprise. Les romances sont rapidement amenées, et seule la fin m’a vraiment surprise. De plus, l’auteur a ajouté une correspondance épistolaire à la fin du roman entre Florestan et un nouveau personnage. Cette partie du récit m’a paru longue, presque ennuyeuse, tant elle casse avec le rythme plutôt rapide du roman. J’ai trouvé que cette longue partie n’amenait pas énormément de choses et les faits racontés auraient pu l’être dans un épilogue traditionnel.
Malgré cela, Coeur de Ténèbres est un livre plaisant à lire, romantique sans être trop fleur bleue (un peu naïf parfois), et assure au lecteur un agréable moment de lecture.
Il ne faut pas omettre de dire que le titre se lit de manière parfaitement indépendante, ce qui n’a pas manqué de me plaire.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les littératures romantiques, les amours romanesques et les vampires.

Les + : Un texte bien écrit, plaisant, agréable, qui se lit comme on regarde un film. Les personnages sont globalement attachants et on se laisse captiver par l’ambiance du lieu.

Les – : La partie épistolaire à la fin du récit est un peu longue, presque ennuyeuse.

Infos pratiques

Sous-titre: Le cycle des âmes déchues, tome 3
Date de parution: 20 février 2013
ISBN: 978-2-919550-40-1
Nombre de pages: 250
Prix de vente: 17.90€
Illustration de couverture: Cécile Guillot
Collection: Sang d’Ame

Publicités

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s