Vampire Blues, de Lydie Blaizot

Vampire-Blues

Vampire Blues, de Lydie Blaizot (épisode 1 du feuilleton numérique Ladaignan Abernakeréditions du Petit Caveau)

Ladaignan n’est pas un vampire comme les autres : Il aime le blues. Et sa passion pour la musique va l’entraîner sur des chemins dangereux lorsqu’il prendra sous son aile un jeune musicien.

Comme toujours avec Lydie Blaizot, on peut s’attendre à de l’inattendu. Si j’apprécie autant ce style, c’est parce que l’auteur semble pouvoir écrire avec une incroyable facilité sur toutes les époques et dans tous les genres.
Ici, nous sommes à Chicago, mythique ville américaine, peut-être pas tout à fait débarrassée de ses grands bandits.
Lydie Blaizot nous emmène ainsi dans un nouvel univers en compagnie d’un nouveau héros. L’ambiance de la ville est parfaitement retranscrite, à tel point qu’on s’y croirait. C’est là que réside la force de cette nouvelle série. Après avoir fouillé Londres dans tous les sens avec son titre La Maison de Londres et son recueil de nouvelles Autour de Londres, Lydie Blaizot s’attaque aux états-unis avec un indéniable succès.
Fidèle à elle-même, l’auteure n’a laissé aucune fausse note dans ce texte d’une taille plus que correcte pour un feuilleton numérique.
Le scénario n’a quant à lui rien à envier aux autres premiers volets de ce type de littérature. Il s’y passe bien assez d’événements pour qu’il ne soit pas plat, et nous montre à voir plusieurs personnages dont l’éponyme Ladaignan, sans conteste le plus charismatique d’entre tous.
On pourra peut-être reprocher à Vampire Blues sa fin trop bien ficelée. Cette dernière ne suscite donc pas vraiment la curiosité sur la suite de la série tant elle semble boucler ce premier épisode sans offrir de fil conducteur exploitable pour un second volet.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires de vampires et les feuilletons numériques.

Les + : L’ambiance très bien retranscrite de la ville de Chicago, l’histoire originale et le personnage éponyme qui promet de grands moments de lecture.

Les – : La fin de l’épisode se termine sans cliffhanger, si bien qu’elle ne suscite pas la curiosité sur la suite de la série.

Infos pratiques :

Partie 1 – Vampire Blues
26 pages

Advertisements

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s