Archives mensuelles : août 2013

L’Ange de Polh, de Lydie Blaizot

ladainian abernaker
L’ange de Polh, de Lydie Blaizot (épisode 2 de la série Ladainian Abernakeréditions du Petit Caveau)

Ladainian reçoit chez lui la visite d’une petite fille qui se présente comme un ange de Polh. Elle lui demande de l’aider dans sa première mission.

J’avais beaucoup aimé le premier épisode de ce feuilleton mené par la plume toujours incisive et originale de Lydie Blaizot. Ce fut donc avec un réel intérêt que je me suis plongée dans ce second épisode, que je place néanmoins légèrement en-dessous du premier. Je vous explique pourquoi.
Ladainian est un personnage incontestablement charismatique. Il est un vampire, certes, mais comme d’habitude l’auteur nous propose un personnage atypique pour remplir une fonction déjà lue et relue à travers les récits. Le cadre spatial change aussi de tout ce que j’ai pu lire (on sort enfin de l’époque victorienne) et se place dans la ville de Chicago.
Comme pour le premier épisode Vampire Blues , L’ange de Polh est une histoire complète avec un début, un milieu et une fin. Je regrette cependant que le texte n’ait pas plus développé l’intrigue et le personnage de l’ange car, en ce qui me concerne, je ne savais pas ce qu’était un ange de Polh avant et je ne le sais toujours pas maintenant. Ou alors cela est abordé si brièvement que l’information n’est pas restée dans ma mémoire.
Pourtant, cette petite un peu clichée mais très attachante m’a plu, et je me suis demandée si on pourrait la revoir par la suite. Quoi qu’il en soit Lydie Blaizot a un véritable talent pour donner de la profondeur à ses personnages, si bien que même abordée de manière superficielle tel que c’est le cas ici, on a envie de les revoir. Je me demande si l’auteur envisage une histoire plus longue, pourquoi pas « Le Vampire de Chicago » après les « Les vampires de Londres » ?
J’ai le sentiment que la mythologie du personnage principal est déjà bien fournie et qu’elle pourrait se révéler intéressante pour un format plus long.
Car c’est ce que je regrette le plus dans cet épisode : sa rapidité. Le méchant est vite trouvé et remis à sa place.  Hop, clap final.
Et je suis restée sur ma faim.
C’est bien parce que Lydie Blaizot sait nous accrocher en très peu de mots que j’ai été un peu frustrée. Cette envie d’aller plus loin, d’en savoir toujours plus et de rester plus longtemps aux côtés de ce vieux loup de Ladainian m’ont donné l’impression que le texte était trop court.
Il faut que je m’habitue au format feuilleton.
Cela dit, pour un feuilleton, l’épisode tient toutes ses promesses et peut-être que ce qui me fait écrire cette chronique est tout simplement un coup de coeur pour ce personnage que j’espère revoir très bientôt dans d’autres aventures.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires courtes et bien fournies.

Les + : Ici pas d’histoire qui s’étend sur de multiples épisodes mais bien une histoire pleine et entière où les personnages sont prenants et les péripéties accrocheuses dès la première phrase. La ville de Chicago est bien présente et on s’y voit réellement.

Les – : L’ange de Polh est intéressante dans sa personne mais manque de profondeur dans sa nature et sa fonction. L’histoire se déroule de manière un peu trop rapide.

Infos pratiques
Saga :
Ladainian Abernaker
Episode 2 : L’ange de Polh
Date de parution : septembre 2013
Illustration de couverture : Lydie Blaizot
Collection : Sang%Numérique

Publicités

Trahie, de PC et Kristin Cast

Trahie

Trahie de P.C et Kristin Cast (tome 2 de la série La Maison de la Nuitéditions Pocket Jeunesse)

Des adolescents sont retrouvés assassinés par lacérations à proximité de la Maison de la Nuit. Les vampires sont accusés, bien sûr. Mais le pire est qu’ils ont pour points commun d’être des connaissances de Zoey. Cette dernière va devoir mener l’enquête quoi qu’il en coûte, car il y a bien plus que des humains à sauver.

On dit souvent que dans une série, le roman le plus ingrat est le premier. En effet ce dernier doit planter le décor et être suffisamment alléchant pour nous donner envie de connaître la suite. Je dois dire qu’avec La Maison de la Nuit, j’ai l’impression que ce second tome est celui qui a la mauvaise place.
Comme j’ai adhéré à Marquée, je m’attendais donc à ce que ce tome-ci soit un cran au-dessus. Malheureusement, cela n’ a pas été le cas, d’où ma déception.
J’ai retrouvé dans ce tome les choses qui m’avaient moins convaincues dans le premier, à savoir la facilité qu’à l’héroïne pour résoudre les problèmes, le fait que tout lui arrive facilement, et surtout un cruel manque de suspense. Voilà globalement ce que je reproche à ce roman qui a repris tout les défauts du premier mais en les exacerbations.
Aucun suspense dans Trahie. Je ne suis pas médium et pourtant j’ai vu les événements arriver bien longtemps à l’avance, Zoey arrive à tout et sa personnalité évolue de manière arrogante. Notre héroïne se met à collectionner les petits-copains comme on collectionne les perles, mais cette tentative de l’auteur pour essayer de créer une romance complexe (comme c’est le cas dans les ouvrages de Bit-Lit pour adultes) tombe à l’eau. Il n’y a pas de finesse dans le scénario ni dans l’écriture où les émotions ne sont ni subtiles, ni nuancées. Zoey se met à mentir à tout le monde, si bien que je me suis parfois demandé si je n’allais pas me perdre dans les informations que tel personnage est sensé savoir ou non. De même que les changements de caractère de plusieurs personnages sont si grossiers que je n’y ai pas cru. Un peu comme si l’auteur avait subitement décidé de faire virer de bord plusieurs locataires de La Maison de la Nuit. Je n’ai pas trouvé cela crédible, par rapport à ce qu’on nous a laissé voir dans Marquée.
Avec Trahie, j’ai eu l’impression que l’auteur ne maîtrisais pas l’écriture pour adolescents. Le manque de profondeur évident fera également partie des choses qui feront que je ne me souviendrai probablement pas de ce tome.
Comme cela semble être une marque de fabrique chez les auteurs Cast, il reste en suspend un événement que l’on trouvera forcément développé dans Choisie, le tome 3.
En dépit de tous ces défauts qui font de Trahie une déception, le style reste simple, agréable à lire, et l’ouvrage reste prenant et addictif. Peut-être en attendais-je trop ? Finalement c’est moi qui me suis sentie trahie par une série qui m’avait tant alléchée pour un résultat bien en-dessous du premier. Quoi qu’il en soit, la lecture du troisième tome me permettra certainement de me forger un avis plus clair sur cette saga.

Pour qui : Les lectrices, principalement. Celles qui aiment les histoires légères, faciles à lire et qui ne prennent pas la tête. Celles également qui aiment les vampires, et qui ont gardée une âme d’ado.

Les + : Une écriture agréable à lire et fluide, le livre se lit agréablement et les auteurs ont rappelé les grandes lignes du tome précédent de manière à ce que les lecteurs puissent aborder celui-ci en se souvenant du premier, ou même puisse démarrer la série par ce tome.

Les – : Un manque de profondeur dans le scénario et les personnages. Les choses sont attendues et il n’y a aucun suspense. Les personnalités des personnages manquent de nuance et changent d’un extrême à l’autre de manière peu crédible. Enfin, les auteures ont voulu essayer de construire une romance complexe mais n’y sont pas parvenues.

Infos pratiques
Broché:
 353 pages
Editeur : Pocket Jeunesse (3 juin 2010)
Collection : Pocket Jeunesse
Langue : Français
ISBN-10: 2266187015
ISBN-13: 978-2266187015

« Entrées précédentes