Sans Âme, de Gail Carriger

sans-ame

Sans Âme, de Gail Carriger (tome 1 de la série Le Protectorat de l’Ombrelle, une aventure d’Alexia Tarabotti, éditions du Livre de Poche)

Mademoiselle Tarabotti est une vieille-fille londonienne de 26 ans qui fait le désespoir de sa mère. Sa langue n’est jamais dans sa poche, elle n’a pas un physique facile selon les codes en vigueur à Londres, et pour couronner le tout elle s’intéresse à la science !
Pourtant, son destin va basculer le jour où elle se trouve contrainte d’abattre un vampire avec sa fidèle ombrelle… Un vampire inconnu et particulièrement affamée !
Tout le monde s’interroge. Au-delà du fait qu’Alexia vient de commettre un meurtre, la vraie question est la suivante : que va-t-on bien pouvoir faire d’elle ?

Je découvre avec Sans Âme la plume de Gail Carriger, dont j’ai beaucoup entendu parler, notamment de par sa présence dans plusieurs salons français cette année.
Je dois dire que ce premier tome a su me séduire grâce à tout ce qui fait le charme britannique.
Américaine d’origines anglaises, l’auteur a placé son récit dans la très fertile période de la reine Victoria, comme bon nombre d’auteurs signant des titres vampiriques. J’ai eu peur de m’ennuyer, sur le coup, avec une énième histoire de vampires victoriens.
Pourtant, ça n’a pas été le cas.
En effet, l’histoire est remarquablement bien écrite. Le scénario n’est pas des plus profonds mais Gail Carriger nous plonge avec tant de talent dans le monde anglais de cette époque que j’ai parcouru le titre au moins pour son ambiance. Y sont décrits les réceptions de l’époque, les tenues, les modes, les coutumes… le tout avec une grande précision. On y croise du rococo, du steampunk, pour le plus grand plaisir des lecteurs nostalgiques de cuivre et de froufous.
Les personnages sont eux aussi décrit avec une précision de maître. Les Lords et les Ladies semblent tout droit sortis de tableaux ou d’oeuvres littéraires victoriens. La galerie de personnages n’est d’ailleurs pas très fournie de manière à nous laisser apprécier chacun d’entre eux à sa façon.
Enfin, le scénario est assez simple et n’est pas compliqué à suivre. Là où une Anita Blake m’a perdu dans ses relations, ses lieux et ses histoires d’amis/ennemis, Alexia Tarabotti  parvient à garder une trame linéaire sans digresser. Les liens inter-personnages sont simples, tout comme les lois qui régissent le camp des vampires et celui des loups-garous. L’histoire n’en est que plus captivante.
Le seul reproche que je pourrais faire à ce titre est d’avoir voulu l’insérer dans l’histoire globale d’Alexia. Si bien qu’il y est fait référence à des relations et événements passés. Cela m’a troublé au point de me demander si je n’avais pas commencé la série en plein milieu. Et malheureusement cela gâche un peu la relation du duo Alexia/Lord Macon, car en dépit de ce qui est dit dans le roman, je n’ai pas eu l’impression que les deux se connaissaient depuis longtemps et se détestaient. Leur péripéties personnelles arrivent de ce fait de manière un peu trop rapide à mon goût.

Note : Cet ouvrage peut être classé dans bien des genres, et il n’a pas été facile de choisir entre la Bit-LIt, la fantasy ou le fantastique. Je l’ai donc placé en « Fantastique » en suivant la classification des éditions du Livre de Poche.

Pour qui : Les lecteurs d’histoire de vampires/garous qui aiment les romans victoriens et délicieusement surannés.

Les + : Une histoire captivante avec une héroïne intéressante. La plume est fluide, agréable à lire, et nous plonge dans l’époque victorienne avec une incroyable précision. Les personnages sont attachants et le scénario suffisamment bien construit pour qu’on ne s’y perde pas.

Les – : Le roman laisse à penser qu’il s’est passé d’autres aventures avant, si bien que l’on peut se demander s’il s’agit vraiment du premier roman de la série.

Infos pratiques
Poche:
 432 pages
Editeur : Le Livre de Poche
Édition : Le Livre de Poche (18 avril 2012)
Collection : Fantastique
Langue : Français
ISBN-10: 2253134880
ISBN-13: 978-2253134886

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s