Archives mensuelles : octobre 2013

Traquée, de PC et Kristin Cast

traquee

Traquée, de PC et Kristin Cast (tome 5 de la série La Maison de la Nuitéditions Pocket Jeunesse)

Après la renaissance de Kalona et le passage de la Maison de la Nuit du côté obscur, Zoey et ses amis sont contraints de se cacher dans les souterrains chez les novices rouges. Si la vie doit reprendre coûte que coûte, les problèmes ne sont pas décidés à laisser Zoey tranquille. Pour le pire et pour le… pire.

Un tome dans la continuité du précédent comme j’ai coutume de le dire. Je sais que je me répète à nouveau mais les romans s’enchainent comme une seule et même histoire au point qu’on pourrait tout réunir dans un seul ouvrage sans avoir à débourser 18 euros à chaque fois pour lire quelques chapitres.
Traquée est cependant plus intéressant que Rebelle, le tome précédent. On passe en effet une grande partie du livre dans les souterrains à découvrir l’univers de Lucie et de ses novices Rouge. La vie semble plus ou moins normale, même si pour cela les novices ont dû user (et abuser) de la carte de crédit d’Aphrodite, véritable puits sans fond qui fait passer la jeune humaine pour une Valérie Damidot ado.
Car dans l’histoire, tout semble facile. Et c’est ce que je reproche à La Maison de la Nuit. Quels que soient les problèmes, je n’y crois jamais. Je ne m’inquiète pour personne. Les retournements de situations se font en une ligne et l’avis de Zoey change en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire. Ceux qui étaient ses amis, (voir ses petits amis) deviennent des êtres mauvais en quelques secondes. Zoey est impulsive, entêtée et n’en est toujours pas attachante contrairement à plusieurs personnages secondaires.
Malgré cela, le style fluide et feuilletonesque du roman m’incite à en lire toujours plus car je dois avouer de nouveau que je prends beaucoup de plaisir à tourner les pages de cette série.
Toutefois, ce qui m’a posé un souci dans ce titre est l’impression de lire un récit digne d’une « guerre de religion ». Cet aspect religieux m’a gêné. N’étant pas croyante, je n’ai aucune préférence pour les religions et les dieux. Je sais que les USA sont une patrie très engagée, mais lire dans un roman des personnages qui se battent parce qu’ils ne soutiennent pas le même dieu, cela m’a posé quelques soucis moraux, d’autant plus que la série est destinée à un public jeune.
Je ne dis pas que La Maison de la Nuit délivre un message religieux et essaie d’influencer les jeunes lecteurs dans la voie que le dieu auquel ils croient est la bonne et les autres sont des monstres, loin de là. Mais lire une sorte de croisade dans un livre pour ados m’a laissé un goût amer en bouche. C’est le premier tome dans lequel cet aspect est aussi présent. L’orientation de la série a beaucoup changé par rapport au début. A voir si cela est pour le meilleur ou pour le pire, mais j’ai l’impression que l’on s’égare peut-être dans une accumulation de pouvoirs et d’exceptions dictées par des dieux pas si bienveillants que cela.

Pour qui : Les lecteurs qui ont déjà lu les précédents tomes.

Les + : Une écriture et un scénario toujours aussi addictifs en dépit de son manque de profondeur. L’histoire progresse lentement mais sûrement.

Les – : L’aspect trop superficiel est frustrant pour les lecteurs qui veulent s’attacher aux personnages. L’aspect « guerre de religions » m’a gêné. Enfin, les pouvoirs de Zoey s’éparpillent et on perd l’aspect vampirique qui avait rendu la série attirante de prime abord.

Infos pratiques

Broché: 376 pages
Editeur : Pocket (1 juin 2011)
Collection : Pocket Jeunesse
Langue : Français
ISBN-10: 2266202669
ISBN-13: 978-2266202664

Publicités

Rebelle, de PC et Kristin Cast

rebelle

Rebelle, de PC et Kristin Cast (tome 4 de la série La Maison de la Nuitéditions Pocket Jeunesse)

Un nouvel élève arrive à la maison de la nuit. Il s’agit d’un être exceptionnel qui pourrait bien faire basculer la vie de Zoey, mais aussi celle de l’école toute entière.

J’ai l’impression de me répéter au fil de mes chroniques sur les ouvrages de cette saga. C’est pourquoi celle-ci sera plus courte que les autres.
Pour être brève, ce tome ne fait que légèrement avancer l’histoire. Une nouvelle organisation de vampires/novices/humains est en marche et Zoey découvre que tout cela cache en fait des dangers plus terribles encore que tout ce qu’elle avait pu imaginer avant.
Si j’ai pu sentir à la fin du tome précédent Choisie la fin d’une ère pour l’héroïne, je n’ai pas senti dans ce tome le commencement d’autre chose. En fait, ce tome a plus ou moins fait du sur place. Ma plus grande déception vient dans le personnage de Stark, un novice aux pouvoirs exceptionnels qui arrive à la Maison de la Nuit. Ce personnage était à mon sens le pilier de ce roman et il n’est que très faiblement exploité. Tellement faiblement que j’ai plusieurs fois oublié sa présence. Présence qui, avouons le, constitue le seul événement du roman, car pour le reste il n’y a guère de nouveauté.
Les méchants sont toujours très méchants, les gentils sont toujours gentils, les garçons sont toujours prêts à mourir pour Zoey qui tombe amoureuse plus vite qu’elle ne change de chemise, et qui ne sait toujours pas choisir.
La fin du titre nous laisse présager un tome suivant avec plus d’action et c’est une bonne chose. Toutefois, pour un grand format vendu au prix d’un grand format, j’estime que les auteures devraient pouvoir nous tenir en haleine de manière plus haletante de livre en livre. La qualité inégale des tomes en fait passer certains pour des déceptions cuisantes aux vues de la somme qu’il faut dépenser pour se procurer ces quelques heures de lecture.
L’histoire est la seule chose qui me pousse à lire ces romans puisque le style reste fidèle à lui-même, c’est à dire simple et presque pauvre. Le vocabulaire n’est pas spécialement recherché (mais nous sommes dans un ouvrage Jeunesse) et les péripéties sont racontées de manière très superficielles. Zoey mets 2 lignes à tomber amoureuse, 2 mots pour maîtriser un élément et une page pour vivre une chose atroce. L’ensemble manque de profondeur à mon goût mais reste cependant divertissant. A voir si la suite tient ses promesses.

Pour qui : Les lecteurs qui ont lu les précédents tomes.

Les + : L’histoire pleine de péripéties continue sa progression dans la lignée des tomes précédents.

Les – : Le personnage de Stark largement sous-exploité, le manque d’action du roman et le style qui reste en surface.

Infos pratiques

Broché: 365 pages
Editeur : Pocket Jeunesse (17 février 2011)
Collection : Pocket Jeunesse
Langue : Français
ISBN-10: 2266187031
ISBN-13: 978-2266187039

 

« Entrées précédentes