Rebelle, de PC et Kristin Cast

rebelle

Rebelle, de PC et Kristin Cast (tome 4 de la série La Maison de la Nuitéditions Pocket Jeunesse)

Un nouvel élève arrive à la maison de la nuit. Il s’agit d’un être exceptionnel qui pourrait bien faire basculer la vie de Zoey, mais aussi celle de l’école toute entière.

J’ai l’impression de me répéter au fil de mes chroniques sur les ouvrages de cette saga. C’est pourquoi celle-ci sera plus courte que les autres.
Pour être brève, ce tome ne fait que légèrement avancer l’histoire. Une nouvelle organisation de vampires/novices/humains est en marche et Zoey découvre que tout cela cache en fait des dangers plus terribles encore que tout ce qu’elle avait pu imaginer avant.
Si j’ai pu sentir à la fin du tome précédent Choisie la fin d’une ère pour l’héroïne, je n’ai pas senti dans ce tome le commencement d’autre chose. En fait, ce tome a plus ou moins fait du sur place. Ma plus grande déception vient dans le personnage de Stark, un novice aux pouvoirs exceptionnels qui arrive à la Maison de la Nuit. Ce personnage était à mon sens le pilier de ce roman et il n’est que très faiblement exploité. Tellement faiblement que j’ai plusieurs fois oublié sa présence. Présence qui, avouons le, constitue le seul événement du roman, car pour le reste il n’y a guère de nouveauté.
Les méchants sont toujours très méchants, les gentils sont toujours gentils, les garçons sont toujours prêts à mourir pour Zoey qui tombe amoureuse plus vite qu’elle ne change de chemise, et qui ne sait toujours pas choisir.
La fin du titre nous laisse présager un tome suivant avec plus d’action et c’est une bonne chose. Toutefois, pour un grand format vendu au prix d’un grand format, j’estime que les auteures devraient pouvoir nous tenir en haleine de manière plus haletante de livre en livre. La qualité inégale des tomes en fait passer certains pour des déceptions cuisantes aux vues de la somme qu’il faut dépenser pour se procurer ces quelques heures de lecture.
L’histoire est la seule chose qui me pousse à lire ces romans puisque le style reste fidèle à lui-même, c’est à dire simple et presque pauvre. Le vocabulaire n’est pas spécialement recherché (mais nous sommes dans un ouvrage Jeunesse) et les péripéties sont racontées de manière très superficielles. Zoey mets 2 lignes à tomber amoureuse, 2 mots pour maîtriser un élément et une page pour vivre une chose atroce. L’ensemble manque de profondeur à mon goût mais reste cependant divertissant. A voir si la suite tient ses promesses.

Pour qui : Les lecteurs qui ont lu les précédents tomes.

Les + : L’histoire pleine de péripéties continue sa progression dans la lignée des tomes précédents.

Les – : Le personnage de Stark largement sous-exploité, le manque d’action du roman et le style qui reste en surface.

Infos pratiques

Broché: 365 pages
Editeur : Pocket Jeunesse (17 février 2011)
Collection : Pocket Jeunesse
Langue : Français
ISBN-10: 2266187031
ISBN-13: 978-2266187039

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s