Archives mensuelles : novembre 2013

Au Miroir des Sphinx, de Charlotte Bousquet

au-miroir-des-sphinx

Au Miroir des Sphinx, de Charlotte Bousquet (one shot, éditions Argemmios)

Au Miroir des Sphinx est un recueil de 10 nouvelles aux univers principalement égyptiens.

J’ai découverts la plume de Charlotte Bousquet avec ce recueil. Depuis le temps que j’en entendais parler, je savais que je ne serais pas déçue par cet ouvrage. Et effectivement, ma lecture a été agréable.
Charlotte Bousquet fait partie de ces auteurs-conteurs dont la plume fige dans le temps des histoires séculaires, ou tout du moins est-ce l’impression qu’ils en donnent. Les différents textes semblent avoir une continuité en dépit de leur écriture et publication parfois éloignées dans le temps. J’ai apprécié l’ambiance instaurée dès le début par les récits. Ce sont vraiment des légendes, des contes. On connait les personnages uniquement à ce qu’ils veulent bien nous livrer. Le style « conte » nous laisse souvent à la surface mais avec un message plus profond. Seule les actions sont mises en lumière afin de proposer au lecteur une version simple de certains mythes. Les choses sont assez peu romancées et on lit les textes à la manière d’anciens conteurs tel Ovide et ses Métamorphoses. L’écriture est fluide, teintée de la couleur des légendes anciennes. J’ai pris plaisir à découvrir les histoires toutes très différentes. La qualité des textes va crescendo et j’ai fini par trouver l’ouvrage un peu court. Une ou deux nouvelle supplémentaires ne m’aurait pas déplu.
A noter aussi la présence de poèmes, qui jalonnent le recueil et viennent étoffer son ambiance. Je ne pense pas que Le Miroir des Sphinx marquera beaucoup mon esprit mais ce qui est sûr, c’est que j’ai passé un agréable moment de lecture dans cet univers antique en compagnie des personnages originaux de Charlotte Bousquet.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les lectures rapides, bien écrites, les univers médiévaux et les styles « conte ».

Les + : Une histoire écrite dans un style médiéval, une suite de contes fantastiques dans tous les sens du terme.

Les – : Il manque un peu de substance pour rester en mémoire.

Infos pratiques
Date de parution : 20 septembre 2008
Illustration : Krystal Camprubi
Genre : fantasy
222 pages
267 grammes
ISBN : 978-2-9530239-1-6

Les Dix Petites Négresses, de Bob Boutique

les-dix-petites-negressesLes Dix Petites Négresses, de Bob Boutique (one shot, éditions Chloé des Lys)

Dix auteures célèbres ont été invitées sur une île afin de recevoir un important prix littéraire. Sur place, les événements vont rapidement dégénérer. L’une d’elle recevra le prix : la survivante. Un scénario machiavélique orchestré par un éditeur en fin de vie bien décidé à faire payer leur égo à toutes ces plumes égoïstes.

Bob Boutique a prévenu : ce conte est un conte qui a dérapé. Un imprévu. Après la lecture de ses Contes Bizarres volume 1 sont donc arrivées ces 10 petites négresses. Fidèle à lui-même et à son humour, Bob a écrit ici un petit récit léger, plaisant, qui ne manque pas de faire écho à des personnes existantes. Il est donc préférable de connaître les protagonistes concernées pour s’émouvoir et s’amuser des situations cocasses dans lesquelles on les retrouve. Pas sûr que les personnes « étrangères au service » puissent capter toute la portée des gags et des clins d’œil de l’auteur. Cet ouvrage est avant tout un ouvrage amical, un délire entre bons copains dont on va s’amuser autour d’une table. La portée du roman ne dépassera probablement pas le cercle intime de l’auteur. Notons que le titre est d’ailleurs dédié à ses « amis de CDL » (Chloé des Lys).
Cependant, la lecture des Dix Petites Négresses, dont le clin d’œil à Agatha Christie n’est pas anodin, reste largement accessible au reste du public. L’ouvrage perdra probablement de sa saveur pour les raisons évoquées ci-dessus, mais n’en demeure pas moins compréhensible. Le côté fantastique est très léger mais présent, et la fin a le mérite d’être originale à défaut de vraiment surprendre. La foule de personnages et la taille du texte ne permet pas de s’attacher à toutes les filles, mais j’avoue avoir eu une préférence ou deux dans le lot. Je suppose que connaître les muses de l’auteur aiderait à se faire une idée précise de la galerie de personnages, ce qui n’est pas mon cas.
A noter le style de Bob qui est à son image, c’est-à-dire plein de verve et d’humour. Le style très oral permettrait sans mal de lire le texte à haute voix et de lui donner une dimension encore plus vivante.
Avec ses Dix Petites Négresses, Bob Boutique illustre une fois encore son talent de conteur en racontant les péripéties de ses personnages si proches de la réalité.

Pour qui : Pour les lecteurs qui connaissent l’équipe de Chloé des Lys mais aussi ceux qui ne les connaissent pas et veulent lire une histoire amusante de franche camaraderie.

Les + : Une plume fraîche et pleine d’humour, un récit amusant dont on sent l’oralité et la personnalité de l’auteur. La fin est inattendue.

Les – : Le roman est principalement écrit pour un cercle d’amis proches, si bien que le lecteur qui n’en fait pas partie risque de ne pas capter toutes les subtilités.

Infos pratiques :
Pages :
 155
ISBN : 978-2-87459-779-4

« Entrées précédentes