Carbon Diaries 2015, de Saci Lloyd

CBCarbon Diaries 2015, Saci Lloyd (premier tome de la série Carbon Diaries, éditions Pocket Jeunesse)

Une grande tempête a durement frappé l’Angleterre en 2014, conséquence du réchauffement climatique. Le Gouvernement décide donc de stopper ici le gaspillage de carbone et impose à ses concitoyens un rationnement drastique. Tout est contrôlé pour essayer de remonter la pente. Laura Brown, adolescente plus ou moins ordinaire, raconte donc le quotidien de cette nouvelle vie à travers les pages de son journal.

Le concept de ce Carbon Diaries m’a séduit, c’est pourquoi j’ai eu envie de le lire dès sa sortie. Imaginer le déclin de nos sociétés moderne à cause de nos années d’abus m’a intéressé. Je me suis rapidement plongée dans ce roman grâce à sa présentation originale, ponctuée de notes, de tableaux et de petits morceaux de vie insérés dans les pages pour faire « plus vrai ».
L’auteur veut résolument convaincre son jeune lectorat des dangers de notre laisser-aller. Certes.
Mais je n’y ai pas vraiment crus.
Si j’ai été séduite par les aspects extérieurs du livre (sa forme, sa mise en page et son concept), je n’ai pas été convaincue par le fond. Les personnages, dont la palette s’étoffe au fil des pages, me sont restés ternes et sans relief. Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux. De même que l’écriture de Laura, qualifiée sur la couverture de « tragi-comique », m’a parfois un peu embrouillé. Certes il s’agit d’un journal intime, le lecteur n’a donc pas toutes les clefs des intrigues puisque le narrateur, qui a déjà vécu l’événement, nous le retranscrit avec son filtre à lui. Cependant, il s’agit ici d’un journal romancé et j’en attends toujours plus de ce type d’ouvrage par rapport à un vrai journal. Ici, il m’a manqué des infos. Par exemple, je n’ai pas vraiment compris pourquoi le personnage de Kim agissait de cette manière. Est-ce que ne pas être d’accord avec la perte de son confort suffit à agir de cette manière ?
J’ai eu l’impression que l’auteur, à vouloir insister sur tout un tas de chose, en a beaucoup trop fait.
Le système de rationnement du carbone ne m’a pas semblé réalisable, voire même absurde. Comment un gouvernement pourrait mettre en place des compteurs/traceurs qui décideraient d’eux-mêmes de couper l’alimentation de ce qu’ils jugent dispensable ? Comment faire pour décider de couper un grille-pain sans autorisation ? Et surtout comment décider qu’on va couper le frigo de quelqu’un qui a un peu trop pris d’eau chaude ? Le tout sans que les gens ne réagissent ou presque, sans que la communauté internationale n’intervienne ? Même chose du côté des catastrophes naturelles abordées dans l’ouvrage. Trop proches de nous, trop brutales, trop tragiques… je suis restée sceptique sur la manière de traiter le sujet et les personnages.
Peut-être que cela m’aurait d’avantage convaincu si l’histoire c’était déroulée en 2030 ou 2040, mais pas à 1 an ou 2 de ma lecture.
A trop vouloir nous mettre le nez sur un problème, l’auteur a obtenu l’effet inverse. Je n’ai pas été tentée de me dire que mon comportement était à changer, mais plutôt que tout ce catastrophisme était bien trop gros pour être vrai.
De même, je n’ai pas retrouvé le « comique » prétendu du livre. J’ai bien vu le côté tragique, mais je suis passée à côté des moments comiques.
En définitive, même si j’ai passé un bon moment de lecture, ce roman ne m’a pas convaincu et je pense qu’il m’est complètement passé à côté.
Mais après-tout peut-être ne suis-je pas la cible ?
Quoi qu’il en soit je trouve que ce livre peut être un bon point de départ pour ouvrir un débat sur le sujet de l’écologie et des économies d’énergie.

Pour qui : Les adolescents. Le livre reste quand même un bon moyen de sensibiliser les jeunes sur ce que pourrait être notre monde. A condition qu’ils prennent le livre tel quel et ne se posent pas trop de questions.

Les + : Un journal intime bien présenté et bien traité. On retrouve les codes du journal, des moments de vie qui renforcent le réalisme, le style est agréable à lire.

Les – : Trop de catastrophisme, trop de choses qui ne tiennent pas, des personnages peu attachants et une morale qui ne convainc pas. Le concept partait pourtant bien.

Infos pratiques

Broché: 328 pages
Editeur : Pocket (16 mai 2012)
Collection : Pocket Jeunesse
Langue : Français
ISBN-10: 226619614
ISBN-13: 978-2266196147

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s