Vampire Kisses, d’Ellen Schreiber

vampire kisses

Vampire Kisses, de Ellen Schreiber (tome 1 de la série Vampire Kisses, aux éditions Castlemore)

Il ne se passe jamais rien dans la petite ville américaine de Dullsville. Un jour, une famille aménage dans le manoir de la ville, qu’on dit hanté. Il y a beaucoup de rumeurs à Dullsville, les gens s’occupent comme ils peuvent. On dit que cette famille sont des vampires et que le jeune fils passe son temps dans les cimetières.
Raven, une gothique de caractère marginalisée dans son lycée, compte bien découvrir la vérité sur cette étrange famille. Et si au passage elle pouvait se faire transformer en vampire, son rêve serait exaucé.

Ce livre est à lui seul un concentré de tous les clichés vampirico-gothiques que l’on peut imaginer sur les adolescents. Je me suis lancée dans la lecture uniquement séduite par la couverture agréable, puisque le résumé ne laissait guère de place au doute quant à la qualité de l’ouvrage… Et ma seule pensée à la fin du roman fut de me maudire d’avoir acheté la trilogie d’un seul coup !
Vampire Kisses n’est pas un mauvais roman dans le sens du livre incompréhensible et mal écrit, non. En revanche, c’est un ouvrage sans profondeur, où les stéréotypes sont plus nombreux que les chapitres, et qui ne vous satisfera pas si vous cherchez de l’originalité. Les personnages sont sans surprise, poussés à l’extrême dans leur caractère au point que le moindre rebondissement se sent venir à 3 kilomètres, l’histoire est prévisible dès la première page, l’univers est digne d’un mauvais épisode de Scooby-Doo et la profondeur de l’histoire est aussi fouillée que la biographie de Loanna.
Tout ce que vous pourrez imaginer sur cette histoire qui file comme un TGV va se réaliser. Rien n’est oublié ! Il y a peut-être des lecteurs à qui cela plait pour se replonger en enfance, mais ce n’est pas mon cas.
Je lirai la suite uniquement parce que je les ais achetés, et je les oublierai aussitôt.
Pour finir, j’ai lu le texte sur ma liseuse en tant qu’ebook acheté lors d’une opération promotionnelle de l’éditeur. La qualité même du fichier laissait à désirer. De nombreux mots étaient collés les uns aux autres, ce qui n’a malheureusement pas amélioré mon appréciation globale de l’oeuvre.

Pour qui : Les lecteurs qui ne lisent pas souvent et ne seront pas coutumiers des millions de clichés et de déjà-vus du récit. Les ados.

Les + : Un petit moment de détente entre deux vraies lectures.

Les – : Des clichés, pas de profondeur, des stéréotypes et aucune surprise.

Infos pratiques
Broché :
250 pages
Editeur : Castelmore Editions (10 juin 2011)
Collection : BIT LIT
Langue : Français
ISBN-10: 2362310221
ISBN-13: 978-2362310225

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s