Mary Wollstonecraft, de Salyna Cushing-Price

Mary-Wollstonecraft

Mary Wollstonecraft, de Salyna Cushing-Price (one shot, éditions Lune Ecarlate)

La jeune Mary garde en elle une blessure profonde : elle se sent responsable de la mort de sa mère à sa naissance. Mais un jour, pour relever un défi d’écriture, Mary trouve par hasard un étrange carnet qui va bouleverser ses croyances et son existence.

Mary Wollstonecraft est une courte nouvelle qui se lit rapidement et d’un seul trait. Premier texte publié de l’auteur Salyna Cushing-Price, il met en scène la fille du personnage éponyme à travers un moment de sa vie qui changera toute son existence.
Je me suis demandée tout au long de la lecture où l’auteur voulait nous emmener. L’ambiance est installée de manière agréable, on est vite plongé dans l’époque du récit grâce à un vocabulaire approprié et le style est suffisamment fluide pour qu’on se laisse emporter.
Cependant j’avoue que tout le long de ma lecture, je me suis demandée où l’auteur voulait en venir. Je voyais le texte se réduire et je ne voyais toujours pas comment cela pouvait se finir (si l’histoire devait se finir, bien sûr). Pourtant, la fin, qui tombe dans les dernières phrases, apporte une jolie conclusion à ce petit texte. Quoi que pour la savourer pleinement, encore faut-il ne pas connaître les personnages cités dans le texte. L’ensemble des personnages ont effectivement existé. L’auteur les as replacés dans la bonne époque, avec les bonnes dates et les bonnes conclusions. Ceux qui connaissent donc un peu les protagonistes et les faits ne seront pas surpris et l’histoire perdra certainement de sa saveur. En ce qui me concerne, ce ne fut pas mon cas et je n’ai donc pas vu venir la fin.
Cette conclusion inattendue pour moi donne à cette nouvelle tous les ingrédients qui font à mes yeux une nouvelle digne de ce nom : Récit court, personnages peu approfondis car ce n’est pas le propos, accent mis sur des faits intéressants et des péripéties qui se succèdent, une chute inattendue. Le tout en très peu de pages.
Voilà. Point final.
La chronique n’est pas très longue car le texte non plus. Que dire de plus si ce n’est « le texte est bon et l’histoire intéressante ? ». L’auteur a mêlé fiction et réalité dans une composition sans accro. On pourra simplement reprocher au texte un effet un peu « saccadé » au début, le temps sans doute que l’auteur elle-même rentre dans son histoire. Le reste du récit est ensuite plus fluide.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires courtes et rapides.

Les + : Une courte nouvelle bien écrite et avec une bonne chute.

Les – : Le style est un peu saccadé au début avant de se fluidifier.

Infos pratiques

Illustrateur : Daswhox
Collection : Gothic
ISBN : 978-2-36976-039-9

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s