Archives mensuelles : mars 2014

Angelopolis, de Danielle Trussoni

angelopolis

Angelopolis, de Danielle Trussoni (suite du roman La Malédiction des Anges, Fleuve éditions)

Une ange retrouvée morte en plein Paris, assassinée par une redoutable mercenaire. L’angeologue Verlaine est envoyé sur place pour régler cette affaire mais le cadavre est bien différent de ce à quoi il s’attendait. Si le constat le soulage, il l’inquiète aussi. Que se prépare-t-il dans l’ombre du passé ?

Angelopolis n’est pas explicitement présenté comme la suite d’un premier roman et c’est bien dommage. Le roman est présenté comme un one-shot que l’on peut lire sans avoir lu le premier.
C’est en partie vrai. Le fait que le roman ne soit pas inscrit dans une série est plutôt compréhensible dans la mesure où Angelopolis propose une histoire à part entière.
Cependant, la lecture du texte m’a fait ressentir qu’il s’agissait d’un tome deux. D’abord parce que les lieux, les personnages et les liens qui les unissent ne sont jamais clairement expliqués. On a quelques explications de surface pour permettre au lecteur de comprendre l’essentiel mais on sent qu’une foule de subtilité nous échappe. Ensuite, le récit fait beaucoup référence au passé, à des événements ou des relations passées. Sont-elles dans le premier roman ? Cela m’a manqué de ne pas le savoir, de ne pas mesurer la portée des liens tissés en amont de l’histoire du livre.
De ce fait, j’ai eu du mal à rentrer dans l’ouvrage.
Le style de l’auteur ne m’a pas aidé non plus. Très riche, il fourmille de détails scientifiques sur les anges, leur mythologie, ainsi que la période du déluge et l’histoire des Tsars de Russie. L’auteur part parfois dans des digressions, à tel point que je me demandais parfois où elle voulait en venir, complètement perdue au milieu d’une somme incalculable de données.
Oui, cela fait beaucoup d’informations pour un même livre, ce qui rend parfois le texte un peu lourd, voire indigeste. Découvrant cette plume ainsi que l’univers, j’ai eu du mal à m’imprégner pleinement du texte et à en apprécier toutes les clés, d’autant plus que je ne connaissais rien à l’univers des anges.
Toutefois, j’ai poursuivi ma lecture et ai fini par y prendre certain plaisir.
Certes, comme je l’ai dit, le texte est très riche. C’est une faiblesse lorsqu’on découvre l’univers, mais cette richesse peut aussi être une force. En effet, l’auteur a travaillé son sujet. Beaucoup. On trouve donc dans le roman une multitude de faits historiques, d’affirmations et de mythes parfaitement véridiques. Danielle Trussoni explique des aboutissements réels par des tenants surnaturels. Je me suis intéressée à plusieurs d’entre eux, comme la disparition de plusieurs oeufs de Fabergé, ou encore la graine de Silphium. Tout est exact. J’ai donc été grandement impressionnée par les démonstrations de l’auteur, ses recherches et ses affirmations. Pour peu, j’aurais envie de faire de cette fiction une réalité, jouant sur le mysticisme et les fantasmes inhérents aux mythes anciens et les disparitions. Le travail de l’auteur est poussé jusque dans les prénoms où l’on sent les consonances angéliques. L’auteur a le souci du détail.
Les lecteurs qui, comme moi, aiment quand la fiction explique de manière surnaturelle la réalité seront ravis avec cette histoire.
Le rythme du livre lui donne un aspect rapide car il est fait de nombreux chapitres courts. Il m’a semblé cependant que le roman est construit presque comme une pièce de théâtre. Les lieux ne sont pas très nombreux et l’on a beaucoup de scènes où les personnages se tiennent sur place et dialoguent entre eux. Une certaine longueur peut donc parfois se dégager de tous ces dialogues chargés d’informations. J’ai plus apprécié la fin du titre où l’intrigue se concentre sur l’action finale. Ce moment est le bienvenue, plus aéré, plus rapide, plus dynamique. Les personnages sont plus actifs, le style plus léger. Une vraie bouffée d’oxygène avant de conclure l’ouvrage, et c’est certainement cette note finale qui me donne de l’ensemble une image positive.
De là à dire que ce roman m’a donné envie de lire le premier, je pense qu’il ne faut pas aller trop vite. Je vais déjà laisser mûrir celui-ci pour peut-être un jour me lancer dans la lecture de ce que j’ai manqué.

Pour qui : Les lecteurs qui ont lu le premier roman de l’auteur, les connaisseurs du monde des anges, les gens qui aiment les histoires où fiction et réalité se croisent.

Les + : Un travail documentaire impressionnant et très intéressant. Des mythes, des légendes et des faits historiques expliqués de manière surnaturelle et crédible (pour peu que l’on se laisse prendre à l’existence des anges), une dernière partie dynamique et bienvenue.

Les – : Un style parfois lourd, une masse d’informations qui fait perdre le fil de l’intrigue et noie parfois le lecteur, un tome que l’on sent comme une suite et dont on peut avoir du mal à appréhender les subtilités.

Infos pratiques
Editeur : FLEUVE EDITIONS (10 avril 2014)
Langue : Français
ISBN-10: 2265089052
ISBN-13: 978-2265089051
Dimensions du produit: 23 x 14 x 3 cm

 

Coup de Pouce, de Jean-Michel Calvez

coup-de-pouce

Coup de pouce, de Jean-Michel Calvez (recueil, éditions Lune Ecarlate)

Coup de pouce est un recueil composé de sept nouvelles SF signées de l’auteur Jean-Michel Calvez et préfacé par Marc Bailly.

En ce qui concerne les recueils de nouvelles d’un même auteur, je fais une chronique de l’ensemble et non au titre par titre comme c’est le cas pour les anthologies.
J’ai découvert Jean-Michel Calvez et sa plume grâce à ce recueil dont l’ambiance générale m’avait attirée. On pourrait beaucoup parler des histoires contenues à l’intérieur, car elles sont assurément recherchées. Les idées exprimées et les concepts évoqués sont tout simplement prenants. L’auteur nous emmène à nous poser des questions, particulièrement dans la nouvelle éponyme « Coup de Pouce« , où est amené les questions sur le droit de choisir la vie à sa naissance, la conscience du fœtus, la liberté de pensée et de disposer de son corps. Une nouvelle qui à coup sûr marquera mon esprit tant par ce qu’elle dégage comme idées mais aussi comme émotions.
Ce recueil de textes SF m’a transporté au-delà des frontières habituelles. Ne vous attendez pas à trouver ici planètes, extra-terrestres et vaisseaux spatiaux mais plutôt des écrits proches de l’anticipation. Les nouvelles flirtent entre l’anticipation, le fantastique et la SF, tout en amenant le lecteur dans des situations crédibles où il devra se poser des questions. Une lecture enrichissante comme je les aime !
Cependant, un point m’a vraiment gênée : les explications pré-textes.
Cela m’a beaucoup gêné pour plusieurs raisons. Premièrement parce que je n’aime pas que l’on décrypte un texte avant que je l’ai lu. Cela parasite mon propre jugement, interfère avec mon ressenti et surtout brouille totalement ma compréhension. Aurais-je compris le texte sans les explications fournies ?
Ensuite cela me donne l’impression que l’auteur justifie ses écrits, voire les excuses. Plusieurs textes nous sont ainsi présentés comme étant des textes refusés lors d’appels à textes. Et alors ? J’ai eu l’impression que Jean-Michel Calvez n’assumait pas pleinement tous ces récits, ce qui est dommage car ils sont bons. De ce fait, cela amoindrie inconsciemment la qualité des textes. On se dit qu’on nous les présentes là comme des rebuts, des textes contenant des malfaçons qui n’étaient pas suffisamment bons pour une publication à l’origine, un peu comme les meubles d’usines qui présentent tous des défauts malgré leur bon état de marche. C’est la première fois que je vois ceci dans un ouvrage et à mon sens c’est une erreur. Peut-être que cela aurait mieux été en fin de textes ou de roman, mais pas au début. J’ai l’impression de n’avoir plus beaucoup de chose à dire sur les nouvelles à cause de cela et c’est une sensation plutôt frustrante.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les recueils de nouvelles, la SF et les textes qui amènent à se poser des questions.

Les + : Des idées originales portées par une plume fluide, le lecteur est amené à réfléchir sur des sujets qui pourraient être actuels et à se forger une opinion. Un recueil qui va au-delà de la simple narration et entraîne une véritable réflexion sur l’humain et sa condition.

Les – : Les explications pré-textes qui gâchent le plaisir de lecture et de découverte, en plus de dévaloriser les récits.

Infos pratiques

Collection : Semitam Tenebris/Science-Fiction – Tout public
Illustrateur : Nathy
Préface : Marc Bailly
ISBN : 978-2-36976-041-2
Date de sortie : 16 février 2014
Format : Ebook (epub, mobi et pdf)

« Entrées précédentes