Salem, de Stephen King

Salem

Salem, de Stephen King aux éditions Le Livre de Poche

Ben Mears est né et a grandi à Salem avant de s’exiler à New York pour devenir écrivain. Il décide de rentrer à Salem afin de trouver l’inspiration pour son prochain roman qui aura pour lieu et place la terrible Marsten’s House, cette maison funeste ayant abrité un meurtre, un suicide, mais pas que…
D’ailleurs, depuis que de nouveaux propriétaires sont arrivés dans cette maison, rien ne va plus à Salem. Simple coïncidence ou lien de cause à effet ? Ne dit-on pas qu’il n’y a jamais de hasard dans la vie ? Dans la mort non plus, remarquez…

Salem est le second roman publié de Stephen King, paru en 1975 aux USA avant de nous parvenir 4 ans plus tard. Dans sa préface plus actuelle (datant de 2005), Stephen King nous indique qu’il pense que Salem est son meilleur roman.
Je fais partie des lecteurs qui lisent tout dans un roman, et dans l’ordre. Après avoir lu ça, je me suis donc dit «  mince, il met la barre haute d’entrée ! ».
Autant dire que ce livre n’est absolument pas décevant. Au contraire !
N’ayant pas lu énormément de SK (et pour tout dire, c’est seulement mon 3ème roman), je ne peux pas affirmer qu’il s’agit ici de son meilleur. Cela dit, il y a de fortes chances pour qu’il se situe dans mon top coup de cœur, si je devais en faire un un jour.
Ce que j’aime dans Stephen King, c’est l’ambiance très américaine qui plane dans ses romans. Ici, on a vraiment l’impression d’habiter à Salem. D’ailleurs, on sait souvent ce que font avec précisions les habitants de la ville. Nous sommes ici une sorte de Big Brother, ce qui fait que tout doucement, la ville nous devient familière, et les habitants sont presque nos voisins à qui on aimerait rendre visite de temps en temps. Nous n’avons aucun mal à imaginer le vieux professeur Matt Burke qui nous devient rapidement sympathique, tout comme la jeune intellectuelle Susan Norton, amoureuse des livres un peu rebelle qui s’éprend rapidement de Ben. Ce trio fonctionne très bien, les qualités de chacun se complétant parfaitement au service de la même cause : combattre le mal qui dévore Salem à petit feu.
Du coup forcément, quand le malheur s’abat sur la ville, on s’inquiète. Qui sera le suivant ?
Avec un nom pareil, nous pensons d’abord aux sorcières. Et on les attend presque ! C’est pour ça que le lecteur se retrouve donc surpris de se retrouver face à d’autres créatures surnaturelles. La progression des événements se fait de manière insidieuse, petit à petit, au fur et à mesure des découvertes de Ben et de ses acolytes.
Les scènes sont subtiles, comme le mal qui s’insinue en ville et chez les habitants. Les événements s’enchaînent avec fluidité et rien ne semble sortie de nul part. On sent très nettement grâce à la plume de Stephen King que le bien et le mal s’affrontent, et rien n’est gagné d’avance. Loin de là.
Le lecteur est donc transporté dans cet univers réel dans lequel se passe des drames à l’origine surnaturelle.
Je ne peux en dévoiler plus malheureusement car je ne veux pas que le futur lecteur sache d’avance ce qui l’attend à Salem. Je souhaite qu’il ait la même surprise que moi. Les mêmes frissons. Car n’en doutez pas, la plume de Stephen King vous suivra jusqu’à dans vos rêves la nuit ! Et c’est bien là tout l’art de ce grand écrivain.
Car oui, Salem est bien un chef d’oeuvre. Un vrai !

Pour qui : Les amateurs de récit d’épouvante, qui aime se faire peur et avoir peur (en particulier la nuit), les fans d’enquête et de chasse à l’homme, d’histoire fantastique ancrée dans le réel. Et bien sûr, pour les novices de Stephen King comme les confirmés.

Les + :  – Forte imprégnation de la culture américaine
– Suspens et surprises
– Récit rythmé
– Personnage attachants, intéressants et accrocheurs

Les – : – Je suis désolée, mais je n’ai rien trouvé de déplaisant dans ce livre ! 🙂

Par Rowena

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s