Purespace, de Cécile Duquenne

purespace

Purespace, de Cécile Duquenne (épisode 1 du feuilleton numérique Purespace, éditions du Petit Caveau)

Shereen est la Reine d’un vaste clan de vampires. Émotive, tous ses sujets ont été créé pour leur donner une seconde chance face au terrible passé dont ils ont été victime. Mais alors que le clan s’agrandit, des inquiétudes naissent : ne sont-ils pas trop nombreux et donc vulnérables ?
Pas le temps d’en débattre car justement, le clan se fait violemment attaquer par un ennemi inconnu. Il faut alors fuir et demander de l’aide, quitte à ce que ce soit à des gens en qui peu ont confiance. Lycans et vampires devront s’unir s’ils veulent survivre à ce nouveau fléau.

Purespace est le tout dernier feuilleton numérique sorti aux éditions du Petit Caveau (que je remercie pour la découverte). L’idée de base est celle d’extra-terrestres attaquant des vampires, figures emblématiques de la maison d’édition.
Ce premier chapitre est plutôt long et permet de poser l’intrigue comme il faut. Aidée par un style fluide et agréable à lire, l’auteur nous fait découvrir son univers, dans un cadre spatio-temporel inconnu mais que l’on devine assez proche du nôtre.
Il y a beaucoup de bonnes idées dans ce texte et je n’ai pu m’empêcher d’imaginer l’incroyable potentiel d’une pareille série.
En effet, les 100 vampires (ou à peu près) ont tous été transformés par Shereen suite à leur douloureux passé. Tous étaient des victimes que la Reine du clan a un jour pris en pitié pour leur offrir une seconde chance d’obtenir une existence correcte. Cela laisse à dire que tous les vampires ont vécus des choses qu’il pourrait être intéressant d’approfondir dans d’autres textes plus tard, à travers d’autres aventures.
Aussi, le fait de mélanger aliens et vampires est original. Les deux parties se mélangent bien et se trouvent actives en même temps (contrairement au début de la série Toxic où les deux univers avaient du mal à se mélanger au départ). L’ensemble est homogène bien que les aliens apparaissent tardivement et rapidement (on le sait de par le pitch mais le premier chapitre ne le dit pas clairement, même s’il le laisse entendre). Les choses sérieuses s’installeront plus tard. Pour l’heure l’histoire se concentre à nous dépeindre les principaux personnages, leur caractères et leurs ambitions.
C’est ce point que j’ai trouvé moins bon que le reste.
En effet, si les personnages secondaires sont intéressants et promettent d’être attachants, les principaux personnages, eux, le sont moins. La vraie déception vient pour moi du couple Shereen/Aramis. Les deux sont chefs de leur clan, mais quel manque de charisme ! Peut-on vraiment se hisser au plus haut échelon d’une communauté et y restant avec un caractère à ce point « gentil » ?
Ce trait de caractère présent chez les deux dirigeants m’a déçu car il rend les personnages fades et presque mièvres. Il n’y a qu’à regarder autour de nous pour voir qu’il en est toujours ainsi : le chef sera toujours celui qui aura le moins de scrupules, pas d’état-d ‘âme et qui pensera avant tout à ses intérêts.
De ce fait, je n’ai absolument pas ressenti le caractère de Reine de Shereen. Je ne l’ai pas plus distinguée qu’un vampire lambda. A-t-elle des pouvoirs supplémentaires ? Si construire un clan est si facile, pourquoi les autres vampires n’ont-ils pas essayé de se créer une communauté eux-aussi dans le coin où ils seraient le chef ? Après tout le pouvoir a toujours attiré les êtres et je doute que sur une centaine de créatures, aucune n’ait jamais eu envie d’essayer.
Bref, cela m’a semblé un peu fragile. Pour une fois qu’une série nous propose de vivre les choses à travers un chef de clan vampire, j’en attends plus que des sacrifices et des bons sentiments.
La suite de cette histoire originale permettra d’en savoir un peu plus sur l’avenir des personnages.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires originales, les feuilletons numériques

Les + : Plein de bonnes idées avec un incroyable potentiel qui vous met les méninges en ébullition. Une écriture fluide et agréable qui se lit sans accroc.

Les – : Le caractère lisse et fade des chefs de clans. Si on ne nous précisait pas qu’ils étaient chefs, on ne s’en douterait même pas. Un peu de caractère !

Infos pratiques
Episode 1/5
Epub
Environ 38 pages

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s