Memento Mori, de Jean Vigne

Memento-Mori
Memento Mori, de Jean Vigne (tome 1 de la trilogie Néachronical, éditions du Chat Noir)

Néa, 15 ans, se réveille au beau milieu de la nuit et dans une forêt on ne peut plus inquiétante. La jeune fille, qui ne se souvient plus de rien, s’inquiète. Arrivée chez elle, sa famille lui apprend qu’elle a disparu depuis… 5 ans ! Néa n’est donc plus une adolescente mais bel et bien une jeune femme. Une jeune femme plus tout à fait humaine avec des pouvoirs à faire se réveiller les morts.
Et qui sait ce qu’elle peut faire de pire encore…

ROMAN COUP DE COEUR

Nouvelle série signée Jean Vigne, ce premier tome de Néachronical frappe fort.
Porté par une écriture vive et animée, elle nous présente une héroïne aussi charismatique que tête à claques. Vous allez adorer détester Néa !
En effet, cette héroïne à la jeunesse virevoltante va vous entraîner dans son univers complètement fou.
Avec Memento Mori, Jean Vigne signe un roman à la fois simple et complexe, comme je les aimes. L’histoire se passe dans notre monde, de nos jours, avec une héroïne rebelle en pleine adolescence.
L’auteur aime les héroïnes de caractère et Néa ne fait pas exception à la règle. La jeune fille/femme va se trouver confrontée à la réalité d’un corps qui n’est plus vraiment le sien, et de préoccupations qui ne sont plus de son âge. On assiste au passage à l’âge adulte d’une jeune fille qui ne demandait qu’à vivre les expériences que toutes les filles de son âge souhaitent vivre.
Mais sans s’arrêter à ce scénario classique, Jean Vigne propose une histoire plus dramatique et profonde. La magie s’en mêle, enveloppant le récit d’un voile de mystère dont on a du mal à sortir tant l’envie d’en savoir plus nous démange. Des touches d’humour ponctuent le récit et aident à reprendre son souffle entre deux scènes plus délicates. J’ai particulièrement apprécié l’autodérision dont fait preuve l’auteur à un certain moment.
Sont également abordés des thèmes plus graves, comme le trafic de femmes. La mort et la souffrance sont bien sûr au programme, comme souvent dans les oeuvres de l’auteur. On découvre dans ce premier opus une galerie de personnages attachants, sombres, mystérieux… à la fois ordinaires et hors du commun. Vous pourriez tout à fait les croiser dans la rue sans vous en rendre compte. Leurs caractères sont si crédibles qu’ils en deviennent presque réels, et c’est sans doute la plus grande force de ce récit : le surnaturel s’invite dans un quotidien si bien retranscrit qu’il en devient crédible, palpable, actuel.
Fidèle à lui-même, Jean Vigne propose ici un vrai petit bijou dans un écrin non moins remarquable.
Je crois qu’il n’est pas difficile de ressentir mon emballement pour le roman à la lecture de cette chronique. Néa fait partie de ces héroïnes dont l’histoire et le caractère vont me marquer longtemps.
Est-il nécessaire que je m’attarde d’avantage sur ce qui est ma meilleure lecture et second coup de coeur du premier semestre 2014 ?

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires actuelles, modernes, les héroïnes au caractère bien trempés et les récits de magie modeste et crédible.

Les + : Une histoire originale, une belle plume, des personnages de caractères, le tout livrés dans un emballage à la hauteur de la qualité du texte.

Les – : /

Infos pratiques
Collection :
Griffe Sombre
Sortie : juin 2014
ISBN : 979-10-90627-48-2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s