Archives mensuelles : juillet 2014

Manipulations, de Jeff Balek

Manipulations

Manipulations, de Jeff Balek (épisode 3 du feuilleton numérique Le Waldgänger, éditions 45min)

Stone a laissé un ultime cadeau à son ancien ami devenu meilleur ennemi : de mystérieuses balles. Au lieu de répondre à des questions, ce testament en pose bien de nouvelles. Blake s’interroge. Tout est lié, mais comment ? Il va avoir besoin de toute l’aide possible pour tenter de trouver des explications à cette situation de plus en plus intenable.

Note : Cette série numérique connaît actuellement une nouvelle publication aux éditions Bragelonne dans la collection Snark. Nous avons découvert et lu la série dans sa première parution chez 45min.

Ce troisième épisode nous situe au milieu de la série qui en compte six. Si jusque-là le rythme était soutenu, on sent par moments dans ce feuilleton un léger flottement. Certaines scènes s’étirent en longueur le temps de laisser le lecteur et le héros reprendre leur souffle.
C’est ainsi un troisième opus un brin en-dessous des deux premiers côté action.
Toutefois, le scénario s’étoffe et le mystère s’épaissit. Un nouveau personnage, que l’on devine important, apparaît, et Blake en apprend davantage sur lui-même. L’intrigue plonge encore un peu plus dans les eaux troubles et si l’auteur fait son possible pour titiller notre soif de réponse par quelques révélations, on sent qu’il est déterminé à ne rien lâcher avant la fin.
Le Waldgänger est bien un feuilleton qui vous prend du début pour vous porter à la fin sans autre échappatoire. Je ne pense pas qu’un lecteur ait pu commencer la série sans aller au bout.
Le style, toujours direct et soigné, percute dès le départ. L’écriture au présent est bien menée, sans lourdeur, et le caractère du personnage principal transparaît dans chaque phrase. C’est sec, clair, net, propre, comme un coup de feu.
Les différentes pièces du puzzle semblent se mettre en place au fur et à mesure pour nous mener vers un final en apothéose.

Pour qui : Les lecteurs qui ont lu le premier volet de la série, sans quoi l’intrigue ne sera pas accessible.

Les + : Un style rythmé, un scénario pêchu, un héros charismatique…

Les – : Quelques moments de flottements dans l’intrigue.

Infos pratiques

Fichier : Epub
Pages : 81

Publicités

Diabolique, de Kelly Keaton

Diabolique

Diabolique, de Kelly Keaton (tome 3 de la série Gods & Monsterséditions Territoires)

Athéna ne compte pas lâcher Ari aussi facilement. Mieux, elle lui propose un marché. Si la future gorgone et tueuse de dieux retrouve les Mains de Zeus et son enfant, elle la délivrera de la malédiction qui la ronge.
Mais pourquoi vouloir à tout prix ces mains ? Quel terrible secret renferment-elles ?
Les choses pourraient s’avérer simples si seulement l’impitoyable déesse n’avait pas proposé la même chose aux membres du Novem.
Commence alors une chasse au trésor doublée d’une chasse à l’homme… ou au monstre. Ari pourra-t-elle réussir à retrouver les Mains et protéger ses amis ?

Après Le Noir Lui Va Si Bien et Belle et Mortelle, Kelly Keaton revient avec Diabolique. Ce troisième opus semble venir clore une première trilogie dans ce qui est une histoire plus globale axée autour d’un combat entre une poignée de mortels (plus ou moins humains) et les plus grands dieux des panthéons antiques.
Si les deux premiers tomes m’avaient convaincus mais sans plus m’accrocher que cela, ce dernier tome m’a particulièrement emballé. J’en suis d’autant plus enthousiaste qu’il n’est pas courant de trouver un troisième tome meilleur que les deux premiers.
C’est pourtant le cas avec ce final en apothéose.
Dans Diabolique, Kelly Keaton renoue avec ses personnages et son cadre traditionnel. On suit donc sans surprise la suite de l’histoire là où on l’avait laissé à la fin du tome précédent.
Ce qui différencie Diabolique des deux autres tomes est sa complexité. Ici l’histoire prend de l’épaisseur et on se retrouve avec une intrigue à l’allure de sac-de-nœuds gentiment organisé. C’est ce qui fait tout le charme du roman et qui me fait dire que ma lecture en valait la peine. Je me suis délectée de ce tome où l’action prime sur le reste. Porté par des chapitres courts, le roman est dynamique, prenant. Les personnages sont tous motivés par des desseins personnels et bien déterminés à parvenir au même objectif. Chacun a ainsi ses raisons reposant sur une histoire créée dans les deux tomes précédents.
L’auteur tente cependant de nous rendre les dieux un peu plus humains, et si la tentative est louable, elle reste insuffisante pour parvenir à transmettre de fortes émotions.
Néanmoins ce titre clôt avec brio ce premier arc narratif et ouvre les portes d’une autre série de romans. Cette fin est très encourageante car j’ai l’impression que l’auteur est enfin à l’aise avec son univers et ses personnages. Ces derniers étant bien installés, l’intrigue se concentre sur l’action et avance bien. Cela promet de belles choses pour la suite.

Pour qui : Les lecteurs qui ont lu le premier tome, mais ceux qui découvrent la série pourront malgré tout suivre le gros de l’histoire.

Les + : Une histoire addictive centrée sur l’action. Les personnages sont installés et deviennent tous attachants. Kelly Keaton propose une mythologie profonde dans son univers et c’est un plaisir de le découvrir.

Les – : Certains passages manquent d’émotions dans la mesure où on sent que l’auteur voudrait en faire passer mais sans réellement y parvenir. La fin reste donc assez fraîche et manque un peu de chaleur.

Infos pratiques

Date de parution : 5 Juin 2014
Nombre de pages : 304
EAN : 9782265098589

« Entrées précédentes