La Merveilleuse Boutique de Crèmes Glacées de Viviane, d’Abby Clements

La-merveille-boutique-de-crèmes-glacées-de-Viviane

La Merveilleuse Boutique de Crèmes Glacées de Viviane, d’Abby Clements (one shot, Prisma Editions)

Quand la grand-mère d’Anna et Imogène décède, elle laisse à ses petites filles un héritage inattendu : sa boutique de crèmes glacées. Le commerce n’étant plus prospère depuis longtemps, c’est un sacré défi à relever pour les deux soeurs. D’autant plus que leurs vies sont à un carrefour important. Quels chemins emprunter pour être sûr de ne pas se tromper ? S’engager est-il toujours évident ? Doivent-elles se lancer au risque de tout perdre ?
Et puis les glaces, en Angleterre… peuvent-elles faire recette ?

Ce roman d’Abby Clements est présenté comme « le roman de l’été » par son éditeur. Je ne sais s’il est LE roman de l’été, mais en tout cas il s’inscrit parfaitement dans les romans frais et léger que j’aime lire en vacances.
La Merveilleuse Boutique de Crèmes Glacées de Viviane , dont le titre est trop long à mon goût, a su me convaincre avec son atmosphère sucrée et ses héroïnes proches de nous.
Le roman traite en effet de la vie de deux soeurs pour qui tout va changer du jour au lendemain. On découvre l’impact des actions d’autrui et de ses propres décisions sur toute une vie. Les choix que nous faisons sont-ils toujours irréversibles ?
Cet ouvrage se lit comme on regarde un feuilleton l’après-midi à la télévision. Si les héroïnes traversent des périodes de crise, on se doute de la manière dont le roman va se terminer. Il ne faut pas s’attendre à être surpris par l’ouvrage, mais plutôt à consommer un titre agréable et acidulé, comme les glaces vendues par les protagonistes. Les péripéties s’enchaînent et trouvent rapidement une fin, le plus souvent heureuse, sans trop poser de problème. On peut dire que les choses tombent toujours bien pour les personnages, et certaines ficelles sont si grosses que l’on en sourit en se disant que les héroïnes sont naïves de ne pas voir aussi bien que nous ce qui les attend.
La plume de l’auteur est très scolaire et sans style particulier, mais j’ai apprécié cette petite histoire simple et sympathique. Entre deux lectures plus graves, cette légèreté est totalement bienvenue pour l’été.
Bien sûr je pense que les femmes seront naturellement plus sensibles et attirées par ce titre, c’est pourquoi je ne le conseille pas aux hommes, ou alors pour l’offrir à quelqu’un qu’ils apprécient.
Le mieux est encore de déguster ce roman durant les mois qui viennent, et de vous en souvenir comme d’une lecture gourmande et sucrée, à la manière des confiseries de notre enfance.

Pour qui : les femmes qui aiment les histoires pleines de bons sentiments et les happy ends. J’ai classé ce roman dans la partie « Jeunesse » de manière très large puisqu’il s’inscrit clairement dans la littérature pour jeunes adultes.

Les + : Une histoire légère et positive, un bon moment de lecture, une lecture agréable à savourer pendant l’été.

Les – : Une plume parfois trop scolaire, une histoire sans grand rebondissement et un hasard qui fait souvent bien les choses.

Infos pratiques
Broché
Editeur : FEMME ACTUELLE (5 juin 2014)
Langue : Français
ISBN-10: 2810412952
ISBN-13: 978-2810412952

Publicités

3 Commentaires

  • Hello.
    Je suis on ne peut plus d’accord sur la longueur du titre. Cela dit, l’inconvénient est si mineur que je ne fais que l’évoquer. Voilà, c’est fini, on n’en parle plus.
    Pour ce qui est du contenu, j’ai beaucoup aimé. Moi aussi, ça m’a rappelé les feuilletons de l’après-midi sur M6 : c’est léger, sans prise de tête, agréable à lire et même si on sait déjà comment les intrigues vont toutes se dénouer, ça reste un bon moment de lecture.
    Sans mauvais de jeu de mots, je dirais que j’ai dévoré ce bouquin, justement parce qu’il est simple, que l’histoire reste prenante, malgré les ficelles que l’on voit arriver de loin et malgré les péripéties amoureuses de nos héroïnes, j’ai trouvé que ce livre était plus une leçon sur la famille et l’amitié que sur les aventures sentimentales.

    L’aspect qui m’a vraiment intrigué dans ce livre est l’attitude du père d’Imogène et d’Anna après la mort de sa propre mère : c’était bien vu de la part de l’auteur de ne pas zapper ce passage important du deuil parce qu’au fond, nos héroïnes sont tellement prises par leurs projets de vie qu’on a presque tendance à oublier qu’un membre de la famille vient de mourir. C’était pas évident et donc un choix courageux (à mon sens) de l’auteur de mettre en avant cette facette de l’histoire, à travers le père des deux filles.
    Ça m’a permis de savourer le moment où il sort enfin de sa léthargie pour prendre la défense de ses filles face à leur tante (française, comme par hasard… Ah, les préjugés des Britanniques 😉 ). C’était particulièrement réaliste et après avoir sa vu sa déchéance, ça ne peut que faire chaud au coeur.

    Les filles sont différentes mais sont deux battantes à leur façon et j’aime beaucoup la conjugaison des deux caractères. La reprise de la boutique et l’organisation de leur nouvelle vie prend bien 2/3 du bouquin et j’ai apprécié que l’histoire se concentre principalement sur cette fameuse boutique de crèmes glacées et que ce ne soit pas un simple prétexte pour nous parler de la vie de chacune de ses deux soeurs.

    Pour ce qui est de leurs péripéties amoureuses, je suis partagée : d’un côté, j’ai trouvé judicieux que ce ne soit pas le centre de l’attention et que leurs aventures sentimentales soient presque anecdotiques, à côté de tous les autres « vrais » problèmes qu’elles rencontres mais de l’autre, ça donne malheureusement l’impression que les choses se règlent comme du papier à musique et de façon trop rapide. Exemple type : la disparition de Mattéo presque aussitôt après son introduction dans l’histoire pour ne réapparaître qu’au « moment opportun »… Si seulement la vie était aussi simple 🙂

    Dans le fond, donc, un roman qui sans être exceptionnel, reste très agréable à lire. Et très gourmand aussi : l’introduction des recettes de glaces à la fin, généreusement données par l’auteur, est une très bonne idée.

    Aimé par 1 personne

  • Je suis d’accord avec ce que tu dis dans ta chronique ! Les titres longs en général m’amusent assez 🙂
    Une lecture, comme tu le soulignes si bien, parfaite entre deux livres plus « sérieux et graves ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s