Le visible et l’invisible, de Jeff Balek

le-visible-et-linvisible

Le visible et l’invisible, de Jeff Balek (épisode 4 du feuilleton numérique Le Waldgänger, éditions 45min)

Des réponses. Voilà ce que veut Blake. Encore et toujours. Quelle que soit la manière, quelle que soit la méthode. Quel qu’en soit le prix.

Quatrième épisode. Quatrième fois que l’on retrouve Blake. Presque la dernière ligne droite.
Les rebondissements vont bon train dans cet opus qui retrouve un nouveau souffle après le légèrement plus calme Manipulations (épisode 3). La mort reste très présente dans cet épisode et certains vont en faire les frais.
Je ne vais pas revenir sur le style, toujours aussi soigné et percutant. Il n’y a rien à en dire si ce n’est que l’auteur maîtrise toujours sa plume et propose un voyage corrosif dans les rues de La Ville. Cette ville sombre et meurtrière qui vous prend dans ses bras sans vous lâcher, presque jusqu’à vous étouffer.
Ici l’intrigue se dévoile, on entrevoit quelques réponses. Blake se pose beaucoup de questions mais commence à comprendre, à remettre de l’ordre dans sa tête et dans sa vie.
Son compagnon Hasvérus, si mystérieux jusque-là, se dévoile lui aussi. Il était temps parce qu’on allait commencer à se lasser de ses incessantes énigmes et à ses reports de révélation.
Dans l’épisode précédent, Balek nous livrait de timides informations. Ici, le parti pris est d’en fournir d’avantage et de bien plus fracassantes. Certes, le scénario s’assombrit encore et devient plus épais qu’une marée noire, mais on entrevoit des pistes, à défaut de savoir comment tout cela va se terminer.
L’auteur en dévoile également plus sur la fameuse Clé, celle potentiellement à l’origine de tout. Un point de vue intéressant mêlant physique et surnaturel.
Ce quatrième épisode est donc dans la lignée des premiers et les fans ne seront pas déçus.

Pour qui : Les lecteurs qui ont lu le premier volet de la série, sans quoi l’intrigue ne sera pas accessible.

Les + : Un style rythmé, un scénario pêchu, un héros charismatique…

Les – : C’est très rare, mais on n’a rien à signaler de ce côté.

Infos pratiques

Fichier : Epub.
Pages : 89

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s