Entretien avec un vampire, Anne Rice

entretien avec un vampire

Entretien avec un vampire, d’Anne Rice (tome 1 des Chroniques des Vampires, éditions Pocket)

Louis dit être un vampire. Il vient raconter l’histoire de sa vie à un jeune journaliste américain.

Je dois avouer qu’il n’est pas facile pour moi d’entamer la chronique d’un livre dont on doit déjà avoir tout dit. Que vais-je pouvoir apporter qui n’a pas déjà été soulevé, critiqué, adoré ? Probablement pas grand chose. Mais voici ce que j’ai pensé de ce titre que j’attendais de lire depuis longtemps. Je remercie les éditions Pocket pour cette réédition flanquée d’une couverture sobre comme je les aime.
Je me suis efforcée d’aborder ce titre en déposant à l’entrée tout ce que j’avais entendu à son sujet.
Et j’ai beaucoup apprécié ma lecture.
L’histoire est réellement racontée comme un récit et j’ai aimé qu’Anne Rice ne perde jamais le fil de sa narration. On reste toujours dans un témoignage où les événements sont ponctuellement interrompus par les interventions du journaliste. Ainsi l’histoire racontée n’est pas linéaire. On peut souffler grâce à des moment de retour au temps présent, y compris lorsque l’entretien aborde un aspect plus lourd et plus grave. On plonge facilement dans le contexte et les lieux. L’auteur a su insuffler à son livre une vraie personnalité, tellement prise et reprise par la suite… Mais cette position de précurseur est réellement efficace. On s’y croirait !
Que dire de la galerie de personnages ? Ils sont tous très différents et nuancés. Je me suis particulièrement attachée à Lestat que j’aimerais apprendre à connaître d’avantage (non Tom Cruise n’y est pour rien). Le second personnage qui m’a particulièrement intéressé est Claudia. Son point de vue mérite qu’on s’y attarde car il soulève de nombreux problèmes. Son histoire est bouleversante et en tant que femme adulte, je n’ai pu qu’être touchée par sa condition.
D’autres vampires jalonnent le romans mais je me suis moins attachée à eux pour diverses raisons. Soit parce qu’ils apparaissent tardivement, ou furtivement, ou ne sont pas assez présents. Ce premier roman n’est que le début d’une longue série dans laquelle Anne Rice revient sur la majeure partie de ses protagonistes. En tant que mise en bouche, ce premier roman remplit parfaitement son rôle : j’en redemande !
Les vampires présentés ici sont loin d’être lisses. Ils sont loin d’être aussi tranchés que la littérature actuelle nous les montre. Il y a une véritable recherche sur la personnalité des protagonistes et c’est, en plus de l’ambiance générale, le gros point fort du roman ; car en ce qui concerne le scénario intrinsèque, il reste assez classique.
Entretien avec un vampire a marqué le monde de la littérature vampirique à plus d’un niveau, et on comprend pourquoi. Ce n’est pas qu’un effet de mode, mais le véritable début de quelque chose de plus grand tels qu’on peut désormais le lire dans l’ensemble de la chronique des vampires. L’un des romans qu’il faut absolument avoir lu, que l’on soit adepte ou non des buveurs de sang.

Pour qui : Les lecteurs de tous âges et tous horizons.

Les + : Des personnages charismatiques, très bien travaillés, variés et nuancés. Un style fluide et précis qui nous plonge rapidement au coeur de l’univers des protagonistes, le tout avec une grande cohérence.

Les – : La base du scénario est assez classique et la fin un peu décevante.

Infos pratiques
Poche : 510 pages
Editeur : Pocket (10 juin 2004)
Collection : Pocket. Best
Langue : Français
ISBN-10: 226613485X
ISBN-13: 978-2266134859

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s