Vivants, d’Isaac Marion

vivants

vivants

Vivants, d’Isaac Marion (one shot, éditions Bragelonne)

L’apocalypse zombie a frappé la Terre. Plus tard, dans le futur, R, un zombie parmi d’autres, vit sa vie sans joie et sans surprise. Jusqu’au jour où il rencontre la jeune et jolie Julie. R va alors connaître les changements les plus importants de sa vie de contaminé. L’amour est-il vraiment plus fort que la mort ?

Je dois avouer que j’ai commencé la lecture de Vivants parce que je n’avais plus énormément de choix dans ma liseuse, et que j’avais envie d’une lecture très légère dans les transports en commun. Bien qu’il m’ait suffisamment attirée pour me donner envie de l’acheter, le texte, qui relate l’histoire d’amour entre un zombie et une humaine, ne m’emballait pas vraiment. Je suis bien trop fan des zombies écervelés avides de chair fraîche pour me laisser attendrir par un coeur qui ne bat qu’à moitié.
Et pourtant…
Si le style très facile, presque adolescent, d’Isaac Marion me confortait dans cette impression de niaiserie ambiante, je dois faire un autre aveux : celui que je me suis laissée prendre par les personnages.
Finalement, Vivants est un remake de la Belle et la Bête, mais j’ai apprécié la manière douce avec laquelle cela nous est présenté. Le monde dépeint est crédible, il y a une recherche de l’environnement post-apocalyptique et les personnages sont attachants.
La Belle et la Bête, disais-je. Effectivement, Julie est ramenée chez R qui la retient contre sa volonté dans son antre. Elle finit par s’attacher à lui et voir au-delà de son apparence. Malgré le choc, malgré les différences, les liens se tissent ainsi. Puis Julie rentre chez elle auprès de son père, mais les Vivants voudront éliminer les morts et la situation va devenir encore plus tendue.
Je dévoile à peine l’intrigue, car elle est un peu plus profonde que cela et réserve des moments romantiques attendrissants.
Pour lire ce livre, il faut d’abord déposer sa vision traditionnelle du zombie à la porte. Les puristes dans mon genre ne pourront jamais accrocher à une histoire telle que celle-ci sans avoir pris cette précaution, tant la culture d’aujourd’hui nous a habitué, et même éduqué, à une certaine forme de zombie.
Vivants est finalement une bonne découverte, émouvante et surprenante.
Une lecture à réserver quand même aux âmes fleur bleues et/ou adolescentes.

A noter qu’un film, intitulé Warm Bodies (du titre original du roman) est sorti en 2013.

Les + : Un style fluide, léger, agréable à lire et qui nous permet de s’évader. Des personnages attachants. La créature du zombie est traitée de manière originale.

Les – : Il  n’est quand même pas évident de croire à l’histoire, le côté « Belle et la Bête » trop présent, un style parfois un peu simpliste.

Infos pratiques
Relié:
320 pages
Editeur : Bragelonne (19 avril 2013)
Collection : Fantastique
Langue : Français
ISBN-10: 2352946999
ISBN-13: 978-2352946991

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s