Étiquette & Espionnage, de Gail Carriger

etiquette et espionnage

etiquette et espionnage

Étiquette & Espionnage, de Gail Carriger (tome 1 de la série Le Pensionnat de Melle Géraldineéditions du Livre de Poche).

Sophronia n’est pas une jeune fille disciplinée pour son âge. Sa mère, sur les conseils d’une amie, décide de l’envoyer dans un pensionnat pour jeunes filles de qualité. Ce qu’elle ignore, c’est que l’on apprend aux jeunes élèves l’art de l’espionnage et de la manipulation. Bien loin, donc, de ce qu’espère la mère de Sophronia. Si seulement elle savait qu’en prime, un important prototype est caché quelque part où il pourrait lui ramener plus que des ennuis…

Difficile de ne pas connaître Gail Carriger pour sa série du Protectorat de l’Ombrelle, et plus généralement pour son inimitable style typiquement anglais ! Il s’agit incontestablement de la plus britannique des américaines.
Une fois n’est pas coutume, cette nouvelle série donne tout ce qu’on peut aimer chez cet auteur : univers victorien et steampunk, habité par des créatures mécaniques, des rouages et des inventions à vapeur. Mais aussi le charme anglais, l’humour anglais, et la mode anglaise !
Gail Carriger change légèrement de registre avec cette série dans laquelle l’héroïne est âgée de 14 ans. Cependant, tout le monde peut la lire sans problème car l’intrigue n’a rien d’enfantin. En effet, le personnage principal devra très vite se comporter comme une dame si elle veut parvenir à ses fins.
L’auteur la met en scène dans l’environnement fermé d’une école (même si celle-ci est en vol). J’aime particulièrement les romans dont les histoires se passent en huis clos, ce qui est pratiquement le cas ici. Les lieux sont bien présentés, avec de nombreuses bonnes idées qui font de ce roman un ouvrage à la fois féminin et steampunk (chose rare). A noter que l’on croise également des vampires et loups-garous dans des rôles secondaires, ce qui n’est pas gênant. Au lieu de ressembler à un joyeux bazar, le mélange des genres et des créatures fonctionne très bien car chaque chose est dosée comme il faut.
Plusieurs ficelles narratives sont laissées en suspend, ce qui donne envie de lire la suite.
D’ailleurs ce titre se lit aussi bien que la série précédente. L’idée de donner aux chapitres des titres dignes des leçons dispensées au pensionnat de Melle Géraldine est vraiment bonne, elle nous plonge encore plus au coeur de cet univers. Les personnages sont attachants et je me demande ce que l’auteur nous réserve pour la suite des relations entre eux. Sophronia m’a beaucoup intéressée, comme Dimity et Monique. Les personnages secondaires un peu moins mais on sent un potentiel qui sera peut-être développé par la suite.
Bien sûr, je doute que les lecteurs masculins adhèrent à cette série et ses personnages majoritairement féminin (après tout on y parle souvent de jupons et d’ombrelle), mais le lectorat féminin ne pourra qu’apprécier la plume et l’histoire.
En tout cas en ce qui me concerne, j’ai beaucoup aimé. Le seul reproche que je ferai à ce titre est peut-être qu’il n’en dévoile pas assez sur le prototype, si bien qu’il peut sembler un peu dérisoire. En l’absence de plus d’informations, j’ai souvent eu le sentiment que les personnages faisaient beaucoup de problèmes pour peu de choses. J’espère voir ce prototype prendre toute son ampleur dans la suite de la série.

Quoi qu’il en soit, avec ce premier tome, tous les jalons sont posés pour faire du Pensionnat de Melle Géraldine une série à la hauteur du Protectorat de l’ombrelle. Souhaitons-lui le même succès.

Pour qui : Une lecture plutôt féminine, pour tous les âges. Si vous aimez les lieux clos, les enquêtes, les froufrous, jupons, le blush et les ombrelles, ce livre est fait pour vous.

Les + : Des personnages attachants, un style inimitable et so british, de l’humour piquant et une intrigue qui ne relâche jamais l’intérêt.

Les – : Les informations distillées au compte-goutte sont une bonne idée mais le manque d’information concernant l’objet principal peut amoindrir son importance et donner au récit des proportions injustifiées.

Infos pratiques 

Poche: 384 pages
Editeur : Le Livre de Poche (22 avril 2015)
Collection : Fantasy
Langue : Français
ISBN-10: 2253183520
ISBN-13: 978-2253183525

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s