Archives mensuelles : août 2015

La Chute du Gouverneur, première partie, de Jay Bonansinga et Robert Kirkman

La Chute du Gouverneur partie 1

La Chute du Gouverneur, partie 1, de Robert Kirkman et Jay Bonansinga (tome 3 de la série The Walking Deadéditions du Livre de poche).

Tout bien considéré, la vie à Woodbury n’est pas si mal. C’est en tout cas ce que pense Lilly Caule, Un jour, trois nouveaux arrivants se présentent, avec une foule de zombies dans leur sillage. Qui sont-ils ? Que veulent-ils vraiment ? Si le Gouverneur s’en méfie, il se pourrait cependant qu’ils marquent un tournant dans la vie de la communauté.

Il y a eu la BD, puis la série télé, et maintenant la série de romans. Walking Dead n’en finit plus de se décliner sur les supports culturels. Avec plus ou moins de succès.
Ce qui démarque cette série de toutes les autres littératures de zombies, c’est bien sûr son nom. Une majorité de fans de zombies (dont je fais partie) trépignera à la simple évocation du nom de ce qui représente un must dans l’univers post-apocalyptique-zombiesque. Pour autant, la qualité est-elle toujours au rendez-vous ?
Malheureusement non. A croire que n’est pas auteur qui veut.
Si les deux premiers tomes (L’Ascension du Gouverneur et La Route de Woodbury) éveillaient l’intérêt en proposant des personnages et points de vues nouveaux, ce n’est pas le cas de cette Chute, scindée en plus en deux parties.
L’histoire, pour peu que l’on connaisse un minimum la BD ou la série, sent clairement le réchauffé. A croire que l’on ne fait que nous servir une soupe déjà usée sur un support nouveau pour la rendre accessible aux ermites qui seraient encore passé à côté.
On retrouve plusieurs grands noms de la série, ainsi que le personnage de Lilly Caule dont le tome précédent racontait l’histoire. Ici, la jeune femme voit sa vie perturbée par plusieurs changements imprévus. Son caractère s’en trouve d’ailleurs modifié après un brusque volte-face. Elle qui voulait défier le Gouverneur lui trouve à présent des excuses, et pense même qu’il est très bien dans son rôle et que Woodbury est un bon endroit pour s’établir. Je n’ai pas trouvé ce revirement très crédible. Pour peu on dirait un autre personnage.
Quant au style, il est plutôt déroutant. Le texte est écrit au présent, ce qui rend les actions plutôt passives. L’histoire peine à démarrer et j’ai eu du mal à trouver un véritable scénario. Est-ce parce que cette « Chute du Gouverneur » est scindée en deux (choix discutable que je ne comprends pas bien) ? Quoi qu’il en soit il m’a semblé que l’histoire commence vraiment à l’arrivée des 3 protagonistes extérieurs, et que Lilly Caule est aussi insignifiante que n’importe quel habitant de Woodbury. Certains arcs narratifs lancés n’aboutissent à rien d’efficace (je pense à l’hélicoptère) et c’est bien dommage.
Pour ma part, je me suis plutôt ennuyée à relire une histoire que je connaissais déjà et qui a mis du temps à se mettre en place.
A voir avec la suite de cette Chute (et donc le tome 4) si cet opus mou et sans saveur n’est qu’un accident de parcours dans la série ou au contraire une nouvelle voie que les auteurs vont paresseusement emprunter pour toucher un maximum de public avec de la redite.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires de zombies et qui ne connaissent pas la série The Walking Dead, que ce soit en BD ou en série TV.

Les + : On retrouve des personnages de la série, l’ambiance de fin du monde est plutôt bien faite.

Les – : Une histoire réchauffée, le personnage de Lilly Caule qui n’est plus crédible ni intéressant, un style au présent qui déroute au début et est donc discutable.

Infos pratiques
Poche: 
288 pages
Editeur : Le Livre de Poche (11 juin 2014)
Collection : Littérature & Documents
Langue : Français
ISBN-10: 2253134848
ISBN-13: 978-2253134848

Rage de Dents, de Marika Gallman

rage de dents

Rage de dents, de Marika Gallman (tome 1 de la série Maeve Regan, éditions du Petit Caveau)

Maeve est le genre de fille survoltée qui n’a ni sa langue ni ses deux poings dans les poches. Alors qu’elle fait la connaissance d’une nouvelle conquête à ramener chez elle, les choses vont rapidement lui échapper et, bien sûr, mal tourner. Elle ne se doutait pas une seconde que toucher un si beau mâle du doigt allait l’aspirer complètement dans les profondeurs des ténèbres.

Je me suis donc lancée dans la lecture de cette série dont j’ai beaucoup entendu parler, et que je connaissais depuis sa sortie aux éditions du Petit Caveau. Fidèle à cette structure, c’est dans cette première version que j’ai voulu la lire, et j’ai globalement beaucoup aimé cette entrée en matière.
La structure de Rage de dents contient beaucoup de ficelles classiques, telles que le triangle amoureux, une prophétie, un jumeau maléfique… bref, rien de bien neuf. En revanche, l’héroïne est tout à fait rafraîchissante, si bien que les choses classiques passent bien et on se laisse raconter cette histoire avec beaucoup de plaisir.
Je me suis attachée à Maeve. C’est une héroïne de l’extrême qui sort de l’ordinaire. Peut-être moins féminine que la plupart de ses consoeurs de bit-lit, elle est très punchy et n’hésite pas à jouer des poings en lançant des volées d’injures pour se faire entendre. Cette personnalité est sans doute un peu extrême, mais cela passe bien dans l’univers masculin de Marika Gallman.
L’ensemble est bien ficelé et l’histoire prenante. L’auteur n’a pas peur des scènes d’action et c’est un plaisir d’assister aux combats de Maeve. Quelques péripéties sont attendues mais il y a quand même des surprises, et on sent se dessiner les contours de la série complète (l’ensemble de la série fait 5 romans).
Au niveau des personnages, aucun d’entre eux n’égale Maeve et son charisme écrasant. Les personnages masculins ont parfois l’allure du déjà-lu et les personnages féminins sont bien pauvre en intérêt. Comme on s’en doute, on trouve dans l’ouvrage des créatures surnaturelles, principalement des vampires, mais pas que. Il reste de ce côté beaucoup de choses à faire et à exploiter, ce qui ne peut que donner envie de lire la suite au moins pour voir si l’auteur va aller au bout des choses qu’elle a mis en place dans ce premier tome.
L’ensemble est agréable, plaisant, parfait à lire à l’été ou après une journée compliquée, et remplit parfaitement son rôle d’introduction de série. Piquée par la curiosité je me suis fixée comme objectif de lire et posséder la série dans sa nouvelle forme, chez Milady.
Cela dit, c’est un véritable plaisir de trouver une série de Bit-Lit francophone à la hauteur de ses homologues américaines, bravo Marika.

Pour qui : Les lecteurs de bit-lit qui souhaitent lire quelque chose de francophone et de différent de ce que la plupart des séries à succès propose.

Les + : Un style punchy, dynamique, des scènes d’action nombreuses et bien racontée, une héroïne attachante et qui se démarque de ses consoeurs.

Les – : Des éléments classiques déjà lus et des personnages secondaires assez fades à côté de l’héroïne.

Infos pratiques (version originale du Petit Caveau)
Date de parution :
 9 août 2011
ISBN : 978-2-919550-01-2
Nombre de pages : 306
Prix de vente : 17,90€
Illustration de couverture : Fleurine
Collection : Sang Neuf (bit-lit)

« Entrées précédentes