Rage de Dents, de Marika Gallman

rage de dents

rage de dents

Rage de dents, de Marika Gallman (tome 1 de la série Maeve Regan, éditions du Petit Caveau)

Maeve est le genre de fille survoltée qui n’a ni sa langue ni ses deux poings dans les poches. Alors qu’elle fait la connaissance d’une nouvelle conquête à ramener chez elle, les choses vont rapidement lui échapper et, bien sûr, mal tourner. Elle ne se doutait pas une seconde que toucher un si beau mâle du doigt allait l’aspirer complètement dans les profondeurs des ténèbres.

Je me suis donc lancée dans la lecture de cette série dont j’ai beaucoup entendu parler, et que je connaissais depuis sa sortie aux éditions du Petit Caveau. Fidèle à cette structure, c’est dans cette première version que j’ai voulu la lire, et j’ai globalement beaucoup aimé cette entrée en matière.
La structure de Rage de dents contient beaucoup de ficelles classiques, telles que le triangle amoureux, une prophétie, un jumeau maléfique… bref, rien de bien neuf. En revanche, l’héroïne est tout à fait rafraîchissante, si bien que les choses classiques passent bien et on se laisse raconter cette histoire avec beaucoup de plaisir.
Je me suis attachée à Maeve. C’est une héroïne de l’extrême qui sort de l’ordinaire. Peut-être moins féminine que la plupart de ses consoeurs de bit-lit, elle est très punchy et n’hésite pas à jouer des poings en lançant des volées d’injures pour se faire entendre. Cette personnalité est sans doute un peu extrême, mais cela passe bien dans l’univers masculin de Marika Gallman.
L’ensemble est bien ficelé et l’histoire prenante. L’auteur n’a pas peur des scènes d’action et c’est un plaisir d’assister aux combats de Maeve. Quelques péripéties sont attendues mais il y a quand même des surprises, et on sent se dessiner les contours de la série complète (l’ensemble de la série fait 5 romans).
Au niveau des personnages, aucun d’entre eux n’égale Maeve et son charisme écrasant. Les personnages masculins ont parfois l’allure du déjà-lu et les personnages féminins sont bien pauvre en intérêt. Comme on s’en doute, on trouve dans l’ouvrage des créatures surnaturelles, principalement des vampires, mais pas que. Il reste de ce côté beaucoup de choses à faire et à exploiter, ce qui ne peut que donner envie de lire la suite au moins pour voir si l’auteur va aller au bout des choses qu’elle a mis en place dans ce premier tome.
L’ensemble est agréable, plaisant, parfait à lire à l’été ou après une journée compliquée, et remplit parfaitement son rôle d’introduction de série. Piquée par la curiosité je me suis fixée comme objectif de lire et posséder la série dans sa nouvelle forme, chez Milady.
Cela dit, c’est un véritable plaisir de trouver une série de Bit-Lit francophone à la hauteur de ses homologues américaines, bravo Marika.

Pour qui : Les lecteurs de bit-lit qui souhaitent lire quelque chose de francophone et de différent de ce que la plupart des séries à succès propose.

Les + : Un style punchy, dynamique, des scènes d’action nombreuses et bien racontée, une héroïne attachante et qui se démarque de ses consoeurs.

Les – : Des éléments classiques déjà lus et des personnages secondaires assez fades à côté de l’héroïne.

Infos pratiques (version originale du Petit Caveau)
Date de parution :
 9 août 2011
ISBN : 978-2-919550-01-2
Nombre de pages : 306
Prix de vente : 17,90€
Illustration de couverture : Fleurine
Collection : Sang Neuf (bit-lit)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s