L’ Avatar, de Jacqueline Carey

lavatar

lavatar

L’Avatar, de Jacqueline Carey (tome 3 de la trilogie Kushiel, éditions Bragelonne)

Après dix années de tranquille retraite, Phèdre se réveille en pleine nuit. Dans sa tête, un seul nom : Hyacinthe. Son plus ancien et fidèle ami qu’elle a dû laisser en tant que Maître du Détroit, douze ans auparavant, afin de mener sa quête à bien.
Fermement décidée à enfin rompre la malédiction, Phèdre se met en route avec son parfait compagnon, le Cassilin Joscelin. Cependant, une mystérieuse lettre lui parvint, signée d’une main qu’elle reconnaîtrait entre toutes et qui, une fois de plus, fera basculer son destin : Melisande.

C’est pour moi la fin d’une série mais aussi d’une longue aventure avec Phèdre. Les romans étant très épais (plus de 700 pages chacun en grand format et aux caractères microscopiques), je me suis réservé la lecture d’un titre par an pendant les vacances. Je termine donc cette série 3 ans après l’avoir commencée et du début à la fin je reste avec le même plaisir et les mêmes émotions.
Il y a tout d’abord eu La Marque, puis L’Elue, et voici enfin L’Avatar, le dernier tome. Si l’on peut penser que j’ai eu tout le temps d’oublier l’histoire et les protagonistes entre chaque lecture, c’est totalement l’inverse qui s’est produit. L’univers créé par Jacqueline Carey, sa profondeur, sa mythologie et ses personnages sont tout simplement inoubliables.
Ce dernier tome est le tome final dans la mesure où l’histoire et les objectifs de Phèdre sont atteints, mais on sent que dans cet univers d’intrigues et de complots si vaste, les histoires ne se terminent jamais. Et pour preuve, Jacqueline Carey a écrit la suite dans une seconde série « Imriel ». J’ai donc ressenti la fin comme la fin d’un cycle et le début d’un autre.
Pour le reste, j’ai beaucoup aimé et c’est avec émotion que j’ai terminé le livre.
Oui, Phèdre est une des héroïnes les plus attachantes qu’il m’ait été donné de découvrir. Si je ne dois en retenir qu’une, ce serait elle. La manière dont est écrit l’ouvrage, comme le témoignage empli de sagesse d’une femme au crépuscule de sa vie, est pertinente, prenante, émouvante.
Dans cet ultime roman, les choses arrivent un peu facilement pour le protagonistes, qui parviennent à retrouver par hasard une personne perdue au milieu des montagnes ou qui arrivent à leurs fins du premier coup.
Malgré tout on pardonne cette facilité tant le reste du scénario est complexe et bien ficelé. Il y a des intrigues de Cour, des intrigues politiques, des sentiments, des émotions… jamais rien de vulgaire et toujours dans la poésie. L’histoire est teintée d’érotisme et de sensualité, juste ce qu’il faut pour nous toucher l’âme sans entrer dans les détails qui viendraient gâcher le plaisir.
L’univers fantasy-médiéval est totalement immersif. Impossible de ne pas adhérer et de passer une lecture agréable. On visualise les lieux, on sent les odeurs d’épices et les parfums, on ressent les vents, les pluies et les orages, on entend la musique et on apprécie les danses. Les dialogues sont riches, tout comme la galerie de personnages. Ils sont si attachants qu’ils en deviennent rapidement familier, et bien qu’il se soit écoulé pour moi un an entre la lecture de chaque tome, je n’en ai oublié aucun (pourtant j’ai lu  bien d’autres choses entre temps).
Cette saga mérite donc d’être lue, pour tant de raisons que je ne saurais toutes les citer.
Et comme lire d’excellents livres donne envie d’en écrire d’aussi bons, cette lecture est enrichissante à tous points de vue. Je ne peux que le recommander au moins pour son côté épique et héroïque.

A noter que la série a été rééditée en format poche chez Milady en 2015.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les grandes sagas, les décors grandioses, les batailles épiques et les sentiments forts.

Les + : Une écriture extraordinaire pour une histoire qui ne l’est pas moins. L’héroïne est si attachante que vous ne pourrez jamais l’oublier, tout comme les personnages. L’histoire de Phèdre est plus qu’une histoire : c’est une légende.

Les – : Les péripéties se résolvent un peu trop facilement, la chance insolente qu’ont les personnages à plusieurs endroits du livre est parfois un peu trop évidente.

Infos pratiques 

Broché: 784 pages
Editeur : Bragelonne (18 juin 2010)
Collection : Fantasy
Langue : Français
ISBN-10: 2352944155
ISBN-13: 978-2352944157

One comment

  • C’est vraiment une trilogie que j’ai adoré puis dévoré avec tout autant de plaisir Imriel apparemment il y a une 3e suite au moins en anglais mais je ne sais lire qu’en français 😊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s