La vie sexuelle des Super-Héros, de Marco Mancassola

vie-sexuelle-des-super-heros
vie-sexuelle-des-super-heros
La vie sexuelle des Super-Héros, de Marco Mancassola (one shot, éditions Folio)
 
A New-York, les anciens super-héros reçoivent de mystérieuses lettres d’adieu.
Alors qu’ils sont assassinés les uns après les autres, un inspecteur de police, Denis De Villa, décide de mener l’enquête sur ses messages aussi dangereux que prémonitoires.
 
On m’a beaucoup parlé de ce titre, et pas en bien. C’est pourquoi j’ai eu envie de me lancer dans sa lecture pour me faire mon propre avis.
S’ils sont plusieurs à ne pas être allé au bout de l’ouvrage, un volumineux pavé de presque 600 pages, j’ai réussi cet exploit.
On pourrait donc dire bien des choses sur ce texte. La première est que ce n’est pas un roman joyeux. En effet, à travers des focus sur plusieurs anciens héros, nous connaissons avec eux leur reconversion et leurs déboires. La mélancolie qui se dégage du roman est contagieuse, si bien que j’ai lu le roman avec un sentiment de tristesse qui ne me lâchait pas. Tristesse pour ces vieilles gloires déchues, ses papys de la justice devenus comme tous les humains des êtres usés, épuisés, fatigués.
Qui ne connait pas l’homme élastique ? Batman ou Mystique ? Assister à leur déchéance à quelque chose de tragique, de profondément triste et le texte vous entraîne avec lui dans le quotidien désillusionnés et pathétique de ces héros jadis adulés avant d’être abandonnés.
Ce roman n’est donc pas joyeux dans ce qu’il raconte, d’autant plus que l’histoire elle-même n’est pas la plus dynamique ni la plus claire.
Certes, il vous faudra lire jusqu’au bout le roman pour tout comprendre de ses subtilités, mais afin d’obtenir cette satisfaction, vous allez devoir ramer.
Le livre se découpe en plusieurs parties d’intérêts et de longueurs inégales. Si l’entrée se fait avec l’émouvante histoire de monsieur élastique, on tombe assez vite dans un récit lent, lourd, qui se traîne et peine à avancer. Une des parties est même complètement écrite en italique (ce qui devient compliqué à lire le soir dans votre lit). Le style, constamment dans l’émotion, n’est pas déplaisant. On plonge assez vite au coeur des scènes (pour le meilleur et le plus glauque, parfois) et les pages se tournent plutôt facilement.
Alors, me demanderez-vous, parle-t-on vraiment de la vie sexuelle des super-héros, comme l’indique le titre ?
Oui et non.
Et je pense que c’est en grande partie pour ça que beaucoup de lecteurs ont été déçus, et que je l’ai été moi-même avant d’arriver au bout. Ce livre est brouillon, son image brouillonne. Au fil de la lecture, il est difficile de savoir si on lit un thriller, un fantastique, un livre pornographique, le livre du docteur des super-héros ou autre chose encore.
Ce livre a été mal marketté et cela commence dès le titre !
Abandonnez l’idée que vous allez lire un récit hautement croustillant. Oui, il y a des scènes de sexe, oui, ces scènes sont souvent crues et peuvent déranger. Mais elles ne représentent que peu de choses dans l’ensemble du roman. Pour moi, ce n’est pas du tout le propos du livre et cette confusion entre ce que l’on nous annonce et la réalité du récit peut être très décevante. Je comprends les lecteurs qui n’ont pas aimé parce qu’ils ont cru se procurer autre chose que ce qu’ils ont lu. Quoi que vous cherchiez en prenant ce livre, ce n’est pas ce que vous trouverez en le lisant.
Dommage.
Pour finir, je dirai donc que j’ai apprécié dans l’ensemble. L’histoire a de bonnes idées mais trop brouillonnes et surtout mal mises en place. L’impression de se faire flouer dès le titre donne une drôle d’impression pas franchement positive. Il me semble que l’auteur a essayé de mettre quelque chose en place, une sorte de mise en abîme ou d’enquête policière, mais le résultat connait des ratés.
Une lecture en demi-teinte qui, à l’instar des personnages présentés, ne restera probablement pas très longtemps dans ma mémoire.
 
Pour qui : les lecteurs curieux de lire quelque chose d’inattendu.
 
Les + : de bonnes idées, un style agréable à lire.
 
Les – : Un roman mal marketté qui promet autre chose que ce qu’il contient, de nombreux passages lourds, lents, et dont le degré de détails crus pose parfois question sur leur utilité.
 
Infos pratiques

Poche: 608 pages
Editeur : Folio (31 mai 2012)
Collection : Folio
Langue : Français
ISBN-10: 207044791X
ISBN-13: 978-2070447916

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s