Zombie Nation, de David Wellington

zombie nation
zombie nation
Zombie Nation, de David Wellington (tome 2 de la série Zombie Story, éditions Milady)
 
L’Épidémie a envahit les États-Unis. Les états tombent les uns après les autres. Le capitaine de la garde nationale Bannerman Clark est chargé de découvrir la source de cette épidémie meurtrière, et d’y mettre fin.
Alors que l’enquête piétine, Bannerman fait la découverte d’une jeune femme qui pourrait bien tout changer. Morte, elle est encore capable de parler, et est dotée d’un bien étrange pouvoir.
Et si elle était la clé ?
 
J’ai lu le premier tome, Zombie Island, il y a très longtemps bien que la chronique soit en ligne depuis peu. Ce roman coup de coeur, que j’avais découvert par hasard, m’avait donné envie de me procurer très vite les suites de cette trilogie zombie.
Je m’attendais donc à lire la suite de ce coup de coeur avec Zombie Nation, mais ça n’a pas été le cas.
Autant le dire tout de suite : si les titres semblent afficher une certaine continuité en traitant d’un sujet du cas le plus particulier au cas le plus général (on passe de Zombie Island au tome 1 à Zombie Planet au tome 3), il s’agit pourtant d’histoire tout à fait indépendante.
Dans Zombie Nation, l’épidémie démarre. On va apprendre quelques éléments importants sur le pourquoi du comment, sur ce qui a bien pu se passer pour que l’Amérique sombre dans l’horreur.
Et c’est justement là que tout bascule.
Zombie Island avait toutes les ficelles du roman de zombie classique (avec des avantages par rapport aux autres, si vous vous souvenez bien). Or, ici, on part carrément dans tout autre chose. L’auteur se met à nous parler d’extra-terrestres, de zombie avec des super-pouvoirs… ce fut un peu trop pour moi. Je veux bien que l’on essaie de faire dans l’original (encore que le texte date du début des années 2000, il était donc plus simple de créer de l’originalité), mais il y a des limites.
Il me semble qu’impliquer les extra-terrestres dans tous les maux de la terre est une chose assez américaine, qui personnellement ne me convainc pas. Après mon coup de coeur pour le premier tome, j’ai été plutôt déçue par ce second, clairement en-dessous du premier.
L’histoire ne tient pas la route et m’a plusieurs fois perdue dans ses méandres, passant d’une chose à une autre sans beaucoup d’explications. L’histoire traîne en longueur et j’ai peiné à trouver de l’intérêt à de multiples scènes. L’auteur a séparé ses paragraphes par des extraits textuels tirés de la vie quotidienne, mais cela ne sert à rien. Au début tout semble aléatoire, puis les textes finissent par donner l’impression que l’auteur a voulu en faire quelque chose. Va-t-on lire dans ces extraits des réponses aux questions que pose le livre ?
Jamais.
Et dès que vous pensez que les choses vont enfin s’imbriquer… rien ne se produit. Là où on aurait donc pu avoir un deuxième fil de lecture, à savoir le récit et une histoire dans les extraits, il n’y a rien. Pas plus qu’une fois la lecture achevée. La première chose qui m’est venue à l’esprit est « tout ça pour ça ».
Le personnage de Nilla est le personnage le plus intéressant du livre. Cette jeune femme s’est faite mordre, mais a vaincu la maladie pour se relever. Si elle ne se souvient plus de son ancienne vie, elle peut encore parler, élaborer quelques stratégies, courir, marcher, raisonner… Il y avait beaucoup de choses à faire avec elle, à mon avis. Très vite, elle part à la recherche de ses origines, mais finalement cette quête ne sera pas très intéressante car elle sera vite parasitée par la venue d’un être supérieur aux plans destructeurs.
Non, vraiment, je n’ai pas ressenti le frisson du début avec ce titre et je suis même désolée de posséder le troisième tome (on m’a offert les deux derniers tomes et je le regrette un peu). J’espère que la conclusion de cette série sera à la hauteur de mes espérances et que ce Zombie Nation n’est qu’un accident de parcours.
Et en plus d’être déçue je me suis ennuyée, la lecture fut laborieuse… Peut-être que l’auteur a été trop ambitieux dans son projet zombie pour pouvoir le mener à bien.
Pour qui : les lecteurs qui aiment les histoires originales mettant en scène des zombies.
 
Les + : Une histoire de zombie comme on n’a pas l’habitude d’en lire.
 
Les – : Des éléments qui ne se mélangent pas très bien, une histoire qui nous perd, des personnages peu crédibles et beaucoup de ficelles tirées pour rien. C’est une vraie déception.
 
Infos pratiques

Broché: 406 pages
Editeur : Milady (20 juin 2013)
Collection : Terreur
Langue : Français
ISBN-10: 2811210571
ISBN-13: 978-2811210571

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s