L’Exil, d’Estelle Vagner

LExil

LExil

L’Exil, d’Estelle Vagner (tome 1 de la trilogie Kayla Marchal, éditions du Chat Noir)

Kayla est chassée de sa meute du jour au lendemain par son gran-père qui lui reproche de ne pas pouvoir se transformer. La toute jeune majeur a du mal à encaisser sa mise à l’écart et l’injustice qui en découle.
Elle va alors se rendre un peu par hasard dans une famille, un autre clan, qui l’acceptera comme l’une des leurs. Il faut dire qu’Isa, la mère Alpha, a bien connu la défunte mère de Kayla. Cela crée des liens.
Mais derrière les apparences se cachent souvent bien des mystères. Kayla aimerait en apprendre plus sur ses origines et la raison de son incapacité à se transformer. Elle sera aidé dans sa quête par un étrange renard, et le fil de l’Alpha de sa nouvelle famille. Entre apprentissage et rivalités, Kayla aura parfois du mal à y voir clair. Elle n’a pourtant pas le droit à l’erreur et devra faire les bons choix.

Kayla Marchal est une trilogie pour jeunes adultes dont j’ai beaucoup aimé le premier tome.
En effet, il parvient à mêler la légèreté de l’adolescence à des sujets d’adultes, plus graves. L’Exil raconte ainsi la vie de Kayla, une toute jeune adulte de 18 ans depuis deux mois, sortie de sa meute ultra-conservatrice malgré elle, et qui va devoir s’ouvrir au monde qui l’entoure. Kayla, de par sa différence (elle n’arrive pas à se transformer), a depuis toujours été victime de violence et de harcèlement de la part de sa meute. C’est la première fois que je trouve ce thème dans un roman et cela me fait d’autant plus plaisir que c’est un roman pour jeunes adultes. On prend donc la mesure de la violence d’être différent, rejeté, pour une injustice. Kayla n’est pas responsable de son pouvoir et cela lui cause bien des ennuis. J’ai beaucoup apprécié que l’auteur puisse parler de ce sujet de manière aussi bien intégrée à l’histoire.
En effet, il n’y a pas de réelle revendication dans ce texte. Il s’agit d’une fiction avec des personnages singuliers, plutôt originaux si on les prend sur toute la longueur de l’histoire, et qui se lit agréablement bien. La seule raison qui explique que je n’ai pas dévoré ce texte sont mes obligations terrestres (travail, nourriture, sommeil…) sinon j’aurais pu lire d’un seul trait ce roman.
La plume d’Estelle Vagner a le ton juste. Elle s’adresse parfaitement à sa cible sans pour autant la prendre pour une population niaise. L’ambiance du roman est très adolescente mais sans tomber dans les clichés du genre. Si le fait d’avoir affaire à une bande de loup-garous qui s’affrontent pour le coeur d’une jeune fille fait indéniablement penser à Twilight, la comparaison s’arrête là. L’héroïne est tout le contraire d’une Bella. Elle est attachante, naïve mais pas trop, sait prendre des décisions par elle-même et surtout vit de vrais drames. Le roman est plongé dans cette ambiance divertissante et agréable. Je regrette seulement quelques tics d’écriture qui auraient sans doute pu être corrigés à la relecture (les personnages ne « voient » ou ne « regardent » jamais personne, ils ne font que « plonger leurs yeux dans…. »).
Pour ce qui est de l’histoire, là encore le pari est réussi. Estelle Vagner sait nous mener où elle veut et doser ses rebondissements avec maîtrise. Le rythme est rapide puisque l’ouvrage compte 73 chapitres pour 340 pages, et c’est bien là que nous sommes piégés. Cela se lit si bien et si vite, qu’on ne peut que se dire « allez, encore un petit chapitre ». D’autant plus que les rebondissements sont nombreux. Si j’en ai vu venir certains, d’autres m’ont réellement surpris. Un excellent point, donc !
En conclusion, j’ai passé un très bon moment de lecture avec cet ouvrage aussi beau que bon (saluons la magnifique couverture d’Alexandra V. Bach, qui correspond tout à fait à l’ambiance du roman) et j’ai hâte de lire la suite. La petite Kayla va rester dans ma mémoire, c’est sûr, et uniquement pour de bonnes raisons !

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les lectures agréables, légères et graves à la fois, et qui veulent se plonger dans un univers original où ils seront surpris.

Les + : Une plume qui maîtrise les rebondissements et le rythme, une héroïne attachante, une histoire sympathique et un style agréable.

Les – : Quelques tics d’écriture qui auraient pu être corrigés et qui donnent de ce fait quelques lourdeurs dans certains passages.

Infos pratiques
Pages : 340
Collection : Cheshire
Sortie : 2 avril 2016
ISBN : 9782375680001

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s