Chroniques d’un rêve enclavé, d’Ayerdhal

chroniques dun reve enclave

chroniques dun reve enclaveChroniques d’un rêve enclavé, d’Ayerdhal (one shot, éditions du Livre de Poche)

Il existe un quartier, dans une cité lointaine écrasée par les taxes et les impôts, où les habitants vivent dans le souvenir d’un poète  rêveur et visionnaire.
La Colline et les collinard, comme ils s’appellent sont emmenés par un groupe de jeunes gens bien décidé à poursuivre leur rêve : celui de construire un monde plus juste, celui que le poète Karel n’avait osé qu’imaginer.

ROMAN COUP DE COEUR

Je ne connaissais pas Ayerdhal avant d’apprendre son décès en fin d’année dernière. L’émoi autour de sa disparition m’a appris qu’il était un homme respecté et un auteur consacré dans le milieu de l’imaginaire.
Touchée malgré moi par cette perte, j’ai saisi l’occasion de la réédition de certains de ses titres aux éditions du Livre de Poche afin de découvrir ses écrits.
Je n’ai pas regretté mon choix car il m’a bouleversé.
Pourtant, au départ, il m’a fallu un petit temps d’adaptation avant d’entrer dans le texte. Celui-ci est en effet écrit avec beaucoup de style. Chaque phrase est importante et demande d’être concentré pour en saisir la nuance et la subtilité. J’ai mis du temps avant de comprendre pourquoi la lecture de ce texte m’a semblé si inhabituelle : le récit est trop bien écrit. Je veux dire par là qu’à l’heure où une grande partie des textes sont écrits de manière presque orale, avec des mots et des syntaxes d’aujourd’hui, l’essence du style littéraire se perd souvent au profit d’un texte rapide et « pauvre ». Contrairement à cette tendance, Ayerdhal est riche, soigné, et empli d’une grande sagesse.
Lire cet ouvrage aiguisera votre sens littéraire à n’en pas douter, tant le style de cet auteur est un exemple à suivre.
Le récit est raconté à travers le personnage de Vini, la soeur du poète disparu Karel. Ce que l’auteur a fait de ce personnage est très intéressant et n’est pas sans rappeler la narration d’une Phèdre dans la trilogie Kushiel, de Jacqueline Carey. Je me suis beaucoup attachée à elle ainsi qu’aux autres protagonistes, tous très différents les uns des autres et qui forment un tout parfait.
La figure de Parleur est particulièrement marquante. Je ne pense pas trop m’avancer en disant qu’elle est l’incarnation même de l’auteur. Chacune des citations de Karel exprimées par Parleur sont d’une grande sagesse et démontrent un engagement profond pour un monde meilleur, plus juste, et où la démocratie primerait sur certaines ficelles politiques bien connues. Le personnage de Parleur est une figure prophétique par rapport à l’idéal déifié qu’est Karel.
L’incroyable écho que trouve ce texte dans notre société actuelle le rend tragique. Car en dépit des apparences, ce texte est loin d’être optimiste. Il se pose comme l’illustration d’une prospective sur ce que pourrait être un monde étouffé de pouvoir et inégalitaire. Un montre tristement proche du nôtre, finalement.
Pour appuyer son propos, Ayerdhal a distillé dans son récit des extraits d’une correspondance fictive entre les dirigeants de son monde. Nous avons ainsi les points de vue du peuple et des « grands », des marionnettes et de ceux qui en tirent les ficelles, des petites mains à la base et des têtes en haut de la même pyramide.
La fin du roman est également très émouvante, elle m’a bouleversée. L’auteur ne s’interdit rien pour aller au bout de ses idées, et on ferme le roman secoué, mais plus éclairé que lorsqu’on l’a commencé.
Chroniques d’un rêve enclavé est une invitation au questionnement sur notre propre condition et ce que l’on pourrait apporter à une communauté en tant qu’individu.
Un livre à lire et à ne jamais oublier.

Pour qui : Les lecteurs de fantasy, ceux qui aiment les textes écrit avec style et intelligence, et ceux qui aiment les textes qui invitent à la réflexion.

Les + : Le style, les personnages, le fond et la forme, les multiples degrés de lecture que possède l’oeuvre.

Les – : Je n’ai rien trouvé à signaler de ce côté.

Infos pratiques
Pages : 448 pages
Date de parution: 16/03/2016
Langue: Français
EAN / ISBN: 9782253133018

3 commentaires

  • Coucou,
    Inconnu de moi jusqu’alors, il suffit que tu rapproches ce livre (et cet auteur) de Kushiel pour m’intriguer 😉

    J'aime

    • Héhé attention ce n’est pas la même chose, je ne voudrais pas que tu sois déçue. Mais la personnalité de la narratrice m’a rappelée Phèdre. Ensuite c’est une histoire très engagée à plusieurs niveaux de lecture, pas comme Kushiel.
      Si jamais l’aventure te tente, je te souhaite par avance une belle lecture car ce roman mérite d’être lu =)

      Aimé par 1 personne

  • Un immense coup de cœur pour moi aussi ! Un roman qui invite vraiment à réfléchir, et j’aime ça ! Belle chronique ayant ravivé des souvenirs forts, merci🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s