Lignes de vie, de Graham Joyce

lignes-de-vie

lignes-de-vie

Lignes de vie, de Graham Joyce (one shot, éditions Bragelonne)

ROMAN COUP DE COEUR

La petite ville de Coventry, en Angleterre, a été durement frappée par un bombardement dans la nuit du 14 au 15 novembre 1940. Ses habitants essaient de reconstruire autant la commune que leurs vies, certains y parviennent mieux que d’autres.
Nous sommes à quelques années de la guerre. C’est l’époque où les gens recommencent à se projeter, à inventer, à espérer.
Sur les marches d’une église, une jeune femme de 22 ans s’apprête à abandonner son enfant.
Pour la seconde fois.

Cette première lecture de Graham Joyce n’est pas prête de s’effacer de ma mémoire. Ce roman est l’un de ceux auxquels vous ne vous attendez pas, et qui vous emporte avec lui.
Au départ, on ne voit pas très bien ce que vient faire un tel texte chez Bragelonne. Et puis, au fil des pages, on se dit que, quand même, c’est Bragelonne, il faut bien qu’il y ait du… mais… attendez ?
Hé oui, le fantastique vient prendre place dans un récit ancré fermement dans la réalité.
Ici l’histoire se déroule peu après la seconde guerre mondiale, à Coventry.
J’ai beau être intéressée par cette période, je ne connaissais pas l’épisode du bombardement de cette petite ville anglaise. Graham Joyce parvient à nous apprendre des choses, le tout dans une ambiance émouvante et prenante. On est dans la vie de ces personnages atypiques sans tomber dans le cliché des fermiers de campagne. Chacune des situation est émouvante, et on a même une pointe de comique introduite par un personnage qui ne finit jamais ses phrases.
Le style est immersif, juste, sans fioritures. Graham Joyce n’ensevelit pas son texte sous des tonnes de descriptions inutiles : il va droit au but et fait mouche à chaque fois. Si bien qu’on ne se perd ni ne s’ennuie jamais. Le roman passe vite, et la lecture oblige le lecteur à se poser des questions pendant le cheminement de l’intrigue.
Ce sont des Lignes de vie singulières que nous présente l’auteur, et qui auraient pu exister.
J’ai personnellement beaucoup aimé le personnage de Cassie. Émouvante, torturée, est-elle folle ou victime de choses qui la dépassent ?
Le récit oscille entre le fantastique et la folie. Quel crédit accorder aux personnages ?
Le personnage de Frank est aussi très attachant. Tout comme sa mère, il est une sorte de marionnette incapable de prendre sa vie en main du fait de sa jeunesse. Cela nous le rend particulièrement attachant.
Pour résumer, j’ai tout aimé dans ce livre. Et en plus, ce qui ne gâche rien, cette histoire continue d’occuper mon esprit. C’est le signe d’une histoire qui marque, d’une histoire que je n’oublierai pas. D’un coup de coeur.

Pour qui : Les lecteurs qui cherchent une histoire originale, poignante, émouvante, et historique.

Les – : C’est un coup de coeur, je n’en ai pas trouvé.

Infos pratiques
Broché: 354 pages
Editeur : Bragelonne (25 août 2005)
Collection : Fantasy
Langue : Français
ISBN-10: 2915549362
ISBN-13: 978-2915549362

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s