Camden T2 – Le Maître des poupées, de Pauline Andreani

camden-2-le-maitre-des-poupeesLe Maître des Poupées, de Pauline Andreani (tome 2 de la série Camden, éditions du Petit Caveau)

D’étranges phénomènes se produisent à Londres après l’incendie d’un magasin de poupées. Des jouets semblent prendre vie.
Quand un des meurtres touche Camden de près, ce dernier est mis sur l’affaire. Ce qu’il va découvrir bouleversera tout ce en quoi il croyait, et lui apprendra à se méfier des choses à premières vues inoffensives.

J’avais apprécié découvrir cette série dans la première enquête de Camden, c’est pourquoi j’ai été contente de pouvoir lire la suite.
Le duo principal Camden/Humphrey n’est pas sans rappeler Sherlock/Watson et c’est un plaisir de les retrouver. Grâce à la plume de Pauline Andreani, on est vite plongé dans un Londres du début du XXème siècle.
Mais passé la découverte du premier tome, ce second opus peut-il encore convaincre ?
Comme beaucoup de séries, l’histoire est celle d’une enquête et le roman tourne autour des investigations des protagonistes et de la résolution du problème.
Ici, Camden en a plusieurs, puisqu’il doit également gérer la venue de ses cousins qui vont loger chez lui durant la période des fêtes de fin d’année.
Dans ce tome qui peut se lire indépendamment du premier, on retrouve la majorité des personnages du premier, sauf Nigel, très vite évacué du récit et reste ensuite en arrière plan, ce que j’ai trouvé dommage car j’aimais bien ce personnage.
Bien que j’ai apprécié l’ambiance et le style, j’ai trouvé l’histoire plus faible que dans le premier. Dans Un murmure de voix, l’enquête était plus construite, mieux maîtrisée. Ici il faut attendre le dernier quart du récit pour que l’enquête arrive et que les deux histoires, celle du maître des poupées et celle de Camden, se rejoignent.
Avant cela, chacun vit sa vie de son côté et il ne se passe que des péripéties indépendantes. Cela donne soit l’impression que la mise en place est longue, soit que l’enquête est très courte. Pour ma part, j’ai apprécié suivre l’histoire de Camden et de ses cousins. A mon sens, c’est le côté « enquête » qui affaibli le récit. Il n’y a pas vraiment d’enquête de la part de Camden, d’ailleurs. Les éléments viennent à lui tout seul dans les dernières pages, jusqu’à un affrontement final assez rapide et dans lequel il manque de feux d’artifice.
Superbement illustré par Nicolas Jammoneau, le livre, aussi bien dans sa couverture que son titre, place les poupées au centre de son intrigue. En ce qui me concerne, je suis friande d’histoire de jouets maléfiques. Cependant, ici, le potentiel esquissé par l’auteur n’est pas assez poussé. Pauline Andreani aurait sans doute pu aller plus loin sur son thème sans obliger le lecteur à se plonger dans un tome futur.
Le résultat donne un petit roman qui se lit vite et laisse un goût de trop peu en bouche. Une bonne histoire qui commence, mais dont le potentiel n’est pas suffisamment exploité. Comme si le dosage de l’histoire avait connu un loupé. Il manque un ingrédient, du moins un morceau, pour créer quelque chose d’équilibré. Le goût final est agréable, mais pas tout à fait convainquant.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les petites histoires, ceux qui aiment se plonger dans une ambiance londonienne d’avant guerre.

Les + : Un style qui pose une ambiance immersive dans le Londres du début du XXème siècle, une intrigue avec des jouets maléfiques.

Les – : Le manque de développement de l’enquête, ce qui déséquilibre considérablement le récit et crée une frustration. Les deux histoires restent longtemps parallèles pour ne se rejoindre que trop tardivement. Le potentiel de l’environnement (les jouets possédés) ainsi que sur le métier de Camden n’est pas assez exploité.

Infos pratiques
Date de parution : 21 novembre 2016
ISBN : 978-2-37342-034-0
Nombre de pages : 184
Illustration de couverture : Nicolas Jamonneau

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s