The Walking Dead 7, Cherche et tue, de Jay Bonansinga et Robert Kirkman

Cherche et Tue, de Jay Bonansinga et Robert Kirkman (tome 7 de la série The Walking Dead, éditions Le Livre de Poche)

Lilly Caul a pris la tête de sa communauté bon gré mal gré et l’équilibre précaire semble tenir au jour le jour. Les survivants construisent et se reconstruisent avec de grands projets pour l’avenir, comme celui, pour commencer, de relier les grandes villes entre elles par un chemin de fer. Un projet qui permettrait à la population de faire revenir le progrès dans un monde déserté par l’humanité.
Au milieu de ce cadre à priori bien installé, d’horribles meurtres sont perpétrés. La communauté subit une attaque d’envergure de la part d’ennemis inconnus, qui vont jusqu’à kidnapper les enfants. Pour quoi faire ? Lilly enrage.
A tel point qu’elle n’a plus qu’une seule idée en tête : retrouver les coupables et les tuer.

On pourrait se demander ce qu’il y a encore à raconter sur l’univers de Walking Dead au bout de sept tomes, et pourtant Jay Bonansinga trouve toujours.
Ce nouvel opus s’inscrit dans la suite de la série et reprend sur le papier le concept des comics : un arc narratif par roman, le tout dans une grande histoire globale. Ici : la vie de Lilly Caul et plus précisément de la communauté de Woodbury.
Si j’avais commencé la série avec L’ascension du Gouverneur et un goût de déjà lu, il ne s’est plus reproduit ici. Je trouve la série passionnante avec son personnage féminin fort et faillible. Jay Bonansinga s’est peu à peu émancipé des codes du comic et de la série dont il parvient sans peine à nous faire oublier les principaux protagonistes. Ici, Lilly fait partie intégrante de l’univers et j’adorerais la voir évoluer à l’écran. C’est une héroïne comme on en voit peu et si, souvent, le sort lui est favorable (c’est peut-être le seul point à regretter dans ce tome), on a malgré tout peur pour elle et le reste des survivants.
D’ailleurs l’auteur ne fait de cadeau à personne. Le destin des uns et des autres peut basculer à tout moment et cet ouvrage ne fera pas exception. Les idées traitées ici sont innovantes : vols d’enfants, expériences scientifiques, folies… L’auteur a de l’imagination pour renouveler l’intrigue à chaque tome, donner du souffle, du rythme, de l’émotion… le tout avec un style fluide et graphique qui nous plonge au coeur de l’environnement post-apocalyptique de Robert Kirkman. Cette série de livres n’a pas à rougir de ses soeurs sur autres supports et la fan que je suis est ravie de ce portage textuel savamment réussi.
Comme toujours j’ai aimé et j’en redemande. Merci aux éditions du Livre de Poche de nous permettre de nous divertir avec ce média moins connu que celui du petit écran.

Pour qui : les lecteurs qui aiment l’univers de la série The Walking Dead, ainsi que les comics, ou les univers post-apocalyptiques et plein de zombies. Il n’est pas obligatoire d’avoir lu les précédents tomes pour apprécier celui-ci, même si les connaître est un plus.

Les + : Une histoire originale qui ne sent pas le déjà-lu, des personnages sympathiques, un vrai survival-horror et un renouvellement constant de l’intrigue. Le style est immersif et on est plongé au coeur du chaos du début à la fin.

Les – : Le sort est très indulgent avec l’héroïne, qui a énormément de chance.

Infos pratiques
Poche: 352 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (29 mars 2017)
Collection : Fantastique
Langue : Français
ISBN-10: 2253083208
ISBN-13: 978-2253083207

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s