Noire Providence, de James Rollins

Noire Providence, de James Rollins (tome 9 de la série Sigma Force, Fleuve Editions)

Un mystérieux crâne prédit l’apocalypse, et une comète étrange se dirige tout droit vers la Terre. La Sigma Force n’a que quatre jours pour sauver le monde.

A la lecture de cet ouvrage, j’ai tout de suite reconnu la patte de James Rollins dans la Trilogie des Sanguinistes, découverte il y a quelques mois chez Fleuve Editions et écrite en duo avec Rebecca Cantrell.

On retrouve dans ce titre l’aspect « Dans Brown » caractéristique des précédents ouvrages. L’auteur prend un malin plaisir à mélanger de véritables faits à des spéculations très crédibles, comme les notes de fin d’ouvrage nous le prouvent.

Ici nous avons l’Eglise, une fois encore, mélangée au vieil empire de Gengis Khan. On apprend beaucoup de choses intéressantes et c’est un plaisir que de tourner les pages en quête de nouvelles informations. L’aspect scientifique, illustré par la comète, reste accessible bien que complexe, ce qui rend l’intrigue vraiment intéressante. Tout ce que j’aime !

En revanche, si on retrouve la manière de présenter les événements avec l’heure et la date, j’ai trouvé que l’auteur s’était un peu perdu dans ses intrigues, au point de ne pas nous faire suffoquer de peur à mesure que le temps passe. Je ne me suis pas sentie stressée, je n’ai pas ressentie l’écrasante puissance de la comète qui fonce sur la Terre, tant James Rollins était obnubilé par le destin personnel de ses personnages. Personnages qui, pour la plupart, ressemblent beaucoup à ceux de la série des sanguinistes. Un peu trop, parfois. Ce qui a rendu à mes yeux cette série moins flamboyante. Finalement James Rollins semble réutiliser ses propres recettes sans modifier beaucoup d’outils ou de saveurs. Dommage, même si cela n’a rien enlevé au style d’écriture fluide et à l’intérêt de ma lecture.

Enfin, à noter que c’est le premier tome que je lis de cette série, et bien qu’il porte le numéro 9, cela ne m’a pas empêché de le comprendre. L’histoire reste très accessible y compris pour les néophytes.

Pour qui: les lecteurs qui aiment les histoires à la Dan Brown oú mythes cotoient la véracité scientifique.

Les +: on apprend beaucoup de choses et les partis pris tiennent les lecteurs en haleine. J’ai beaucoup aimé les notes finales qui font le tri entre la réalité et la fiction.

Les -: j’ai retrouvé beaucoup d’éléments déjà présents dans la trilogie des Sanguinistes, les personnages m’y ont fait beaucoup penser. De plus, on ne ressent pas la pression de la comète qui se rapproche car l’auteur se disperse dans les histoires intimes de ses personnages, amoindrissant le côté « fin du monde ».

Infos pratiques
Broché: 560 pages
Editeur : Fleuve éditions (8 juin 2017)
Langue : Français
ISBN-10: 2265116688
ISBN-13: 978-2265116689

Publicités

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s