Archives mensuelles : novembre 2017

Le club des punks contre l’apocalypse zombie, de Karim Berrouka

Le club des punks contre l’apocalypse zombie, de Karim Berrouka (one shot, éditions Actu SF)

Le collectif du 25, c’est 7 punks complètement destroy, qui vont se réveiller un jour dans de beaux draps bien sales… L’apocalypse zombie est à leur porte.
Est-ce une opportunité pour remettre un peu d’ordre anarchique dans ce chaos ?
De l’apocalypse à la révolution il n’y a qu’à pas, qu’ils vont tous franchir en rangers.

Ce livre était dans ma pile à lire depuis un moment, et me tentait depuis bien plus longtemps. Mais le manque de temps m’empêchait de m’en saisir, alors quoi de mieux qu’Halloween pour sortir une lecture de zombies ?
Je n’ai pas regretté mon choix puisque j’ai dévoré cette apocalypse. La grande force du récit n’est pas tellement son fond, mais plutôt sa forme.
On nous a un peu tout fait ces dernières années en ce qui concerne les morts-vivants avides de chair. A force, ç’en est devenu presque écoeurant tant on les publiait à toutes les sauces (les gentils, les méchants, les intelligents…). Mais Karim Berrouka réussi le tour de force de nous les proposer dans une savoureuse mise en scène encore jamais lue : avec des punks !
L’histoire en elle-même est un peu barrée mais sans casser des briques, comme on dit. Il s’agit d’un groupe d’humains qui ont la particularité d’être punks, et souvent défoncés, qui vont essayer de survivre et de profiter de l’occasion pour créer une révolution. C’est bien, surtout lorsqu’ils ont des visions psychédéliques à coup de « Jean Claude François » ou « Jean Dalida ». Mais cela reste une histoire de zombies où il ne fait pas se faire mordre.
Les zombies de Karim Berrouka ont la particularité de réagir plus ou moins vivement à la musique. Les protagonistes découvrent donc qu’ils peuvent les contrôler avec de la musique punk ou hippie, mais aussi en leur passant des documentaires à la télévision.
Je me suis attachée aux personnages et leur destin m’a touché. Bien qu’ils n’ont pas d’identité autre que les surnoms qu’on leur donne, leurs actes sont attachants, et ils sont crédibles. On s’y attache à ces punks d’un autre temps.
Selon moi la vraie originalité et le gros point fort de ce titre, c’est son style.
Un style loufoque, bien franchouillard, comme je n’en avais encore jamais lu. Une libération de la plume qui sert merveilleusement bien les personnages. A ce propos ceux-ci ne sont jamais appelés par leur prénom, à l’exception d’Eva, la seule femme. Les autres ne sont que des adjectifs ou des attitudes.
C’est travaillé à souhait pour ne jamais tomber dans le vulgaire, bien que ce soit rentre dedans comme du punk.
En fait, à la lecture, j’avais l’impression d’entendre parler le Renaud des années 80/90.
Karim Berrouka a réussi à créer un style unique, reconnaissable et identifiable. Peut-être le plus difficile dans une époque où on a l’impression que tout a déjà été fait.
En bref, Le Club des Punk Contre l’Apocalypse Zombie est un cocktail rafraichissement d’humour, de légèreté et d’anarchie. Maintenant qu’il est bien installé et possède un bon background, riche et fertile, j’espère que l’on retrouvera ce groupe dans d’autres aventures car en ce qui me concerne, je signe tout de suite pour lire la lire !
Plus que jamais, Punk is not dead.

Pour qui : les lecteurs en recherche d’une lecture originale et complètement loufoque, mais avec un sens.

Les + : un style inédit et frais, punk à souhait et jamais vulgaire. Des personnages attachants, un univers bien à eux. Comme souvent j’apprécie les histoires qui se déroulent en France (ici à Paris).

Les – : Le délire des visions m’a un peu laissée sur ma faim, j’aurais aimé en savoir plus (qui ? pourquoi ? Comment ?).

Infos pratiques
Editeur : Actusf
Date de parution : 04 Mai 2016
Collection : Les Trois Souhaits
Format : 14cm x 20cm
EAN : 978-2366298161
ISBN : 2366298161
Nombre de pages : 416

Publicités

Seconde Nature, d’Emmanuel Ardichvili

Seconde Nature, d’Emmanuel Ardichvili (one shot, éditions Le Lamantin)

Le jeune Léo rêve de pouvoir séduire Astrid, son amie amoureuse de la nature. Il va donc faire des efforts et s’intéresser au monde qui l’entoure. Jusqu’au jour où, croyant bien faire, il va toucher un étrange champignon. Il se sentir alors différent, à un point qu’il ne peut même pas imaginer. Si cela semble positif au départ, cette maladresse pourrait bien lui coûter cher. Léo va alors comprendre qu’il est au coeur d’une lutte sans merci dont l’issue n’est rien de moins que la survie de l’espèce humaine.

ROMAN COUP DE COEUR

Après avoir lu La Tour et Propensia animis spongiasis dans l’anthologie animaux fabuleux (tous deux aux éditions Sombres Rets), Seconde Nature est donc ma troisième lecture de cet auteur.
Si j’ai apprécié les deux premières à travers l’indéniable talent de l’auteur, cette nouvelle lecture est un coup de coeur.
Comme pour La Tour, ce roman s’adresse à un public jeunesse. Il traite de questions très actuelles, comme la vie privée, la sécurité des individus et surtout l’environnement. Vivre en harmonie avec la nature n’est pas simple et ce livre nous rappelle que les êtres végétaux ont aussi leur rôle à jouer dans l’équilibre de la planète.
J’ai lu ce roman pratiquement en une seule fois, happée par l’histoire et les protagonistes. J’ai beaucoup aimé le duo Léo/Astrid. Il fonctionne aussi bien que le duo des Inséparables, d’Elie Darco. Léo est un jeune garçon intéressé par l’idée de plaire à la fille qu’il aime en secret, et qui va donc se mettre dans des situations délicates pour y parvenir. C’est également un personnage curieux et courageux, plein de ressources comme peuvent l’être les garçons de son âge. Il est de se fait très attachant.
Astrid, un peu plus en retrait, est l’archétype de la fille que personne ne regarde, mais qui est intelligente, « naturelle » et agréable. D’autres personnages gravitent autour du duo mais ils sont secondaires. Le roman n’étant pas très épais (184 pages), la galerie de personnages n’est pas très étoffée. Ce n’est pas un reproche car, de ce fait, les protagonistes cités sont développés et bien décrits. On comprend leurs motivations et ils ont tous une personnalité propre à eux.
Nous sommes dans un futur que l’on ne sait pas qualifier de « proche » ou « lointain », néanmoins le lecteur n’est pas perdu comme cela pouvait être le cas dans La Tour, à cause de la prolifération de termes spécifiques à l’univers. Ici le roman se déroule dans un futur où les choses rappellent beaucoup celles de notre monde actuel. Ainsi, les gens se déplacent escortés de drones, on peut télécharger des hologrammes sur une sorte d’internet.
Le style d’Emmanuel Ardichvili est toujours aussi fluide et immersif. Je voyais vraiment les personnages et la narration de Léo nous le rend encore plus proche et attachant. On ne peut que l’aimer.
L’histoire est rythmée, il s’y passe beaucoup de péripéties. Au point que, de petit chapitre en petit chapitre, j’ai lu le roman en entier, presque d’un seul coup comme je le disais. J’ai été happée par l’histoire de Léo et voulais toujours connaître la suite.
Autant j’ai apprécié le roman pour son premier degré, autant je l’ai aussi apprécié pour les suivants. L’auteur a en effet glissé dans ses pages un vrai message de fond : celui de la préservation de l’environnement. Nous devons essayer de vivre en harmonie avec la nature car elle souffre de tout ce que l’homme lui inflige au quotidien. Ce ne serait que justice si cette histoire se produisait  vraiment. De plus l’idée soulevée par les champignon « parasites » est intéressante.
Une lecture qui plaira autant aux enfants qu’aux adultes et qui, à mon avis, pourrait sans mal être proposée à l’école.
Un vrai bon livre qui a des choses à dire ? C’est forcément un coup de coeur. Bravo !

Pour qui : pour tous les humains de la planète.

Les + : Un message derrière l’histoire, des personnages attachants, un style agréable, une histoire originale.

Les – : C’est un coup de coeur donc je n’en ai pas trouvé.

Infos pratiques
Editeur : Du Lamantin
Date de parution : 26 septembre 2017
Collection : Lamantin Migrateur
EAN : 979-1092271348
ISBN : 1092271341

« Entrées précédentes