Le club des punks contre l’apocalypse zombie, de Karim Berrouka

Le club des punks contre l’apocalypse zombie, de Karim Berrouka (one shot, éditions Actu SF)

Le collectif du 25, c’est 7 punks complètement destroy, qui vont se réveiller un jour dans de beaux draps bien sales… L’apocalypse zombie est à leur porte.
Est-ce une opportunité pour remettre un peu d’ordre anarchique dans ce chaos ?
De l’apocalypse à la révolution il n’y a qu’à pas, qu’ils vont tous franchir en rangers.

Ce livre était dans ma pile à lire depuis un moment, et me tentait depuis bien plus longtemps. Mais le manque de temps m’empêchait de m’en saisir, alors quoi de mieux qu’Halloween pour sortir une lecture de zombies ?
Je n’ai pas regretté mon choix puisque j’ai dévoré cette apocalypse. La grande force du récit n’est pas tellement son fond, mais plutôt sa forme.
On nous a un peu tout fait ces dernières années en ce qui concerne les morts-vivants avides de chair. A force, ç’en est devenu presque écoeurant tant on les publiait à toutes les sauces (les gentils, les méchants, les intelligents…). Mais Karim Berrouka réussi le tour de force de nous les proposer dans une savoureuse mise en scène encore jamais lue : avec des punks !
L’histoire en elle-même est un peu barrée mais sans casser des briques, comme on dit. Il s’agit d’un groupe d’humains qui ont la particularité d’être punks, et souvent défoncés, qui vont essayer de survivre et de profiter de l’occasion pour créer une révolution. C’est bien, surtout lorsqu’ils ont des visions psychédéliques à coup de « Jean Claude François » ou « Jean Dalida ». Mais cela reste une histoire de zombies où il ne fait pas se faire mordre.
Les zombies de Karim Berrouka ont la particularité de réagir plus ou moins vivement à la musique. Les protagonistes découvrent donc qu’ils peuvent les contrôler avec de la musique punk ou hippie, mais aussi en leur passant des documentaires à la télévision.
Je me suis attachée aux personnages et leur destin m’a touché. Bien qu’ils n’ont pas d’identité autre que les surnoms qu’on leur donne, leurs actes sont attachants, et ils sont crédibles. On s’y attache à ces punks d’un autre temps.
Selon moi la vraie originalité et le gros point fort de ce titre, c’est son style.
Un style loufoque, bien franchouillard, comme je n’en avais encore jamais lu. Une libération de la plume qui sert merveilleusement bien les personnages. A ce propos ceux-ci ne sont jamais appelés par leur prénom, à l’exception d’Eva, la seule femme. Les autres ne sont que des adjectifs ou des attitudes.
C’est travaillé à souhait pour ne jamais tomber dans le vulgaire, bien que ce soit rentre dedans comme du punk.
En fait, à la lecture, j’avais l’impression d’entendre parler le Renaud des années 80/90.
Karim Berrouka a réussi à créer un style unique, reconnaissable et identifiable. Peut-être le plus difficile dans une époque où on a l’impression que tout a déjà été fait.
En bref, Le Club des Punk Contre l’Apocalypse Zombie est un cocktail rafraichissement d’humour, de légèreté et d’anarchie. Maintenant qu’il est bien installé et possède un bon background, riche et fertile, j’espère que l’on retrouvera ce groupe dans d’autres aventures car en ce qui me concerne, je signe tout de suite pour lire la lire !
Plus que jamais, Punk is not dead.

Pour qui : les lecteurs en recherche d’une lecture originale et complètement loufoque, mais avec un sens.

Les + : un style inédit et frais, punk à souhait et jamais vulgaire. Des personnages attachants, un univers bien à eux. Comme souvent j’apprécie les histoires qui se déroulent en France (ici à Paris).

Les – : Le délire des visions m’a un peu laissée sur ma faim, j’aurais aimé en savoir plus (qui ? pourquoi ? Comment ?).

Infos pratiques
Editeur : Actusf
Date de parution : 04 Mai 2016
Collection : Les Trois Souhaits
Format : 14cm x 20cm
EAN : 978-2366298161
ISBN : 2366298161
Nombre de pages : 416

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s