Le lit d’Aliénor 2, de Mireille Calmel

Le lit d’Aliénor 2, de Mireille Calmel (tome 2 du diptyque Le lit d’Aliénor, de Mireille Calmel, éditions Pocket)

Aliénor et Louis partent en croisade. Une façon de se réconcilier l’un et l’autre, mais aussi de fédérer derrière eux le peuple de France.
Mais rien ne va plus entre le couple royal. Aliénor ne donne toujours pas d’héritier au trône et Louis se réfugie chaque jour un peu plus dans la foi.
L’amour n’est plus, la séparation semble inévitable. Et pourtant…
Dans l’ombre, Henri se prépare. Il n’a pas oublié la promesse qui lui a été faite d’épouser cette jolie blonde duchesse d’Aquitaine.
Pour cela, Loana de Grimwald sera plus que jamais auprès de sa reine, pour que triomphe enfin le destin.

Cette deuxième et dernière partie se déroule juste après la fin de la première. Lire les deux à la suite est tout à fait possible et donnera l’impression d’un même ouvrage coupé en deux.
Dans cette seconde partie, plusieurs éléments laissés en suspend dans la première sont développés : on prend enfin la mesure des pouvoirs de Loana, le couple Aliénor/Louis est au plus mal et la tension dramatique induite par leur relation atteint son apogée, les objectifs des personnages trouvent leur dénouements.
Comme pour le premier, j’ai trouvé la partie « intrigues/complots » superficielle. A nouveau, nous sommes à milles lieues d’un roman de Jacqueline Carey tel que Kushiel ou Imriel, et j’ai plutôt tendance à classer ce texte comme une romance historico-fantastique. Les faits relatés dans l’oeuvre sont réels (pour autant qu’il s’agisse de la Reine et du Roi de France), ce qui permet de découvrir ces deux figures de notre histoire.
J’ai apprécié le travail sur la tension entre le couple royal. J’ai éprouvé de la peine pour eux deux, et surtout pour Louis. On les voit s’enfoncer toujours plus dans la haine et le déchirement, c’est vraiment terrible. On assiste au délitement de ce couple que rien ne rapproche. Il y a des larmes, des cris, des bouderies… La tension est bien plus présente dans ce tome que dans le précédent.
Tout comme les pouvoirs de Loana, qui semblent néanmoins n’apparaître que par facilité scénaristique. J’ai été partagée entre la satisfaction de la voir enfin se révéler en tant que sorcière, et le regret de constater que cela se fait toujours à des moments où Mireille Calmel ne semblait pas très inspirée quant à la manière de tirer son héroïne d’un mauvais pas.
Certaines ficelles sont un peu grosses et dans l’ensemble le livre n’est pas parfait, mais il se laisse lire.
Comme pour Le Lit d’Aliénor 1, on a une romance médiévale fluide et immersive, mais pas un roman politique ou d’intrigues.
Comme le premier, cet aspect est totalement survolé et on ne peut que se fier aux dires de Loana, sans jamais vraiment le constater par nous-même. C’est ce que je reprocherais à ce diptyque : son manque de profondeur.
Pour le reste, cette seconde partie est plus intense que la première, mais reste une lecture légère et divertissante.

Les + : Les émotions sont plus intenses dans cette partie que dans la première, le style est toujours fluide et immersif, le côté historique est bien mené et c’est un plaisir de découvrir ces personnages qui ont réellement existés.

Les – : Les pouvoirs de Loana semblent apparaître que pour combler les lacunes du scénario et ressemblent à des facilités scénaristiques, le côté « intrigue » est encore une fois survolé.

Infos pratiques
Broché
Editeur : Pocket (2003)
Langue : Français
ISBN-10: 2266126881
ISBN-13: 978-2266126885

Publicités

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s